Saâdani "revient cette semaine"    L'adieu à un grand et modeste confrère    Tizi Ouzou accueillera samedi un meeting    "L'Algérie a dégelé les rapports au sein de l'Opep"    Des anomalies à la chaîne    Energies renouvelables: Sonelgaz met le turbo    Ayrault menace ceux qui ne voteront pas la résolution française    Le Pentagone ne veut pas renoncer à la première frappe    Qui cherche à saper l'accord d'Alger?    Rajevac expliquera ses choix ce matin    Second hat trick de Benyettou en 10 jours    La CAF satisfaite des préparatifs au Gabon    Discipline : Convocation de trois présidents de club    Un stock d'acide citrique détruit par le feu    Un enfant noyé dans une bâche à eau d'une crèche    Une collégienne disparue    Boudina répond aux "nostalgiques de l'Algérie française"    Hommage au grand artiste Athmani    Le bricolage des télévisions privées    «La 9e bulle pour le 9e art»    Vers une réunion des pays Opep et non Opep avant fin novembre    Le gaz naturel et les défis de l'industrie pétrolière mis en exergue    Accord pour la réduction du volume de production    Séance plénière consacrée aux questions orales    Peine capitale pour trois terroristes    L'indifférence !    Bouteflika signe plusieurs décrets    Lamamra reçu par Ban Ki-moon    Plaidoyer pour une réconciliation nationale    Le Parlement algérien y prend part    La culture coréenne à l'honneur en Algérie    Plusieurs artistes primés    Exposition de bouquinistes en novembre    Lancement de la formule hébergement chez l'habitant    « Satisfait de mon cycle olympique »    Le MCO veut rejoindre l'USMA    TLEMCEN : Inauguration de deux nouvelles polycliniques    Le prix de la sardine en baisse    Coupe de la CAF : la finale aller le 29 octobre à Blida    Real Madrid: Les regrets de Zidane après le match contre Dortmund    Les dernières    L'appel du mufti à cesser les grèves fait polémique    Le président de la République relit la copie du gouvernement    Festival du cinéma méditerranéen d'Alexandrie : Deux films algériens primés    Tendances    DIGOUTAGE    RÉUNION INFORMELLE DES MINISTRES DE L’éNERGIE DE L’OPEP    Elimination des armes nucléaires :Les puissances nucléaires invitées à assumer leurs responsabilités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Docteur Benaïbouche : «Il faut réorienter les investissements»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 06 - 2010

Le docteur Farid Benaïbouche, président de la commission de discipline du Conseil de l'ordre des médecins et gynécologue de profession à Hydra, a abondé dans le même sens, se disant scandalisé de voir «des failles inacceptables» dans certains services médicaux. Il est inadmissible, selon ce médecin, de voir trois accouchées avec leurs bébés sur un seul lit d'hôpital.
A son avis, il faudrait réorienter les investissements destinés à améliorer les structures sanitaires. «Au lieu de réhabiliter les services de cardiologie et faire des conventions avec les étrangers, à titre d'exemple, il faudrait rénover ceux de la gynécologie, sachant que la protection maternelle et infantile est prioritaire», a-t-il développé.
Notre spécialiste en gynécologie a précisé qu'il n'y a eu aucun investissement à ce niveau. «Les maternités sont transformées en maisons d'accouchement et les structures de gynécologie publiques ne suffisent plus», a-t-il souligné, mettant l'accent sur le manque flagrant de prise en charge des prématurés dans les CHU.
Qu'en est-il de la grippe A ?
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins a fait allusion à la propagation de la grippe A en Algérie qui a suscité toute une polémique et une panique «non justifiée» par manque d'information, qualifiant cette maladie de «grippette». «Si la tutelle avait fait l'effort de médiatiser les renseignements liés à cette maladie, de par sa propagation, sa prévention, son degré de gravité et si elle avait donné plus de détails quant à l'arrivage des vaccins, le contrôle de ceux-ci et leur distribution, les citoyens auraient été beaucoup moins stressés et plus confiants face à la maladie.
D'autant qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure», a expliqué notre président, ajoutant qu'une séance télévisée de quelques heures animée par le ministre de la Santé, à titre d'exemple, aurait apaisé les esprits et aurait évité, surtout, la panique et le doute. Une façon d'ajouter comme une autre faille le manque de sensibilisation et de communication dans le domaine de la santé en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.