Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Aïn Defla: Abbass M'hamed, un exemple de la fidélité au pays et de l'amour de la patrie
Publié dans Algérie Presse Service le 12 - 06 - 2021

Doyen des Moudjahidine de Aïn Defla ayant pris part à la guerre de libération nationale, Abass M'hamed a tenu en dépit de son âge avancé (90 ans) à accomplir son devoir d'électeur dans le cadre des législatives tenues samedi, soutenant que la participation à ce rendez-vous électoral est un "acte consolidant la citoyenneté et le patriotisme".
La notoriété de ce natif d'Alger, enseignant de mathématiques à la retraite et père de cinq enfants, rencontré à l'école primaire "Bouchireb" de Khémis Miliana où il s'apprêtait à voter, résulte du fait qu'il eût rejoint le maquis début avril 1956 (il avait alors 25 ans) en compagnie de 35 étudiants de la Wilaya IV historique.
En dépit du fait qu'aucune question ne lui était posée, il commence par évoquer nombre de ses compagnons au maquis à cette époque-là, à l'image de Dr Ahmed Mesraoui, Abderrahmane Bellouni, Mustapha Yaâgoubi et El Baghdadi Hchaïchi.
"En 1956, nous avions mis en place la première cellule du FLN à Khémis Miliana", se remémore-t-il, mettant en exergue l'importance accordée par les dirigeants d'alors à l'élément instruit.
Dans le regard du Moudjahid et de l'homme affable, il était aisé de deviner l'inébranlable volonté de contribuer à emmener l'Algérie à "bon port" et d'unifier les rangs de ses enfants.
"Il ne faut pas être un grand clerc pour dire que notre pays est visé à cause de ses richesses, son passé mais également ses positions", a soutenu ce Moudjahid comptant sept martyrs au sein de sa famille, non sans appeler les enfants du pays, particulièrement les jeunes, à faire preuve de "vigilance" afin, dit-il de "déjouer toute velléité de nuisance interne et externe".
Evoquant les élections législatives de ce samedi, il a noté qu'elles constituent une opportunité "inouïe" d'asseoir la volonté du peuple dès lors que le citoyen a toute la latitude à jeter son dévolu sur le candidat qui lui semble le plus à même de le représenter à l'APN et à prendre en charge ses doléances.
"Depuis 1962, j'ai pris part à des dizaines de scrutins, mais, cette fois-ci, je sens que les choses ne se présentent vraiment pas comme par le passé, compte tenu de la volonté affichée par le pouvoir pour assurer la transparence des élections et la protection des voix des citoyens", a-t-il fait savoir.
Il a toutefois reconnu que la désaffection des citoyens pour la chose politique "résulte de certaines pratiques ayant terni l'image de marque des institutions", se félicitant de la volonté de barrer la route à l'argent sale dans tout processus électoral.
Selon lui, "aucun gouvernement n'a fait ce que l'actuel exécutif a accompli en direction des citoyens", notant que ce résultat est d'autant plus méritoire qu'il est intervenu dans un contexte particulièrement "hostile" à cause de la pandémie d Covid-19 et pour bien d'autres raisons.
"Le gouvernement s'est démené comme il le pouvait, l'essentiel pour lui était de subvenir aux besoins de citoyens désormais de plus en plus exigeants", a-t-il tenu à dire.
"Mon tort c'est d'aimer mon pays que je servirai jusqu'à mon dernier soupir", a-t-il insisté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.