Quelles formes pénales ?    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    "Beaucoup reste à faire"    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Zeghdoud à la barre de l'USMA    Le compte à rebours commence    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    «Journée de la colère» avec une nouvelle dégringolade monétaire    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Lamentable posture pour les «démocrates»    Joan Laporta, le grand retour    Brèves Omnisports    Ouallal et Asselah précocement éliminées    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    C'était un certain 08 mars 2007    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'agression marocaine à El Guerguerat, "une violation du plan de règlement" de l'ONU
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 11 - 2020

Le président du Comité belge de soutien au peuple sahraoui, Pierre Galand, a condamné, vendredi, l'agression militaire marocaine à El Gueguerat, soulignant que l'acte du Maroc était "une violation flagrante" du plan de règlement du conflit du Sahara occidental parrainé par l'ONU.
"Nous suivons de très près ce qui vient de se produire dans la zone tampon d'El Guerguerat, car, c'est une violation flagrante du plan de paix et de tout ce que la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental (Minurso) avait tenté de faire, bien que cela soit, pour l'instant, très limité", a déclaré Pierre Galand, également président de la Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO) à Canal Algérie.
Il s'agit aussi, pour M. Galand, d'"une violation caractérisée de l'ensemble des conventions internationales. Le Maroc se comporte comme un colonisateur et les colonisateur sont toujours violents".
"Le Maroc a réagi de manière violente comme il l'a déjà fait lors du démantèlement du camp de Gdeim Izik. Dix ans plus tard voilà le Maroc recourt, de nouveau, à la force contre une manifestation populaire non-violente d'un peuple qui exprime sa volonté d'aboutir à son indépendance par les voix légales et moyens pacifiques", a-t-il fustigé, dénonçant "un crime extrêmement grave", qui pourrait être assimilé, d'après lui, à "un crime de guerre".
A cet effet, il a affirmé que "le comité de soutien belge au peuple sahraoui, apporte son plein soutien à la résistance sahraouie et au Front Polisario qui a voulu mener une campagne pacifique pour rappeler à la communauté internationale ses obligations quant à l'organisation du référendum d'autodétermination au Sahara occidental".
A cet égard, il a invité la communauté internationale à" réagir d'urgence" et appelé le Conseil de sécurité à " mesurer les conséquences de son inaction", car, dit-il, "s'il y avait eu mise en œuvre du plan de règlement, nous ne serions pas là".
Le président de l'EUCOCO, a fait savoir à l'occasion, la tenue, jeudi, par les représentants de la communauté européenne de soutien au peuple sahraoui, d'une réunion à l'issue de laquelle ils ont apporté un soutien au peuple sahraoui mobilisé contre l'occupant marocain à El Guerguerat et réaffirmé leur plein et entier soutien au Front Polisario".
"Nous maintiendrons ce soutien en alertant la communauté internationale et en nous adressons aux Nations unies", a-t-il affirmé, en critiquant les lenteurs du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, dans la nomination d'un nouvel envoyé personnel pour régler la question du Sahara occidental.
M. Galand a affirmé en outre, avoir pris l'engagement avec l'ensemble des représentants, de s'adresser à la Commission européenne, car, explique-t-il, "la France et l'Espagne ont la responsabilité écrasante dans ce qui se passe actuellement dès lors qu'ils ont encouragé le Maroc dans sa position expansionniste".
Aux premières heures de l'aube, le Maroc a mené une agression militaire dans la zone tampon d' El Guerguerat en procédant à l'ouverture de trois nouvelles brèches illégales en violation de l'accord de cessez-le-feu signé en 1991 par les deux parties (Maroc et Front Polisario), sous l'égide de l'ONU.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.