Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le politique du chantage adoptée par le Maroc dénote sa déception
Publié dans Algérie Presse Service le 06 - 05 - 2021

Le représentant du Front Polisario en Europe et à l'Union européenne (UE), Abi Bouchraya Bachir a affirmé jeudi que la politique du mensonge et du chantage adoptée par l'occupant marocain quant à la cause sahraouie traduit sa déception face à l'UE qui s'est interdit tout appui à la colonisation du Sahara occidental.
Le régime du Makhzen a piqué une crise d'hystérie après s'être vu refuser par l'UE tout appui à ses propositions expansionnistes au Sahara occidental, mais également l'adoption de la déclaration de Trump sur la prétendue souveraineté marocaine sur ce pays colonisé, a-t-il déclaré à l'APS.
Cette crise d'hystérie traduit la déception de l'occupant marocain, contraint d'ailleurs d'inventer à chaque fois des histoires pour faire chanter ces pays qui ont exprimé clairement leur attachement à la légitimité internationale, a souligné M. Abi Boucharaya, rappelant que la politique "du mensonge et du chantage" est la seule constante définissant la politique étrangère du Maroc.
Cette politique, consacrée par le Roi Hassan II depuis 1994, est devenue une règle de base dans la diplomatie marocaine, a estimé M. Abi Bouchraya, citant les propos de ce monarque à l'adresse de l'ancien président de la Commission européenne, Jacques Delors, "si le Maroc ne parvient pas à exporter ses tomates, dans dix ans nous exporterons des terroristes".
Et d'indiquer, c'est également l'occupant marocain qui est derrière les questions posées par certains députés de l'extrême droite dans la perspective de ternir l'image du Polisario et du combat sahraoui.
Dans un autre contexte, M. Abi Bouchraya a fait savoir que le commissaire de l'UE aux Affaires étrangères a nié toute allégation infondée attribué au Polisario concernant la militarisation des enfants.
Aujourd'hui, poursuit-il, le régime marocain s'en prend à tout le monde, d'abord au peuple sahraoui, puis à la Mauritanie, à l'Algérie à l'UA et à l'UE au point où il tente l'immixtion dans les affaires internes de l'Allemagne et de l'Espagne.
Mars dernier, le Maroc avait décidé de suspendre ses relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat, en raison d'une grande divergence avec Berlin sur le règlement du conflit au Sahara occidental avant de s'attaquer à l'Espagne où se fait soigner le président sahraoui et SG du Front Polisaio, Brahim Ghali.
Le Haut tribunal espagnol avait démenti les fausses informations rapportées par des médias sur la convocation du président sahraoui, Brahim Ghali, tandis que la cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha Gonzalez Laya s'est prononcé sur le sort du SG du Polisario qui devra quitter l'Espagne au terme de son hospitalisation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.