Le ministre des Finances: Le problème de liquidités réglé dès décembre    ANSEJ: Les créances des startups en difficulté rééchelonnées    Délire    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    Le foot est mort    Ligue des champions: Buffles du Borgou - MCA, aujourd'hui à 15h00: Mettre fin à un syndrome africain    LFP - Licence professionnelle: Un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    SE VOILER LA FACE    Acquisition du vaccin anti-Covid: L'Algérie prudente    Tlemcen: Deux personnes succombent après un incendie    Covid-19: réception prochaine d'une quantité de "Lovenox"    1re journée de Ligue 1 : Quatre matchs nuls, un coup d'épée dans l'eau    Agression marocaine à El Guerguerat: un parti mexicain exprime sa solidarité avec le peuple sahraoui    Le RND condamne vigoureusement la résolution du Parlement européen sur les droits de l'homme en Algérie    Décès du Moudjahid Said Bouhadja: l'Amenokal de l'Ahaggar présente ses condoléances    Elections du Conseil de la Fifa : Zetchi s'attend à "une rude concurrence"    Pluies orageuses sur plusieurs wilayas à partir de vendredi en fin de journée    Coronavirus: 1058 nouveaux cas, 612 guérisons et 20 décès ces dernières 24 en Algérie    France. Les archives cadenassées de la guerre d'Algérie.    Lyon: Aouar sanctionné, Garcia approuve    SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE : Goudjil dénonce une "campagne" contre l'Algérie    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    MANQUE D'EAU A SIDI BEL ABBES : Ain Témouchent appelée à la rescousse    ORAN : Explosion d'un transformateur électrique 60/30 kV à El Kerma    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    TIARET : Remise des clés à 2322 bénéficiaires de logements    OUED LILI (TIARET) : 2 voleurs de cheptel arrêtés après un accident de la route    ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Europa League: Ghoulam dans l'équipe type de la 4e journée !    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Saïd Bouhadja n'est plus    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    L'ONU confirme la poursuite des affrontements avec le Maroc    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 11 - 2019

L'Union européenne devrait "tirer les conclusions nécessaires" de la décision de la CJUE mardi sur l'étiquetage "colonies" imposé désormais aux denrées alimentaires en provenance des territoires palestiniens occupés, a estimé l'eurodéputé belge, Petra de Sutter, appelant à "une initiative européenne" pour réglementer le commerce des produits originaires des territoires occupés, dont celui du Sahara Occidental occupé.
La Cour européenne qui siège à Luxembourg a décidé mardi que les denrées alimentaires originaires des territoires palestiniens occupés par Israël, doivent être étiquetées comme provenant de "colonies israéliennes" au nom de l'information des consommateurs.
L'ancienne sénatrice qui préside depuis juillet la Commission Marché intérieur et protection du consommateur au Parlement européen estime dans une tribune conjointe, publiée mardi par un groupe d'eurodéputés sur EUObserver que "l'UE a un rôle actif à jouer en s'assurant de ne pas se rendre complice d'une situation d'occupation qu'elle dénonce fréquemment au niveau de la politique étrangère".
"Il est grand temps de tirer les conclusions nécessaires de la décision d'aujourd'hui et d'assurer enfin la cohérence et la légalité de nos politiques commerciales face à de telles situations (qui se trouvent) aux portes de l'Union européenne", souligne Petra de Sutter relevant que l'UE devrait plutôt "promouvoir des politiques commerciales équitables et fondées sur des règles avec ses partenaires commerciaux".
La décision prise par la cour européenne "constitue un pas important dans cette direction", ajoute-elle. L'eurodéputé préconise à la Commission européenne (CE) d'effectuer "un examen approfondi et comparatif de l'approche de l'Union européenne de ses relations commerciales avec les territoires occupés ou annexés du Nord de Chypre au Haut-Karabagh et du Sahara occidental à la Crimée".
"Nous appelons à une initiative européenne visant à réglementer le commerce des produits en provenance de tous les territoires occupés", recommandent le groupe d'eurodéputés.
Ils déplorent, à ce titre, les approches "contradictoires" de l'Union européenne en matière de commerce avec les territoires occupés.
Alors que l'UE impose à la Russie des sanctions et des mesures commerciales restrictives depuis l'annexion de la Crimée en 2014, elle inclut ouvertement le territoire du Sahara Occidental occupé dans ses accords bilatéraux sur l'agriculture et la pêche avec le Maroc, autorisant ce dernier à placer les produits sahraouis sur le marché européen, regrettent les eurodéputés.
Et estiment que la loi irlandaise de 2018 interdisant l'importation de produits et services en provenance de territoires occupés est "encourageante" mais demeure "insuffisante au niveau européen" pour mettre fin à ces activités commerciales illégales.
Mardi, la cour de justice européenne a affirmé que la mention du "territoire d'origine" des denrées alimentaires issus des territoires palestiniens occupés est obligatoire au vu d'un règlement européen de 2011 "afin d'éviter que les consommateurs ne puissent être induits en erreur quant au fait qu'Israël est présent dans les territoires concernés en tant que puissance occupante et non pas en tant qu'entité souveraine".
A l'origine de ce jugement, figure une décision du ministère français de l'Economie en novembre 2016 obligeant à un étiquetage différencié des produits provenant des territoires occupés par Israël.
Saisi d'un recours en annulation par l'organisation juive européenne et la société de vins casher Psagot, le Conseil d'Etat français s'en était remis à la justice européenne.
La Cour européenne a suivi mardi l'avis favorable à un tel étiquetage de l'avocat général. Ce dernier avait fait valoir qu'outre les critères sanitaires et écologiques d'un produit, "les considérations éthiques sont également susceptibles d'influencer le choix des consommateurs".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.