Maroc:inauguration et lancement de plusieurs projets routiers dans la province d'Errachidia    Algérie:250 jeunes d'Oran bientôt formés à la réhabilitation du vieux bâti    La FAF rassurée    Algérie:des notables de Ghardaïa appellent les pouvoirs publics à concrétiser les promesses    Tunisie:un soldat tué et un autre blessé dans l'explosion d'une mine    Syrie : L'armée resserre l'étau autour du Vieux Homs    Participation au forum économique mondial pour l'Afrique en mai prochain    La question du réacteur à eau lourde d'Arak "pratiquement réglée"    Le Conseil constitutionnel reçoit 94 recours    "La réélection de Bouteflika est une victoire pour la nation"    Paris, Londres et Madrid saluent    Réactions après les résultats du scrutin du 17 avril : Entre satisfaction et déception    Présidentielle : La réélection de Bouteflika vue par les internautes    L'Algérie compte 35 milliardaires    L'Ugta s'engage à accompagner Bouteflika    La tâche est ardue    Angola : Des méga-contrats pour développer le gisement de Total    Au ministère des Affaires étrangères : Lamamra a reçu le président de la mission d'observation de l'OCI    Russie : Le PIB en baisse de -0,5% sur un trimestre    Yamina Benguigui fuit Paris pour Alger    Confirmation de 61 décès    Dix magasins ravagés par les flammes    Le "Pont romain" sera réhabilité    Tamanrasset : Plusieurs projets à lancer dans la localité de Tahifet    Oran : Mise en service de la station de dessalement de l'eau de mer d'El Macta d'ici juin prochain    L'Espagne s'inquiète des F-16 marocains    Projection lundi à Tizi Ouzou    "Le fleuve de l'amazighité ne s'arrêtera jamais"    Des universitaires algériens au Maroc    Au siège de l'ONU : Célébration de la Journée de la langue chinoise    Festival de Cannes : Marcello Mastroianni à l'affiche de la 67e édition    Congeler plutôt que l'aventure    Yémen : 15 membres d'Al-Qaïda et 3 civils tués dans une frappe de drone    Le match maintenu au stade de Sion    Belfodil pourrait retourner à Parme    Il sera livré dans les délais    Les défis régionaux qui attendent l'Algérie    Le syndrome de fatigue chronique ou l'asthénie prolongée    Ouf..........    Trêve de plaisanterie    L'état de l'Etat a    Logement, emploi, santé et éducation... revendications insistantes des c    Défis et priorités    Sortir de la rente pétrolière et bâtir une économie productive    C'est la dernière ligne droite    Les prétendants aux joutes continentales risquent gros    Une fin de saison sur un rythme endiablé    Tennis : ATP-Monte-Carlo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Docteur Benaïbouche : «Il faut réorienter les investissements»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 06 - 2010

Le docteur Farid Benaïbouche, président de la commission de discipline du Conseil de l'ordre des médecins et gynécologue de profession à Hydra, a abondé dans le même sens, se disant scandalisé de voir «des failles inacceptables» dans certains services médicaux. Il est inadmissible, selon ce médecin, de voir trois accouchées avec leurs bébés sur un seul lit d'hôpital.
A son avis, il faudrait réorienter les investissements destinés à améliorer les structures sanitaires. «Au lieu de réhabiliter les services de cardiologie et faire des conventions avec les étrangers, à titre d'exemple, il faudrait rénover ceux de la gynécologie, sachant que la protection maternelle et infantile est prioritaire», a-t-il développé.
Notre spécialiste en gynécologie a précisé qu'il n'y a eu aucun investissement à ce niveau. «Les maternités sont transformées en maisons d'accouchement et les structures de gynécologie publiques ne suffisent plus», a-t-il souligné, mettant l'accent sur le manque flagrant de prise en charge des prématurés dans les CHU.
Qu'en est-il de la grippe A ?
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins a fait allusion à la propagation de la grippe A en Algérie qui a suscité toute une polémique et une panique «non justifiée» par manque d'information, qualifiant cette maladie de «grippette». «Si la tutelle avait fait l'effort de médiatiser les renseignements liés à cette maladie, de par sa propagation, sa prévention, son degré de gravité et si elle avait donné plus de détails quant à l'arrivage des vaccins, le contrôle de ceux-ci et leur distribution, les citoyens auraient été beaucoup moins stressés et plus confiants face à la maladie.
D'autant qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure», a expliqué notre président, ajoutant qu'une séance télévisée de quelques heures animée par le ministre de la Santé, à titre d'exemple, aurait apaisé les esprits et aurait évité, surtout, la panique et le doute. Une façon d'ajouter comme une autre faille le manque de sensibilisation et de communication dans le domaine de la santé en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.