Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le peuple sahraoui est résolument engagé sur la voie de la libération
Publié dans Algérie Presse Service le 27 - 02 - 2021

Le peuple sahraoui est résolument engagé sur la voie du parachèvement de l'indépendance totale, de la récupération de la terre spoliée et du rétablissement de la souveraineté de l'Etat sur l'ensemble de son territoire, a déclaré le responsable du Secrétariat de l'organisation politique du Front Polisario, Khatri Addouh, soulignant que la lutte armée se poursuivra pour contrer les plans de l'occupation marocaine.
Le peuple sahraoui poursuivra sa lutte armée qui sera renforcée sur différents fronts, pour contrer les plans et la répression de l'occupant, et conforter partant sa présence sur la scène internationale, a déclaré M. Khatri Addouh dans une conférence numérique de l'Instance sahraouie contre l'occupation marocaine (ISACOM) sous le thème "l'Etat sahraoui sur la voie de la libération, 45 ans d'édification des institutions et de résistance à l'occupation" organisée dans le cadre du 45e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) célébré le 27 février.
Le peuple sahraoui a laissé suffisamment de temps pour convaincre la Communauté internationale que le Maroc n'a pas de bonne volonté pour une solution pacifique et juste à la question sahraouie".
Le membre du Secrétariat général du Front Polisario, Khatri Addouh, Président du Comité chargé des préparatifs de la commémoration du 45e anniversaire de la proclamation de la RASD, a insisté sur la nécessité pour les Nations Unies de tenir des engagements pris en 1991.
Se remémorant, à l'occasion, " des sacrifices des martyrs pour la liberté et l'indépendance et de la lutte continue du peuple sahraoui pour le recouvrement de ses terres spoliées", le responsable sahraoui a souligné que "les priorités de l'action nationale à l'heure actuelle, nous amènent à focaliser sur une seule chose, à savoir la confrontation sur le terrain avec l'occupation marocaine".
" Par le passé, on associait le progrès vers la solution pacifique et juste et le recouvrement de notre droit légitime à l'indépendance, aux agendas internationaux et à des rendez-vous sur le plan international, tels ceux de la tenue de l'Assemblée générale (AG), du Conseil de sécurité, le renouvellement de la mission de la Minurso et ceux des rounds des négociations", a rappelé M. Khatri Addouh qui estime que ceci est désormais relégué en seconde zone".
Lire aussi: La RASD, un Etat à part entière
Et d'ajouter: "La toute première place est de compter sur la force autonome du peuple sahraoui, laquelle est devenue le moteur principal de l'action nationale".
Pour lui, " le Maroc s'est lancé , depuis le début, dans son projet expansionniste en recourant à la planification des grandes puissances qui ont estimé qu'il était de leur intérêt de garder le Sahara occidental, au vu de son importance, de ses ressources économiques et de sa position géostratégique", d'où, a-t-il estimé, " notre conviction depuis le début, que nous faisions face aux intérêts et aux lobbies".
"Le peuple sahraoui a pu, grâce à sa résistance et sa lutte héroïque, mettre en échec à chaque fois, une grande partie de ces plans, imposant au Maroc, sur conseil de ses alliés en 1981, de reconnaitre pendant le Sommet de Nairobi, le droit à l'autodétermination et d'organiser le référendum".
"Le Maroc a concrétisé ses visées expansionnistes en s'appuyant sur ses alliés et amis", a-t-il fait savoir, mettant en garde contre "la dangerosité des manœuvres du makhzen pour contourner le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination dans le cadre du plan de règlement onusien".
M.Addouh a déploré, dans ce sillage, "le manquement de l'ONU à ses engagements notamment sa responsabilité envers la décolonisation et la mise en œuvre de sa résolution 15-14 garantissant au peuple du Sahara occidental son droit à l'autodétermination".
Intervenant à cette visioconférence, la présidente de l'Instance sahraouie contre l'occupation marocaine (ISACOM), Aminatou Haïdar a félicité le peuple sahraoui partout dans le monde, ajoutant "cet anniversaire nous rappelle notre devoir en tant que militants du Front Polisario envers les martyrs qui se sont sacrifiés pour la liberté et le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination".
"Nous allons parcourir ce chemin jusqu'à l'indépendance et le recouvrement de la souveraineté sur tout les territoires", a-t-elle ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.