CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    OL : Slimani s'enflamme pour Rayan Cherki    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Moteurs électriques : les 5 variantes    Un recyclage de nouvelle génération    Le rôle de la cité scientifique de Boumerdès dans la récupération de nos richesses en hydrocarbures    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Terrain du Hirak    La prison se charge des convictions !    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Distribution prochaine de 154 LPA    Plusieurs maisons menacent effondrement    Droit d'inventaire vs changement de serrures    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    185 nouveaux cas durant ces dernières 24 heures    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    Sabri Boukadoum: Envoi de troupes en dehors des frontières, des «rumeurs infondées»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commémoration de la "Naksa" sous la répression sanglante israélienne
Palestine-Naksa-commémoration
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 06 - 2011

ALGER - Des milliers de Palestiniens et d'habitants du Golan syrien occupé ont commémoré dimanche le 44e anniversaire de la "Naksa", sous la répression sanglante israélienne de plusieurs manifestations.
La répression israélienne n'a pas cessé quarante-quatre ans après la triste date de la "Naksa" de 1967, lorsque l'occupant israélien s'était livré à des épurations ethniques sur les terres palestiniennes et arabes, en occupant la ville sainte d'El-Qods, la bande de Ghaza, la Cisjordanie et le plateau syrien du Golan.
Les Palestiniens et les Syriens du Golan ont commémoré dimanche le 44e anniversaire de la Naksa en organisant de grandes manifestations à El-Qods, à Ghaza et en Cisjordanie, ainsi qu'au plateau du Golan, où 14 manifestants syriens et palestiniens sont tombés en martyrs, dont une femme et un enfant, et 225 autres ont été blessées par des tirs israéliens aux abords du plateau du Golan, a rapporté la télévision syrienne.
"Les manifestants, des centaines, étaient syriens et palestiniens", a précisé l'agence de presse Sana.
Selon les médias, des milliers de réfugiés palestiniens établis en Syrie, se sont dirigés vers le site de Ain Touta jouxtant le village syrien de Madjdal El-Chams occupé pour manifester leur colère contre les incessantes exactions et violations d'Israël.
Près de la barrière de séparation de "Qandalia" érigée par Israël entre Ramallah (Cisjordanie) et El-Qods, des manifestations pacifiques ont dégénéré en affrontements avec les forces d'occupation israéliennes qui tiraient à balles réelles sur les manifestants et usaient de gaz lacrymogènes pour les réprimer.
Par ailleurs, la tension aux frontières syro-israéliennes a monté d'un cran lorsque des jeunes syriens tentaient de passer vers le Golan ont été pourchassés par l'armée d'occupation.
Au barrage de Qandalia, au nord de la ville d'El-Qods, une trentaine de Palestiniens ont été blessés alors qu'ils manifestaient pacifiquement à l'occasion des festivités de commémoration de la Naksa.
Depuis vendredi, des forces israéliennes ont été déployées dans les territoires palestiniens occupés et aux frontières avec la Syrie et le Liban.
Israël a également déclaré le village syrien de Djandal El-Chams comme "zone militaire fermée" depuis jeudi, tandis que dans la ville d'Al-Qods, une vive tension régnait après un déploiement massif des forces israéliennes dans et autour de ce lieux saint de l'Islam, a rapporté l'agence de presse palestinienne Wafa. Avant le début des manifestations commémorant la Naksa, le gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu avait menacé vendredi que son armée entrerait dans les terres syriennes et libanaises en cas de tout mouvement aux "frontières".
Des centaines de personnes, citoyens de villages occupés, se sont rassemblées dimanche devant la barrière en fils électriques érigée par les forces occupantes pour empêcher les réfugiés palestiniens et syriens de retourner dans leurs terres, selon les médias.
"L'armée israélienne a tiré par balles sur eux", a indiqué un témoin, cité par les médias.
Pour rappel, quatre autres personnes avaient été tuées par des tirs israéliens alors qu'elles étaient entrain de franchir la barrière électrique pour rallier Madjdal El-Chams, lors des manifestations de commémoration du 63 anniversaire de la "Nakba", le 15 mai dernier. Dimanche, des centaines de Palestiniens ont manifesté du nord de Ghaza jusqu'au point de passage de Beït Hanoun, à l'appel des différentes forces nationales et islamiques palestiniennes.
Cette année, les Palestiniens ont commémoré la Naksa en faisant face à l'escalade militaire israélienne, dans un contexte d'importantes avancées politiques marquées par l'accord de réconciliation nationale portant formation d'un gouvernement d'union chargé de préparer des élections prévues en septembre.
Après l'échec du processus de paix israélo-palestinien toujours bloqué à cause de la colonisation juive, les Palestiniens sont déterminés cette fois-ci à un recours à l'Assemblée générale des Nations unies pour demander officiellement et devant le monde entier une large reconnaissance de leur Etat indépendant aux frontières de 1967 et avec El-Qods pour capitale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.