Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'esprit joyeux et la sincérité de "Ammi Bachir'', les secrets de sa notoriété
Publié dans Algérie Presse Service le 10 - 08 - 2020

De nombreux artistes de la wilaya de Constantine ont reconnu unanimement que l'esprit joyeux et la sincérité des interprétations sont les secrets de la notoriété de l'humoriste Bachir Benmohamed alias "Ammi Bachir", décédé lundi matin à Constantine, à son domicile familial à l'âge de 85 ans.
Dans une déclaration à l'APS, Mohamed Hazourli, réalisateur de la célèbre série télévisée "Aâssab oua Aoutar" et compagnon de route du défunt pendant près d'un demi-siècle, a affirmé que Bachir Benmohamed "faisait preuve à chaque fois d'une grande aptitude à incarner les rôles qui lui sont attribués et dans lesquels il excellait grâce à sa profonde sincérité".
Et d'ajouter : "Le défunt épousait pleinement les rôles assignés en toute sincérité, ce qui se reflétait dans son interprétation en le faisant se fondre dans la réalité, et en le rendant très apprécié par les gens".
Affecté par le départ de celui qu'on prénomme "Ammi Bachir marka", l'acteur Hassan Benzerari, qui jouait en compagnie du défunt dans la célèbre série "Aâssab oua Aoutar" et dans le film "Rih Tour", a fait part de sa "tristesse" suite au décès de l'humoriste, soulignant que sa disparition constitue "une grande perte pour la scène artistique algérienne en général et pour Constantine en particulier".
M. Benzerari a aussi évoqué "la sincérité et la sensibilité à l'extrême" de Bachir Benmohamed qui aimait écouter les autres, en plus de sa bonté et gentillesse, soutenant qu'une relation de travail et d'amitié de plus de 30 ans les unis.
Lire aussi: Constantine: le comédien Bachir Benmohamed n'est plus
Pour l'artiste Noureddine Bechkri, "le défunt Bachir Benmohamed était le père, le grand frère et le collègue que j'ai rencontré pour la première fois dans le théâtre amateur, en compagnie de Hassan Benzerari et Salah Adjabi, avec lesquels nous avons interprété des rôles dans de nombreuses pièces théâtrales au sein de la troupe Bahalil".
"Bachir Benmohamed a laissé derrière lui de beaux souvenirs inoubliables grâce à sa sincérité, son extrême modestie ainsi que son humour", a-t-il relevé.
Né en 1935 à Constantine, Bachir Benmohamed a participé à de nombreuses œuvres artistiques, telles que la série "Aâssab Oua Aoutar" produite par la station de la télévision régionale de Constantine, qui avait commencé à émettre en 1979.
Il a également interprété plusieurs rôles dans des films et séries tels que "Kahla oua Baydha", "RihTour", "Ya Amer Ya Nassi", "Ness M'lah City" et d'autres œuvres très connues et appréciées en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.