Un état des institutions    Les dangers de la surenchère    Thon rouge : Lancement de 3 fermes d'engraissement en Algérie    Conscientisation    Hausse des prix des fruits et légumes : A quelques jours de l'Aïd el Adha....    Attentats terroristes : Barcelone, Paris, et les fondements culturels du terrorisme    Des logements vides dans des anciens sites de l'Aadl    Que se passe-t-il à la Conservation foncière de Boumerdès?    Le Maroc en ébullition    Début des manoeuvres Séoul-Washington    Temporairement suspendu par Washington    Médaille d'argent pour Belkadi    Bennacer s'engage quatre saisons avec Empoli    Trois Algériens qualifiés pour le tableau final    "Nous voulons être associés"    Et si on s'inspirait de nos ancêtres?    15 blessés dans un accident de la circulation    304 logements sociaux seront attribués    Il était une fois...!    Ali Amran explose la scène    Le théâtre de rue fait son grand retour    Les fêtes traditionnelles attirent du monde    "Le consensus politique entre partis est difficil"    Net recul du déficit commercial    Plus de 70 foyers d'incendie enregistrés    Les syndicats en rangs de bataille    Un hôtel de la mecque évacué aprés un incendie    Les éleveurs de bétail dans la tourmente    Des clubs sans siège, d'autres sans stade...    Damas combattra le terrorisme jusqu'à son éviction totale    Autoval ouvre son nouveau showroom Seat à Béjaïa    Jean Chamoun s'en est allé sur la pointe des pieds le 9 août    Un sondage de RAJ confirme l'ampleur de la désaffection des jeunes Algériens à l'égard de la politique    Toxicomanie : Chiffres et statistiques    ESS : Hamar veut rester au 8-Mai-1945    CAF Champions League : USMA - Ferroviario da Beira fixé au 22 septembre    Littérature : Mouloud Mammeri Appel à inclure ses œuvres dans les programmes scolaires    Le ministère des Affaires étrangères commémore la Journée nationale du Moudjahid    Le Conseil de l'ordre des médecins revient à la charge    Assaut contre Daech sur Tal Afar en Irak    Grande manifestation antiraciste à Boston    Hommage et recueillement à Ifri    LUTTE ANTITERRORISTE    Coupe de la CAF, (quarts de finale/aller)    USMH: Bensemra prend les rênes du club    Production des céréales saison 2016-2017 : Plus de 35 millions de quintaux enregistrés en Algérie    Selon Pyongyang : Séoul et Washington "mettent de l'huile sur le feu"    Bouteflika félicite Mohamed VI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Docteur Benaïbouche : «Il faut réorienter les investissements»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 06 - 2010

Le docteur Farid Benaïbouche, président de la commission de discipline du Conseil de l'ordre des médecins et gynécologue de profession à Hydra, a abondé dans le même sens, se disant scandalisé de voir «des failles inacceptables» dans certains services médicaux. Il est inadmissible, selon ce médecin, de voir trois accouchées avec leurs bébés sur un seul lit d'hôpital.
A son avis, il faudrait réorienter les investissements destinés à améliorer les structures sanitaires. «Au lieu de réhabiliter les services de cardiologie et faire des conventions avec les étrangers, à titre d'exemple, il faudrait rénover ceux de la gynécologie, sachant que la protection maternelle et infantile est prioritaire», a-t-il développé.
Notre spécialiste en gynécologie a précisé qu'il n'y a eu aucun investissement à ce niveau. «Les maternités sont transformées en maisons d'accouchement et les structures de gynécologie publiques ne suffisent plus», a-t-il souligné, mettant l'accent sur le manque flagrant de prise en charge des prématurés dans les CHU.
Qu'en est-il de la grippe A ?
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins a fait allusion à la propagation de la grippe A en Algérie qui a suscité toute une polémique et une panique «non justifiée» par manque d'information, qualifiant cette maladie de «grippette». «Si la tutelle avait fait l'effort de médiatiser les renseignements liés à cette maladie, de par sa propagation, sa prévention, son degré de gravité et si elle avait donné plus de détails quant à l'arrivage des vaccins, le contrôle de ceux-ci et leur distribution, les citoyens auraient été beaucoup moins stressés et plus confiants face à la maladie.
D'autant qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure», a expliqué notre président, ajoutant qu'une séance télévisée de quelques heures animée par le ministre de la Santé, à titre d'exemple, aurait apaisé les esprits et aurait évité, surtout, la panique et le doute. Une façon d'ajouter comme une autre faille le manque de sensibilisation et de communication dans le domaine de la santé en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.