Décès des membres de l'équipage    Les chefs de parti restent ministrables    Désindustrialisation de l'Algérie ces trois dernières décennies    Le dispositif de rééchelonnement des dettes présenté    Les résultats du jumelage avec l'UE présentés aujourd'hui    La réouverture de l'ambassade de France à Damas "pas à l'ordre du jour"    "Nous sommes sur une ligne de progrès"    Les réformateurs de Rohani confortés    L'Algérie termine en 6e position    Le Mouloudia veut refaire le coup de 2005    Zidane : la Liga sourit à l'audacieux    "Des mesures ont été prises pour sécuriser l'examen du bac"    La gendarmerie confirme la thèse d'un enlèvement suivi de meurtre    Le "raqi" Belahmar condamné à six mois de prison avec sursis    Algérie Poste rassure: Il n'y aura pas de problèmes de liquidités    Le football algérien pris en otage: De l'insolence des présidents de clubs au dopage des joueurs    MO Béjaïa: Un parcours en deçà des attentes    Obligation d'afficher les prix, la qualité et l'origine des viandes: Les bouchers ne jouent pas le jeu    L'inflation à 7% au mois d'avril    Sur insistance de militants du parti: Soltani revient sur sa démission    Ramadhan : la Solidarité se met en place    Pour une prise en charge a l'étranger de sa fille: Une mère entame une marche à pied vers Alger    Travaux de restauration du Palais du Bey: Une trentaine de familles qui squattaient le site, relogées hier    Tlemcen: Retrouvailles pour les anciens élèves de l'Ouest    Incompatibilité et non pas seulement différence    La candidature de Sid Ali Lebib très attendue    Les finales seniors auront lieu vendredi    Manchester City et Liverpool en Ligue des champions    Trump salue Bouteflika...    La diplomatie du chéquier a payé    Trump aura un entretien avec Abbas    L'UDS s'invite aux locales    15 entreprises algériennes présentes    On s'accroche aux traditions    Le réquisitoire du FFS    Le grand revirement de Soltani    drôle de nostalgie    "Le Redoutable"... ou bien le mépris?    Le "bartering" s'impose dans le paysage audiovisuel algérien    Lancement d'une caravane médicale pour le dépistage du cancer du col de l'utérus    «elle sera réalisée selon les capacités financières de chaque Etat»    Journées du théâtre comique d'Annaba    L'étreinte solide du Minotaure    De sas en sas projeté à Alger    Ligue arabe : qui est responsable de sa sclérose ?    Faut-il lever les sanctions antirusses? : Des membres de l'UE proposent un référendum    Gaid Salah assiste à un exercice de tirs réels    Un séisme de 3,1 enregistré    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Docteur Benaïbouche : «Il faut réorienter les investissements»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 06 - 2010

Le docteur Farid Benaïbouche, président de la commission de discipline du Conseil de l'ordre des médecins et gynécologue de profession à Hydra, a abondé dans le même sens, se disant scandalisé de voir «des failles inacceptables» dans certains services médicaux. Il est inadmissible, selon ce médecin, de voir trois accouchées avec leurs bébés sur un seul lit d'hôpital.
A son avis, il faudrait réorienter les investissements destinés à améliorer les structures sanitaires. «Au lieu de réhabiliter les services de cardiologie et faire des conventions avec les étrangers, à titre d'exemple, il faudrait rénover ceux de la gynécologie, sachant que la protection maternelle et infantile est prioritaire», a-t-il développé.
Notre spécialiste en gynécologie a précisé qu'il n'y a eu aucun investissement à ce niveau. «Les maternités sont transformées en maisons d'accouchement et les structures de gynécologie publiques ne suffisent plus», a-t-il souligné, mettant l'accent sur le manque flagrant de prise en charge des prématurés dans les CHU.
Qu'en est-il de la grippe A ?
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins a fait allusion à la propagation de la grippe A en Algérie qui a suscité toute une polémique et une panique «non justifiée» par manque d'information, qualifiant cette maladie de «grippette». «Si la tutelle avait fait l'effort de médiatiser les renseignements liés à cette maladie, de par sa propagation, sa prévention, son degré de gravité et si elle avait donné plus de détails quant à l'arrivage des vaccins, le contrôle de ceux-ci et leur distribution, les citoyens auraient été beaucoup moins stressés et plus confiants face à la maladie.
D'autant qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure», a expliqué notre président, ajoutant qu'une séance télévisée de quelques heures animée par le ministre de la Santé, à titre d'exemple, aurait apaisé les esprits et aurait évité, surtout, la panique et le doute. Une façon d'ajouter comme une autre faille le manque de sensibilisation et de communication dans le domaine de la santé en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.