Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Un malaise secoue le vieux parti de l'opposition    Ould Abbès: "C'est une tempête dans un verre d'eau"    Enjeux et convoitises sur un continent    Les échanges en quelques chiffres    Alger accueille la Com ces 11 et 12 décembre à Alger    Le ras-le-bol des citoyens    L'Algérie fait-elle exception ?    François Hollande jette l'éponge    Les terroristes observent la trêve et quittent la ville d'al-Tal    L'opposant Barrow l'emporte sur Jammeh    Les Etats-Unis frappent un dernier carré de jihadistes à Syrte    Le Danemark va retirer ses F-16 qui bombardent l'EI    "On aurait pu faire mieux!"    Raouraoua à la 1re réunion à Yaoundé    Les Hamraoua pour prendre seuls les commandes    Hamroun désigné joueur du mois de novembre    Abid Charef et Etchiali retenus par la CAF    11 clubs attendus à la première étape    Le leader tombe à Bel-Abbès    Les nouvelles mesures de Benghebrit    Qui protège le consommateur?    Un lycéen tue son camarade    3.200 malades déclarés en Algérie    Saisie de 10 kg de kif et plus de 1000 comprimés    Deux morts et trois blessés au nord d'Adrar    La grandeur dans la simplicité    40 participants aux Journées maghrébines de la photographie    La rivalité entre le théâtre et le cinéma    Des lauréats de concours arabes et internationaux distingués    Deux terroristes arrêtés et deux autres abattus en novembre    De la révolution d'octobre (88) à wallou    Les efforts diplomatiques s'accélèrent, la situation humanitaire critique    Aux producteurs de respecter leurs engagements    La pentapole immaculée    Une artiste autodidacte aux doigts de fée    Le président de la République rend hommage à une icône de la chanson chaâbi    Le président Bouteflika salue les réalisations importantes accomplies dans le cadre des relations de fraternité    Début des épreuves à 9h et deux matiè res par jour    Hanoune appelle les jeunes à participer à l'activité politique pour opérer un changement positif    Le MC Oran veut s'emparer seul du fauteuil de leader    Funérailles populaires pour le maître    Flambée de violences entre milices dans la capitale libyenne    Algérie: De nouvelles procédures pour mieux protéger le consommateur (ministère du commerce)    France : Comment le « Hollandexit » promet de rebattre les cartes de l'élection présidentielle    Les MOOCs, l'innovation pédagogique à la portée de tous    Immigration : fuite des cerveaux algériens    Ce week end, on sort!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Docteur Benaïbouche : «Il faut réorienter les investissements»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 06 - 2010

Le docteur Farid Benaïbouche, président de la commission de discipline du Conseil de l'ordre des médecins et gynécologue de profession à Hydra, a abondé dans le même sens, se disant scandalisé de voir «des failles inacceptables» dans certains services médicaux. Il est inadmissible, selon ce médecin, de voir trois accouchées avec leurs bébés sur un seul lit d'hôpital.
A son avis, il faudrait réorienter les investissements destinés à améliorer les structures sanitaires. «Au lieu de réhabiliter les services de cardiologie et faire des conventions avec les étrangers, à titre d'exemple, il faudrait rénover ceux de la gynécologie, sachant que la protection maternelle et infantile est prioritaire», a-t-il développé.
Notre spécialiste en gynécologie a précisé qu'il n'y a eu aucun investissement à ce niveau. «Les maternités sont transformées en maisons d'accouchement et les structures de gynécologie publiques ne suffisent plus», a-t-il souligné, mettant l'accent sur le manque flagrant de prise en charge des prématurés dans les CHU.
Qu'en est-il de la grippe A ?
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins a fait allusion à la propagation de la grippe A en Algérie qui a suscité toute une polémique et une panique «non justifiée» par manque d'information, qualifiant cette maladie de «grippette». «Si la tutelle avait fait l'effort de médiatiser les renseignements liés à cette maladie, de par sa propagation, sa prévention, son degré de gravité et si elle avait donné plus de détails quant à l'arrivage des vaccins, le contrôle de ceux-ci et leur distribution, les citoyens auraient été beaucoup moins stressés et plus confiants face à la maladie.
D'autant qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure», a expliqué notre président, ajoutant qu'une séance télévisée de quelques heures animée par le ministre de la Santé, à titre d'exemple, aurait apaisé les esprits et aurait évité, surtout, la panique et le doute. Une façon d'ajouter comme une autre faille le manque de sensibilisation et de communication dans le domaine de la santé en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.