COVID-19: fabrication et commercialisation des masques de protection à partir de juin    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    DECES D'EL-YOUSSOUFI : Le président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ALGERIE POSTE : Disponibilité du réseau de l'ordre de 97.3% durant le Ramadhan    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    ORAN : Le wali booste les projets en cours    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    TISSEMSILT : Saisie de stupéfiant dans deux affaires différentes    Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Le député FLN Abdelmalek Sahraoui bientôt devant le juge    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Covid-19: 360 cas guéris ont quitté les hôpitaux depuis l'apparition de la pandémie    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accélérer la mise en place des "auxiliaires de vie" pour une meilleure prise en charge des personnes âgées
Publié dans Algérie Presse Service le 27 - 11 - 2016

Les pouvoirs publics doivent accélérer le processus de mise en place et de formation des "auxiliaires de vie", pour mieux prendre en charge les personnes âgées sur les plans social et sanitaire, a suggéré, dimanche à Oran, Pr Badra Moutassem-Mimouni, enseignante au département de psychologie à l'université d'Oran et chercheuse au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC).
Dans une déclaration à l'APS en marge d'une journée d'étude intitulée "des marqueurs biologiques aux marqueurs psycho-anthropologiques, cas des personnes âgées entre les deux rives", organisée au siège du CRASC, Pr Moutassem-Mimouni a mis en exergue la difficulté de la mission de l'entourage d'une personne âgée malade, en matière de prise en charge sociale et sanitaire.
"Le taux des personnes âgées représentant actuellement près de 10 pour cent de la population algérienne atteindra 20 pc à l'horizon 2040, soit une personne sur 5 âgée et donc d'énormes problèmes à craindre", a-t-elle souligné faisant savoir que l'espérance de vie est passée de 45 ans avant l'indépendance à 76 ans actuellement.
Pour elle, la prise en charge de cette frange devient très lourde pour la famille de la personne âgée surtout lorsque celle-ci souffre d'une pathologie comme Alzheimer ou Parkinson, "d'où l'urgence pour les politiques publiques d'être plus engagées dans ce sens et d'accélérer le processus de mise en place des auxiliaires de vie pouvant fournir une aide spécifique aux personnes concernées".
"Une telle action permettra aux familles à leur charge des personnes vieilles ou grabataires de trouver une aide précieuse d'une personne compétente et qualifiée", a-t-elle affirmé.
Lors de cette journée d'étude, plusieurs thèmes ont été abordés, principalement la retraite. A ce titre, Pr Mostéfa Mimouni, responsable du projet de recherche "les personnes âgées entre les deux rives, regards croisés en France et en Algérie" et enseignant à l'université de Mostaganem a traité, dans une communication, de la retraite dans le secteur de l'éducation en Algérie, estimant que "tous les enseignants n'ont pas la même conception de la retraite. Chacun la vit différemment".
"Vivre bien sa retraite dépend de beaucoup de facteurs chez l'enseignant.
De la nature des besoins de sa famille, du montant mensuel de sa pension et aussi de l'état dans lequel il a quitté l'enseignement. Autant de facteurs pouvant définir la qualité de sa retraite", a-t-il présumé.
Autrefois, les enseignants vivaient bien leur retraite avec d'une grande considération de la part de la société. Ils activaient dans des associations au profit de leur métier et de leurs élèves, a-t-il regretté.
De son côté, Dr Konstanze Lueken de l'Ecole supérieure du professorat et de l'éducation de Toulouse (France) a abordé les facteurs physiologiques et environnementaux influençant le vieillissement.
"En premier lieu, il faut prévenir du vieillissement du système nerveux en préservant l'autonomie, en favorisant l'estime de soi et les relations sociales, et aussi par un travail de mémoire comme la lecture, les jeux (scrabble, puzzle, ...), a-t-il souligné conseillant aussi de faire du sport, voyager, sortir avec des amis, avoir des relations avec les gens et éviter la solitude.
Plusieurs communications ont été présentées abordant, entre autres, "le vécu des personnes âgées veuves entre isolement et esseulement" et "les retraités, pratiques et défis".
Cette journée a été organisée dans le cadre du projet de recherche "les personnes âgées entre les deux rives, regards croisés en France et en Algérie: approche psycho-socio-anthropologique" du Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.