Médecine : Un avion hôpital pour former des ophtalmologues tout autour du monde    L'Intérieur dessaisi de l'organisation    Le Hirak libère les énergies    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Sonatrach peut-elle s'en passer?    Moscou prône le dialogue    Le président Trump effectue une visite au Japon    Les indépendantistes prennent la tête du Congrès    Qui accompagnera l'OM et le DRBT?    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Que faire?    Lâche agression d'une fonctionnaire    10 millions d'estivants attendus    La Caravane verte contre les feux de forêts    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    Plus de 4.750 logements attribués    L'ANR suspend sa participation    Où est la promesse du gouvernement    La Protection civile mobilise39.000 agents    Les premiers responsableslimogés    Des journalistes dénoncent    La contestation annonce une grève générale de deux jours    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Programme de classification et de restauration    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Oman tente de "calmer les tensions"    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    L'école des gourous    Haro sur les infractions de change    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sommet de l'APEC: le Vietnam pour l'accélération d'une croissance durable dans l'Asie-Pacifique
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 11 - 2017

Ce forum économique intergouvernemental, destiné à faciliter la croissance économique, la coopération, les échanges et l'investissement de la région Asie-Pacifique, étalera jusqu'au 11 novembre sous le thème "création d'un nouveau dynamisme et construction partagée d'un avenir commun".
A cet effet, le Vietnam, pays organisateur, estime nécessaire que les économies membres de l'APEC partent "à la recherche de nouveaux moteurs susceptibles d'accélérer la croissance durable, d'approfondir les liens d'association et de coopération dans la région et, plus que tout, atteignent les objectifs de Bogor en matière de libéralisation du commerce et de l'investissement en l'an 2020".
Le Vietnam espère également contribuer davantage à l'élargissement de la coopération interne, améliorer la position de ce forum dans le monde, promouvoir la tendance à la paix, à la stabilité, à la coopération et au développement en Asie-Pacifique et dans le monde.
L'APEC a vu le jour à l'issue de la réunion des ministres des Affaires étrangères et de l'Economie de 12 pays d'Asie-Pacifique (Australie, Etats-Unis, Canada, Japon, Corée du Sud, Brunei, Indonésie, Singapour, Malaisie, Philippines, Thaïlande et Nouvelle-Zélande), en novembre 1989 à Canberra (Australie).
Deux ans après, y ont adhéré la Chine, Hongkong-Chine, Taïwan-Chine. Puis en novembre 1994, c'était le tour du Chili, du Mexique et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Enfin, le Vietnam, la Russie et le Pérou y ont fait leur entrée en novembre 1998, portant actuellement à 21 le nombre total des pays et territoires membres.
L'APEC n'a depuis reçu aucun nouveau membre, soucieux de ne pas affecter "la dynamique de l'intégration à la région et aux économies ouvertes".
Par contre, on y trouve trois observateurs officiels: le Secrétariat de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), le Conseil de coopération économique pour le Pacifique (PECC) et le Secrétariat du Forum des îles du Pacifique.
Le PIB des 21 économies pays membres de l'APEC représente 60% de celui du monde, pour quelque 44.300 milliards de dollars. Elles occupent environ 50% du chiffre d'affaires du commerce mondial, aux environs de 17.800 milliards de dollars, alors que leur population occupe 40% de la population mondiale.
Malgré la reprise économique dans le monde et l'amélioration des finances globales, l'APEC fait face à plusieurs défis comme la lenteur de la croissance, le renforcement du protectionnisme, le développement de la 4e révolution industrielle et le changement climatique.
Durant l'année en cours, les ministres et les officiels des pays membres se sont réunis dans d'autres villes du Vietnam (Hanoi, Nha Trang, Vinh, Ninh Binh, Ha Long de la province de Quang Ninh, Huê, Cân Tho, Hô Chi Minh-Ville, Hôi An de la province de Quang Nam). C'est la deuxième fois qu'une telle rencontre se déroule au Vietnam après celle de 2006.
Par l'intermédiaire de l'APEC, le Vietnam a l'occasion d'améliorer sa position dans l'arène internationale, d'accélérer les liens de coopération bilatérale.
Les entreprises vietnamiennes y trouvent des occasions pour partir à la recherche de partenaires dans différents domaines (commerce, investissement, tourisme...), notamment par le canal du Dialogue annuel entre le Conseil de consultations d'affaires et les gouvernements, la conférence au sommet d'entreprises et d'autres programmes de coopération.
Le gouvernement vietnamien travaille à approfondir la coopération au sein de l'APEC et les relations bilatérales avec les économies membres de cette organisation pour faire venir les flux d'investissements directs, améliorer les infrastructures, développer les ressources humaines, promouvoir le transfert de technologies de pointe et, à partir de là, améliorer la capacité de concurrence et l'efficience des entreprises locales.
Ces dernières années, le Vietnam a mis en œuvre des programmes de coopération, instauré un environnement d'investissement favorable, enlevé progressivement les barrières commerciales et d'investissement dans le sens du respect du jeu.
"Malgré les difficultés, mon gouvernement continue de renouveler en profondeur l'économie nationale, d'améliorer la compétitivité et de stimuler la croissance stable et inclusive," a affirmé le chef du gouvernement vietnamien, Nguyen Xuan Phuc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.