Barça : Messi connait sa sanction !    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La communauté internationale doit "décoloniser le Sahara occidental" pour "garantir la stabilité" dans la région
Publié dans Algérie Presse Service le 30 - 11 - 2020

La communauté internationale, et à sa tête les Nations unies, "est tenue de décoloniser" le Sahara occidental, en organisant un référendum d'autodétermination libre et régulier pour le peuple sahraoui, conformément à la légalité internationale en vue "de garantir la paix et la stabilité" dans la région, a indiqué, lundi à Alger, le président du Conseil national des droits de l'homme (CNDH), Bouzid Lazhari.
Dans une déclaration à l'APS, M. Lazhari a affirmé: "permettre à un peuple d'accéder à son droit à l'autodétermination à travers un choix libre et souverain est l'un des droits de l'Homme les plus élémentaires. Par conséquent, la communauté internationale, et à sa tête l'ONU, est tenue aujourd'hui de mettre en œuvre ce principe légitime et de décoloniser le Sahara occidental, car il s'agit là de la dernière colonie du continent africain, à travers l'organisation d'un référendum libre et régulier par lequel le peuple sahraoui décidera de son propre sort".
Après avoir souligné que la décolonisation du Sahara occidental vise à "garantir la paix et la stabilité dans la région", il a révélé que la "complicité" de certains membres du Conseil de sécurité de l'ONU "entrave le règlement du dossier de décolonisation au Sahara occidental, conformément aux résolutions de l'ONU portant sur la décolonisation".
A ce propos, M. Lazhari a déploré la dégradation de la situation des droits de l'Homme au Sahara occidental induite par les "violations répétées" commises par l'occupation marocaine, en privant le peuple sahraoui de ses droits politiques et civiques, outre le pillage de ses ressources et le recours excessif à la force et à la torture contre les manifestants civils au Sahara Occidental.
Lire aussi: L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine
Le même responsable n'a pas manqué d'exprimer sa grande stupéfaction quant au "silence de la communauté internationale à l'image du Parlement européen face aux violations graves des droits de l'Homme au Sahara Occidental, tout en détournant les regards vers d'autres pays pour servir des agendas suspects".
Il a insisté, par la même occasion, sur l'impératif pour le SG de l'ONU de nommer, sans délai, son envoyé au Sahara Occidental, outre l'élargissement des compétences de la Minurso pour inclure la surveillance des droits de l'Homme, appelant les agences humanitaires de l'ONU à répondre aux appels de secours lancés par les organes humanitaires sahraouis et ce, à travers l'augmentation du volume des aides humanitaires notamment en cette conjoncture marquée par la propagation du nouveau coronavirus.
Enfin, M. Lazhari a affirmé que les positions de l'Algérie en faveur des droits des peuples à l'autodétermination étaient "immuables et historiques".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.