Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    ONU: l'Algérie réalise de "grandes avancées" dans la promotion des droits des handicapés    Barça : Le président par intérim regrette que Messi soit resté    Real : Une réunion de crise sans la présence de Zidane ?    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    El-Guerguerat: la violation marocaine du cessez-le-feu largement condamnée    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    La guerre de libération "ne s'arrêtera qu'avec la fin de l'occupation marocaine"    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Changement attendu dans la fabrication automobile    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    "Pour une conférence nationale inclusive"    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    J'irai me plaindre à mon député !    DEVISE ET LOGIQUE DE DIGNITE    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    Une absence et des interrogations    Diego...    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ancien ministre des Transports Amar Tou mis sous contrôle judiciaire
Publié dans Algérie Presse Service le 16 - 06 - 2019

Le juge d'instruction près la Cour suprême a ordonné, dimanche, la mise sous contrôle judiciaire de l'ancien ministre des Transports, Amar Tou, après son audition dans le cadre d'une enquête liée à des affaires de corruption, a-t-on appris auprès de la Cour suprême.
Amar Tou a comparu ce dimanche devant le juge d'instruction près la Cour suprême pour être auditionné concernant des affaires liées à la dilapidation des deniers publics, d'abus de fonction et d'octroi d'indus privilèges.
Le juge d'instruction près la Cour suprême avait ordonné, la semaine dernière, le placement des deux anciens Premier ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que l'ancien ministre du commerce et des travaux publics, Amara Benyounes en détention provisoire à la prison d'El Harrach à Alger pour les mêmes chefs d'accusation.
L'ex-ministre des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane et l'ancien ministre des Finances, Karim Djoudi, ont été également placés sous contrôle judiciaire après avoir été auditionnés dans des affaires liées à la corruption.
Pour rappel et en application des dispositions de l'article 573 du Code de procédure pénale, le parquet général près la Cour d'Alger avait transmis au procureur général près la Cour suprême, le dossier d'enquête préliminaire instruite par la police judiciaire de la Gendarmerie nationale d'Alger, pour des faits à caractère pénal, à l'encontre des ex-Premier ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, des anciens ministres Abdelghani Zaâlane, Amar Tou, Boudjemaa Talaï, Amar Ghoul, Abdelkader Bouazgui, Karim Djoudi, Abdesslam Bouchouareb et deux ex-walis Abdelkader Zoukh et Mohamed Djamel Khanfar.
"Compte tenu de leurs fonctions au moment des faits, les susnommés bénéficient de la règle du privilège de juridiction consacrée par le texte de cette loi", avait expliqué le Parquet général près la Cour d'Alger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.