Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    Loin d'être un discours de consommation    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    «Seul le droit international doit primer»    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    L'heure de la convergence patriotique    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Elections de la CAF: un scrutin sans suspense, le Sud-africain Motsepe unique candidat
Publié dans Algérie Presse Service le 10 - 03 - 2021

La Confédération africaine de football (CAF) aura un nouveau président vendredi, à l'occasion de l'assemblée générale élective de l'instance continentale, prévue à Rabat (Maroc), où un seul candidat est en lice, le Sud-africain Patrice Motsepe, suite au retrait des trois autres postulants.
Alors qu'ils étaient quatre prétendants au départ, l'Ivoirien Jacques Anouma, le Sénégalais Augustin Senghor et le Mauritanien Ahmed Yahya ont décidé de retirer leurs candidatures, tout en apportant leur soutien à Motsepe.
Le président sortant de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad, qui figurait parmi les candidats pour briguer un nouveau mandat, a été reconnu coupable d'une cascade de violations éthiques, dont la "distribution de cadeaux" et le "détournement de fonds".
Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a réduit la sanction infligée par la commission d'éthique de la Fédération internationale (Fifa) de cinq à deux ans, confirmant donc l'inéligibilité d'Ahmad Ahmad pour ces élections.
Propriétaire du club sud-africain de Mamelodi Sundowns, Motsepe (59 ans), très discret, contrairement aux autres candidats, sera ainsi le nouveau patron de la CAF, alors que les observateurs ne donnaient pas cher de sa peau.
En effet, l'ancien président de la Fédération ivoirienne Jacques Anouma, ou encore le président de la Fédération sénégalaise Augustin Senghor, étaient considérés comme des favoris en puissance, jusqu'à l'entrée en jeu du président de la Fifa Gianni Infantino, le tout orchestré par le patron de la Fédération marocaine, Faouzi Lekjaâ, qui ont changé le cours de ces élections, dans ce qui est désormais convenu d'appeler le "consensus de Rabat".
Ainsi, point de suspense vendredi à Rabat, puisque les cartes sont déjà distribuées. Si le Sud-africain Patrice Motsepe est sûr d'arborer le costume de président de l'instance africaine, le Sénégalais Augustin Senghor sera son 1er vice-président et le Mauritanien Ahmed Yahya le 2e vice-président.
Quant à l'Ivoirien Jacques Anouma, il sera nommé conseiller spécial du président. Du jamais vu dans les annales du football continental.
Pourtant, la secrétaire générale de la Fifa, la Sénégalaise Fatma Samoura, avait indiqué en février que l'instance mondiale ne comptait parrainer aucune candidature à la présidence de la Confédération africaine. "Le meilleur candidat est celui qu'auront choisi les 54 fédérations africaines membres de la CAF, selon leurs critères. Que le meilleur gagne", avait-elle dit dans un entretien accordé à la télévision privée sénégalaise TFM.
Lire aussi : Elections - CAF: trois candidats sont pour le maintien de la CAN chaque deux ans
Abordant les principaux points de son programme, dévoilé le 25 février dernier, Patrice Motsepe a souligné la nécessité d'attirer les investisseurs du secteur privé dans le football africain. L'aspect financier, justement, le pousse à privilégier, pour le moment, une CAN organisée tous les 2 ans plutôt que tous les 4 ans, même si ce point précis ne figure pas dans son programme.
"Nous devons restructurer la Coupe d'Afrique des nations dans les deux années qui viennent. Il y a eu des discussions pour savoir si elle devrait se dérouler tous les 4 ans ou tous les 2 ans. Personnellement, au départ, je pense qu'elle doit rester tous les 2 ans. Nous avons besoin de l'argent des compétitions de la CAF", a-t-il dit.
D'autre part, le patron du club de Mamelodi Sundowns a assuré qu'il ne voulait pas déplacer le siège de la CAF du Caire.
En marge de ces élections, les membres de l'assemblée générale seront invités à élire leurs deux représentants au Conseil de la Fédération internationale, dont le président de la Fédération algérienne (FAF) Kheïreddine Zetchi est candidat, en compagnie du Marocain Faouzi Lekjaâ, de l'Egyptien Hani Abo Rida et de l'Equato-guinéen Gustavo Ndong Edu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.