COVID-19: fabrication et commercialisation des masques de protection à partir de juin    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    DECES D'EL-YOUSSOUFI : Le président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ALGERIE POSTE : Disponibilité du réseau de l'ordre de 97.3% durant le Ramadhan    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    ORAN : Le wali booste les projets en cours    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    TISSEMSILT : Saisie de stupéfiant dans deux affaires différentes    Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Le député FLN Abdelmalek Sahraoui bientôt devant le juge    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Covid-19: 360 cas guéris ont quitté les hôpitaux depuis l'apparition de la pandémie    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement
Publié dans Algérie Presse Service le 03 - 04 - 2020

Garantir le fonctionnement des secteurs essentiels, éviter les perturbations économiques excessives, fournir suffisamment de ressources aux personnes touchées par la crise, maintenir le commerce et de la coopération au niveau international, telles sont les principales recommandations du Fonds Monétaire International (FMI) aux pays qui luttent contre la pandémie COVID-19.
Le rythme du redressement dépend dans une large mesure des mesures qui ont été prises pendant la crise, selon des experts du FMI.
Les experts ont noté qu'il sera difficile aussi de promouvoir la reprise, notamment parce que les dettes publiques seront plus élevées et que de nouveaux pans de l'économie seront peut-être sous le contrôle de l'Etat.
Cependant ils ont souligné qu'un succès relatif dans la première phase garantira que la politique économique pourra de nouveau fonctionner normalement.
Et d'ajouter que c'est un défi majeur pour les pays avancés où l'Etat peut financer facilement une hausse extraordinaire des dépenses alors même que les recettes diminuent. Le défi est plus grand encore pour les pays à faible revenu et les pays émergents qui font face à des fuites de capitaux,
ces pays auront besoin de dons et de financements de la communauté internationale, ont-ils avancé.
Les experts ont noté que contrairement à d'autres ralentissements économiques, la baisse de la production pendant la crise actuelle ne tient pas à la demande, ajoutant que c'est une conséquence inévitable des mesures qui sont prises pour limiter la propagation de la maladie.
Ils ont préconisé dans ce cadre de garantir le fonctionnement des secteurs essentiels, accroître les ressources consacrées au dépistage et au traitement de la COVID-19, maintenir les soins de santé réguliers, la production et la distribution des produits alimentaires, ainsi que les infrastructures et les services publics essentiels.
Il s'agit également de veiller à ce que les travailleurs ne perdent pas leur emploi, à ce que les locataires et les propriétaires de logement ne soient pas expulsés, à ce que les entreprises évitent la faillite, et à ce que les réseaux commerciaux soient préservés.
Les experts ont appelé à fournir suffisamment de ressources aux personnes touchées par la crise, soulignant que les ménages qui perdent leurs revenus directement ou indirectement en raison des mesures de confinement auront besoin de l'aide de l'Etat. Ce soutien doit aider les gens à rester à la maison tout en conservant leur emploi.
Ils ont recommandé par ailleurs d'éviter des perturbations économiques excessives, de préserver le réseau de relations entre les travailleurs et les employeurs, les producteurs et les consommateurs, ainsi que les prêteurs et les emprunteurs, afin que l'activité redémarre réellement lorsque l'urgence médicale diminue.
Les experts ont préconisé aux pouvoirs publics de fournir une aide exceptionnelle aux entreprises privées, y compris des subventions salariales, en l'assortissant de conditions appropriées.
Il faudra gérer plusieurs arbitrages, si des transferts ou des prêts bonifiés sont accordés à une grande entreprise, ils doivent être subordonnés au maintien de l'emploi et à la limitation de la rémunération des dirigeants, des dividendes et des rachats d'actions, ont-ils avancé.
Ces mesures prises à l'échelon national doivent être étayées par le maintien du commerce et de la coopération au niveau international, qui sont essentiels pour vaincre la pandémie et optimiser les chances d'un redressement rapide ont appuyé les experts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.