Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    L'ambassade de France s'explique    Beldjoud préside l'installation du wali    Hirak, l'heure des clarifications    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Rivière asséchée !    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée mondiale de lutte contre la rage: Une occasion pour sensibiliser sur la prévention
Publié dans Algérie Presse Service le 26 - 09 - 2015

La Journée mondiale de lutte contre la rage, célébrée le 28 septembre de chaque année, sera l'occasion d'informer et de sensibiliser la population à la prévention face au risque rabique, a indiqué samedi le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué.
Le ministère invite la population à faire vacciner leur animal de compagnie contre la rage, éviter d'approcher, de toucher, de caresser, de nourrir un animal inconnu, errant ou sauvage.
Il s'agit aussi d'adopter après toute morsure ou griffure par un animal suspect et/ou dont le statut vaccinal n'est pas connu certaines mesures comme laver immédiatement et abondamment la plaie à l'eau sous un jet au moins 15 minutes et au savon, puis à l'eau javellisée à 12°.
"Après rinçage, appliquer de l'alcool ou une solution d'alcool iodée. Pour les muqueuses, un lavage abondant à l'eau est préconisé", indique le ministère, qui conseille de consulter en urgence un médecin dans une structure de santé et de respecter et suivre le schéma vaccinal tel que prescrit par le médecin.
La Journée mondiale de lutte contre la rage a été instituée dans le but de mieux faire connaître les effets de la rage chez l'homme et l'animal, les mesures de prévention qui existent et les moyens d'éliminer la rage humaine en axant la lutte sur les réservoirs animaux d'une part et sur une bonne prise en charge médicale d'autre part.
"La rage est une maladie infectieuse d'origine virale qui est toujours mortelle une fois que les symptômes cliniques apparaissent", selon le ministère de la Santé.
Dans la plupart des cas, le virus de la rage est transmis à l'homme par la salive d'un animal infecté, domestique ou sauvage notamment le chien et le chat, lors d'un léchage sur peau lésée, d'une griffure ou d'une morsure.
"Il existe des vaccins sûrs et efficaces à administrer après une morsure ou une griffure par un animal susceptible d'être enragé", affirme le ministère, qui ajoute que ces vaccins "sont disponibles" dans notre pays.
"Les décès par la rage sont par conséquent évitables car la vaccination permet de prévenir l'apparition de la rage et d'éviter le décès si elle est pratiquée dans les heures suivant la morsure", estime le ministère pour qui la vaccination des chiens demeure "la stratégie la plus efficace pour prévenir la rage chez l'homme".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.