La Turquie annonce la fin de son opération militaire en Syrie    Manchester United - Mourinho : "Ibrahimovic peut partir"    Algérie - "Malgré une plus grande présence des femmes dans les médias, les stéréotypes persistent " (étude)    Repères    DGSN : Campagne de don de sang chez les policiers    en bref...    A l'ouest du pays : Prévenir les feux de forêt    Théâtre expérimental : S'ouvrir aux nouvelles techniques d'expression    Institut Cervantès d'Alger / Volonté d'une présence dans tout le pays    28e Sommet arabe : Des mesures et des espoirs    Le Royaume-Uni déclenche officiellement le Brexit    Sahara occidental : le dilemme du Conseil de sécurité    Législatives : les boycotteurs dénoncent les textes    Coupe d'Algérie / Quart de finale CRB - CABBA : Le Chabab mise sur la Coupe pour sauver sa saison    Le maintien d'Amalou provoque la colère des présidents de club    Ahmad Ahmad compte tout revoir    La Hiise enregistre des vides juridiques à combler ultérieurement    Jeunes chômeurs, à vos CV !    La déchéance des droits comme sanction    Un terroriste arrêté à Djanet    44 candidats au jihad en Syrie devant la justice    Bréves de l'Ouest    Le barrage de Beni Haroun surveillé par GPS    Des projets d'attentats kamikazes auraient été déjoués    ... culture en bref...    Les Bourses européennes ont ouvert aujourd'hui sur une note indécise    Arbitrage / Le recours à la vidéo lors de France-Espagne : La technologie en mode équité et émotion troublée    Ligue 2 - Mise à jour : MCEE - PAC demain à 16h00: Paradou pour l'éthique, El Eulma pour la survie    Industrie: Le secteur du textile veut se faire une place    L'ex-Premier ministre Valls soutient Macron, la gauche en crise    Pour qui la dénucléarisation?    Un terroriste capturé à Djanet    Les Dames du GSP sur le bon chemin    Un individu arrêté avec 50 000 euros    Le Brésil décroche son billet pour la Russie !    Yaâkoub Moussa et l'enregistreur des journalistes    Le 14ème Régiment baptisé    L'ambassade de France invite les street-artistes algériens    Vibrant hommage à Nouria Kazdarli au TNA    Gestion des déchets : Traitement de lixiviat par l'Osmose inverse mitigé    Côte d'Ivoire : Acquittement de Simone Gbagbo, reconnue non coupable    Opérations bancaires : La BDL lance son nouveau système d'information    Vers le blanchiment de Tahkout    Une charte pour une couverture médiatique «éthique et équitable»    Libération de 14 anciens responsables du régime El Gueddafi    Arts plastiques: «Expression onirique»    «Mon pays, l'un des premiers à avoir reconnu l'Algérie indépendante»    La Femme aux Mille Combats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Docteur Benaïbouche : «Il faut réorienter les investissements»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 06 - 2010

Le docteur Farid Benaïbouche, président de la commission de discipline du Conseil de l'ordre des médecins et gynécologue de profession à Hydra, a abondé dans le même sens, se disant scandalisé de voir «des failles inacceptables» dans certains services médicaux. Il est inadmissible, selon ce médecin, de voir trois accouchées avec leurs bébés sur un seul lit d'hôpital.
A son avis, il faudrait réorienter les investissements destinés à améliorer les structures sanitaires. «Au lieu de réhabiliter les services de cardiologie et faire des conventions avec les étrangers, à titre d'exemple, il faudrait rénover ceux de la gynécologie, sachant que la protection maternelle et infantile est prioritaire», a-t-il développé.
Notre spécialiste en gynécologie a précisé qu'il n'y a eu aucun investissement à ce niveau. «Les maternités sont transformées en maisons d'accouchement et les structures de gynécologie publiques ne suffisent plus», a-t-il souligné, mettant l'accent sur le manque flagrant de prise en charge des prématurés dans les CHU.
Qu'en est-il de la grippe A ?
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins a fait allusion à la propagation de la grippe A en Algérie qui a suscité toute une polémique et une panique «non justifiée» par manque d'information, qualifiant cette maladie de «grippette». «Si la tutelle avait fait l'effort de médiatiser les renseignements liés à cette maladie, de par sa propagation, sa prévention, son degré de gravité et si elle avait donné plus de détails quant à l'arrivage des vaccins, le contrôle de ceux-ci et leur distribution, les citoyens auraient été beaucoup moins stressés et plus confiants face à la maladie.
D'autant qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure», a expliqué notre président, ajoutant qu'une séance télévisée de quelques heures animée par le ministre de la Santé, à titre d'exemple, aurait apaisé les esprits et aurait évité, surtout, la panique et le doute. Une façon d'ajouter comme une autre faille le manque de sensibilisation et de communication dans le domaine de la santé en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.