L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    Mechichi campe sur ses positions    L'usage de la langue anglaise renforcé    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Efficacité énergétique: l'Algérie doit se préparer à la "révolution" des voitures électriques
Publié dans Algérie Presse Service le 02 - 12 - 2020

L'Algérie est appelée à se préparer à l'utilisation généralisée de la voiture électrique qui devrait connaître un grand essor durant la prochaine décennie, a indiqué le Commissariat aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique (CEREFE) dans son rapport annuel qui préconise d'éviter des investissements massifs dans l'industrie automobile thermique.
"Afin de ne pas rester en retrait total par rapport à cette révolution de la mobilité électrique qui se prépare, il est recommandé que l'Algérie entreprenne au moins certaines études solides dans le domaine qui permettraient de bien préparer cette échéance en fonction des moyens dont dispose le pays",recommande le CEREFE dans son rapport consacré à la transition énergétique.
La recherche et l'innovation dans ce domaine doivent être soutenues à travers des projets pilotes et de démonstration, notamment dans les services intelligents, les interfaces pour véhicules électriques et les bornes de recharge, suggère le Commissariat.
Le rapport souligne, dans ce sens, que le véhicule électrique a atteint effectivement la maturité suffisante pour un déploiement à grande échelle (en matière de fiabilité, autonomie et confort ), même si certains enjeux économiques font retarder l'instauration de normes et standards communs dans ce domaine.
"Conformément aux différentes études et projections pour les dix prochaines années, il apparait que la mobilité individuelle sera dominée par l'électrique. Il est par conséquent fortement recommandé d'éviter les investissements massifs dans l'industrie automobile thermique", avance le CEREFE.
Lire aussi: Le CEREFE déplore l'insuffisance de la ressource humaine nécessaire
Par ailleurs, le rapport fait remarquer que les véhicules électriques sont concurrencés par les voitures à hydrogènes, qui restent une "variante intéressante", tout en soulignant que les choix technologiques des options du transport routier propre (électrique, hydrogène, biocarburants et biogaz, e-fuels ) doivent être déterminés en fonction des coûts, poids, autonomie, facilité de rechargement et ainsi leur empreinte environnementale qui tient compte de l'ensemble du cycle de vie.
La mobilité électrique représente l'une des voies qui s'offrent à l'Algérie afin de réorganiser de manière rationnelle le monde du transport et l'adapter aux exigences d'une efficacité énergétique devenue "incontournable", selon le CEREFE soulignant que le Transport est à la fois "dense, fortement pollueur et coûteux" pour le pays.
Dans ce cadre, le rapport rappelle que le transport mobilise à lui seul un peu plus de 15 MTep, soit une facture énergétique supérieure à celle globalement allouée à la production d'électricité (13,9 MTep).
Pour faire face à cette situation, le CEREFE recommande d'accélérer le développement intégré des transports en commun en se basant notamment sur la généralisation du transport ferroviaire qui reste "vitale" pour diminuer la pression sur les voies urbaines de circulation routière.
Transformation du parc roulant en GPL/c: nécessité d'agir "en amont"
Le rapport préconise également d'accélérer la cadence de transformation du parc roulant national en GPL/c en agissant "en amont" de la mise en circulation des véhicules, à travers des clauses spécifiques au niveau des cahiers des charges relatives aux véhicules importés et ceux fabriqués localement, en y incluant un quota minimum de modèles équipés de kits GPL/c à la sortie d'usine.
Quant aux conversions au GNC qui concernent les véhicules lourds tels que les bus, elles peuvent être imposées à la source, notamment sur les modèles fabriqués par la Société nationale de véhicules industriels (SNVI) et Mercedes-Benz Algérie.
Concernant le programme de Naftal visant à parvenir à un (1) million de véhicules utilisant le GPL/c comme substitut aux essences à l'horizon 2023, le rapport estime qu'il semble être "en bonne voie" puisque les dernières statistiques indiquent qu'il est déjà à moitié réalisé (490.000 kits de GPL/c installés jusqu'à fin 2019).
Cependant, le taux annuel moyen de 90.000 conversions de véhicules au GPL/c, mérite d'être significativement augmenté en ouvrant le secteur à plus d'installateurs agréés parmi la jeunesse locale moyennant une formation adaptée, est-il indiqué dans le rapport.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.