Terrorisme et déchéance de la nationalité    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    "Les élections ne sont pas une priorité"    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Améliorer d'abord les conditions de vie    Beldjoud préside l'installation du wali    L'ambassade de France s'explique    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Rivière asséchée !    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le militant sahraoui Naâma Asfari élevé au rang de "citoyen d'honneur" de la mairie d'Ivry-sur-Seine (France)
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 05 - 2016

Le militant sahraoui des droits de l'homme, Naâma Asfari, actuellement détenu dans la prison de Rabat-Salé (Maroc), a été élevé au rang de "citoyen d'honneur" de la mairie d'Ivry-sur-Seine (France), a-t-on appris vendredi à Paris auprès d'une source sahraouie.
La décision a été prise suite à une délibération, a-t-on indiqué, du conseil municipal au cours d'une réunion tenue jeudi soir au siège de la mairie, ouverte au public, dont notamment des Sahraouis.
La majorité des membres a voté pour, trois se sont abstenus et un a voté contre, a-t-on précisé.
Les membres du conseil municipal d'Ivry-sur-Seine, une commune située dans l'Ile de France et limitrophe de Paris, ont insisté, dans leurs interventions, sur le fait que ce militant pour l'indépendance de son pays est injustement incarcéré depuis 5 ans par le Maroc, pays qui occupe le Sahara occidental depuis 1975.
Naâma Asfari, homme de paix et des droits de l'homme lutte, aux côtés de ses compatriotes, pour la libération de son peuple et l'indépendance de son pays que l'Onu a classé, en 1964, territoire non-autonome.
Lui et 23 autres militants sahraouis, accusés de "meurtres de policiers et de militaires", ont été lourdement condamnés par un tribunal militaire marocain.
Pour le conseil municipal, la question du Sahara occidental est "intimement" liée à la liberté et au droit, notamment celui des peuples de disposer d'eux-mêmes, exprimant sa solidarité et son soutien aux détenus politiques et à la lutte du peuple sahraoui contre l'occupation "illégitime" du Sahara occidental par le Maroc.
Naâma Asfari est la troisième personne qui a été honoré par la mairie d'Ivry, après le Sud-Africain Nelson Mandela et le Palestinien Marouane al-Barghouti. Il est à rappeler que le maire d'Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, a interpellé à deux reprises le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, sur la situation des prisonniers politiques sahraouis, lui demandant d'intervenir auprès des autorités marocaines.
"Monsieur le ministre, la situation des détenus du groupe Gdeim Izik est extrêmement préoccupante. Il semblerait que les autorités marocaines soient décidées à agir dans cette affaire sans tenir compte des droits humains les plus élémentaires, dont celui d'être défendu par un avocat", a-t-il averti dans une de ses correspondances.
Le maire d'Ivry avait attiré l'attention du ministre sur la situation "dramatique" des vingt-quatre sahraouis défenseurs des droits de l'homme, détenus dans la prison de Rabat-Salé, parmi lesquels Naâma Asfari, militant actif des droits de l'homme.
L'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT), une ONG française, a également demandé au MAE français d'appeler les autorités marocaines à libérer "immédiatement" Naâma Asfari et ses coaccusés afin qu'ils soient rejugés devant une juridiction civile "si les poursuites à leur encontre n'ont pas été motivées uniquement par leurs opinions politiques et leur militantisme en faveur des droits de l'homme".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.