L'affaire de l'automobile sera rejugée    La semaine des procès en appel à la cour d'Alger    Des membres du COA convoqués par la justice    Ça coupe à Aïn-Naâdja !    La société civile espagnole renforce son soutien aux populations sahraouies    Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA    La dernière de Trump    La LFP ouvre un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    «À Omar-Hamadi pour un résultat positif»    Ciccolini signe sa lettre de licenciement et rentre chez lui    «Tant que le virus est là, il n'y aura pas de reprise»    Pr Amar Aït Ali Slimane plaide pour une gestion centralisée des lits d'hôpitaux    Saisie de 100 grammes de kif traité    Beyoncé en tête avec 9 nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Réparation du grand orgue de Notre-Dame, un chantier très délicat    Cambridge lance un appel pour retrouver des carnets de Darwin «volés»    Des campagnes de vulgarisation pour améliorer les récoltes    L'OAIC confirme et précise    Vers l'extension de l'actuel accord de réduction    Le Mouloudia d'Alger vise la victoire    Nul sur toute la ligne    L'héritage    Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Sous pression    Sit-in de soutien à Walid Nekkiche et aux détenus d'opinion    Les étudiants maliens en Algérie bloqués à Bamako    Bientôt de nouvelles aides    Ouverture d'un guichet de la Casnos    Parfaite lune de miel dans un climat de tempête géopolitique    Le dernier Premier ministre élu démocratiquement emporté par le coronavirus    Le président Kaboré tend la main à l'opposition    Vers la réalisation d'un théâtre de verdure et d'une bibliothèque    Lancement du concours "Ungal" du meilleur roman en tamazight    Les actrices intensifient la sensibilisation citoyenne    Secteur de l'habitat à Bouira : Les projets de logement social à la traîne    Ruines romaines de Bellimor à Bordj Bou Arréridj : Un patrimoine historique menacé    La main de l'étranger à géométrie variable    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    Le foot est mort    Ligue des champions: Buffles du Borgou - MCA, aujourd'hui à 15h00: Mettre fin à un syndrome africain    Le ministre des Finances: Le problème de liquidités réglé dès décembre    Acquisition du vaccin anti-Covid: L'Algérie prudente    Une bande de malfaiteurs qui semait la terreur arrêtée    ANSEJ: Les créances des startups en difficulté rééchelonnées    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mawlid Ennabaoui à Tlemcen: les enfants en tenues traditionnelles en force chez les photographes
Publié dans Algérie Presse Service le 28 - 10 - 2020

Les laboratoires de photographie dans la ville de Tlemcen, suscitent depuis le débute de la semaine, un engouement particulier des citoyens venus prendre des photos des enfants vêtus en tenues traditionnelles, a-t-on constaté.
Les laboratoires situés au centre-ville enregistrent un grand flux de citoyens accompagnés de leurs enfants pour prendre des photos souvenirs avec leurs habits traditionnels à la veille du Mawlid Ennabaoui.
Une coutume héritée par les habitants de Tlemcen et qui vise à inculquer aux jeunes générations la culture de préservation du patrimoine et des traditions en pareille fête religieuse et leur faire connaître l'importance de célébrer le Mawlid Ennabaoui, a souligné la citoyenne Zoukha rencontrée en compagnie de ses enfants dans un laboratoire de photographie.
A la veille du Mawlid Ennabaoui, les fillettes âgées entre 5 et 13 ans, portent des habits traditionnels dont "Chedda", "Mensoudj" et "Karakou", et les garçons "Seroual Medaouer" (pantalon) avec une chemise brodée de fetla, la "Belgha" (babouche) et coiffés de Chechia, a-t-elle souligné.
La plupart des familles de Tlemcen optent pour la couture de vêtements traditionnels pour enfants. D'autres ont recours à la location auprès de magasins d'habits traditionnels.
Pour sa part, le propriétaire d'un studio de photographie à Tlemcen, Bendahma Sidi Mohamed, a indiqué qu'à la veille de la célébration du Mawlid Ennabaoui, la plupart des laboratoires de photographie de Tlemcen sont pris d'assaut par les citoyens, ce qui nécessite un plan de travail d'organisation pour la circonstance, notamment avec le protocole sanitaire contre la pandémie du Covid-19, qui exige, entre autres, le respect de la distanciation.
Le quartier populaire "Derb Sidi Hamed" se distingue par le marché "Kissaria" au centre-ville de Tlemcen, oû sont proposés de nombreux vêtements traditionnels pour enfants pour des prix entre 1.500 et 2.000 dinars, tels que des blouses au mensoudj, des robes kabyles et des pièces de tissu mensoudj de différentes couleurs, tout comme divers bijoux en argent et en cuivre utilisés pour l'embellissement des filles, dont des bracelets, des bagues et des colliers appelés "zerrouf" et "khait Errouh", ou encore des chaussures pour enfants brodées de fils d'or et autres.
L'autre partie du marché "Kissaria" enregistre également l'étalage de fruits, dattes, fruits secs, arachides , bougies, encens, henné et autres fournitures que les citoyens acquièrent pour célébrer la naissance du Prophète (QSSL).
Des citoyens ont souligné que "la crise de Coronavirus n'a pas empêché les habitants de Tlemcen de se préparer, comme d'habitude, à célébrer cette fête religieuse.
La ville de Tlemcen est célèbre pour un ensemble d'US et coutumes lors du Mawlid Ennabaoui avec la fameuse préparation d'un plat avec du poulet, des pois chiches et du trid, et du gâteau "Tamina" et "Sellou", a indiqué Mme Allal Nassima.
Elle a relevé que ces plats et confiseries sont présentés avec le thé ou le café et sont préparés avec de la semoule et du miel, certains avec de la farine, des arachides, des épices et autres.A la veille du Mawlid Enabaoui, les soirées sont égayées par des halqas de dikr et d'inchad où tous les membres de la famille se réunissent, sur airs de tambour et de derbouka.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.