Algérie- Les "Doctorpreneurs" dans le collimateur des pouvoirs publics : des cliniques privées fermées    SERKADJI    Crash-test Euro NCAP    Sinaï : au moins 15 soldats tués dans une série d'attaques    Encore objet de toutes les discussions    Transfert de Jonathan au MC Alger    Cyclisme : Tour de France    Tennis : Tournoi international «Nike Juniors»    SITUATION SÉCURITAIRE    Tajine d’aubergines    Du 1er au 5 juillet, les soirées lumiÚres d’Alger    Concert    Algérie-Hausse des investissements dans le secteur de l'énergie au 1er trimestre 2015    Egypte: un policier assassiné devant un musée    Il évitera un cas Fekir bis: Bahlouli signe à Monaco pour 3 millions d'euros    Tunisie:Caid Essebsi reçoit le président d'Ennahdha Rached Ghannouchi    Tunisie:l'auteur de l'attentat de Sousse s'était entraîné en Libye    Peut-on contester un refus de visa ?    Le prêche d'un imam américain à Constantine    Misserghine : Tirage au sort aujourd'hui pour l'affectation de 510 logements    Paiement par chèque : La 3ème tentative sera-t-elle la bonne ?    ASO Chlef : Medouar dresse un état des lieux    Paysage audiovisuel algérien : Le mal est profond    TLEMCEN : 15 associations au Festival du haouzi    Soirée musicale à la salle de spectacles «Ahmed Bey»    Renard critique l'EN: «Le style de jeu de l'Algérie est paradoxal»    Formule 1: La préference de Lewis Hamilton    Direction de contrôle et de lutte contre la fraude : Plus de 15 milliards DA non justifiés    Louisa Hanoune : «Non à la politique d'austérité !»    Universités algériennes et françaises : Plus de 170 projets de recherche scientifique ont été concrétisés    Le courant réaliste    Réalisation de la ligne ferroviaire : Touggourt-Hassi Messaoud Nécessité de rattraper le retard dans les travaux    Réfléchir "rupture" ou "continuité" ?    Interrogations sur le rôle de l'Autorité de régulation    23 ans après son assassinat : Mohamed Boudiaf, l'oublié des officiels algériens    Forte épreuve pour les jeûneurs    Les Verts haussent le ton    Premières arrestations    Signature du "Cadre de coopération stratégique" pour 2016-2020    Un métro aérien pour Alger    Amar Ghoul à Tizi-Ouzou    Le SNTE interpelle Benghebrit    15 individus interpellés à Tizi-Ouzou    Nécessité de classer et protéger ce monument historique    L'ANP renforce la sécurisation et l'imperméabilisation des frontières    Ramadhan et la frénésie de consommation    Algérie:Il est temps de consacrer une politique économique nationale (FNA)    "L'Algérie est à la croisée des chemins"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Docteur Benaïbouche : «Il faut réorienter les investissements»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 06 - 2010

Le docteur Farid Benaïbouche, président de la commission de discipline du Conseil de l'ordre des médecins et gynécologue de profession à Hydra, a abondé dans le même sens, se disant scandalisé de voir «des failles inacceptables» dans certains services médicaux. Il est inadmissible, selon ce médecin, de voir trois accouchées avec leurs bébés sur un seul lit d'hôpital.
A son avis, il faudrait réorienter les investissements destinés à améliorer les structures sanitaires. «Au lieu de réhabiliter les services de cardiologie et faire des conventions avec les étrangers, à titre d'exemple, il faudrait rénover ceux de la gynécologie, sachant que la protection maternelle et infantile est prioritaire», a-t-il développé.
Notre spécialiste en gynécologie a précisé qu'il n'y a eu aucun investissement à ce niveau. «Les maternités sont transformées en maisons d'accouchement et les structures de gynécologie publiques ne suffisent plus», a-t-il souligné, mettant l'accent sur le manque flagrant de prise en charge des prématurés dans les CHU.
Qu'en est-il de la grippe A ?
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins a fait allusion à la propagation de la grippe A en Algérie qui a suscité toute une polémique et une panique «non justifiée» par manque d'information, qualifiant cette maladie de «grippette». «Si la tutelle avait fait l'effort de médiatiser les renseignements liés à cette maladie, de par sa propagation, sa prévention, son degré de gravité et si elle avait donné plus de détails quant à l'arrivage des vaccins, le contrôle de ceux-ci et leur distribution, les citoyens auraient été beaucoup moins stressés et plus confiants face à la maladie.
D'autant qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure», a expliqué notre président, ajoutant qu'une séance télévisée de quelques heures animée par le ministre de la Santé, à titre d'exemple, aurait apaisé les esprits et aurait évité, surtout, la panique et le doute. Une façon d'ajouter comme une autre faille le manque de sensibilisation et de communication dans le domaine de la santé en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.