Liga: encore un 0-0 pour l'Atletico    Décès de Abdelaziz Bouteflika : drapeau en berne pendant trois jours    Un total de 7 morts et 341 blessés durant les dernières 24 heures    PSG : Vers le forfait de Mbappé face à Lyon    Air Algérie veut faire sa mue    Le RCD dit non    Makri annonce la participation de son parti aux élections locales    PEINE DE 16 ANS DE RECLUSION CONFIRMEE POUR WASSINI BOUAZZA    Saidal produira le "CoronaVac" dès le 29 septembre    Disparition d'un enfant de 4 ans à Béchar    Z comme z'bel !    Retour des supporters dans les gradins sur présentation du pass sanitaire    Le wali s'implique dans la recherche de nouvelles sources de financement    Mellal fait appel de l'ordre d'expulsion de la justice    Barça : L'agent de Koeman accuse Laporta : "C'est l'hypocrisie du sport"    Le charme secret de la décadence    Kaïs Saïed ordonne la réouverture des frontières avec la Libye    Le gouvernement explique sa démarche    886 000 livres scolaires disponibles    Le HCA partie prenante    Djezzy organise la compétition «eSports World Convention»    80 logements LPA de Belgaid: Livraison du projet dans les délais exigée    Vice-président du Conseil présidentiel libyen: Nécessité de consulter et coordonner avec l'Algérie    Zombie et génie en même temps    Allaoua Achouri n'est plus    L'axe Alger-New Delhi redémarre    Les putschistes face à l'échéance exigée par la Cédéao    Les Russes commencent à voter aux élections législatives    «Commençons d'abord par la sous-traitance»    Entre blocages et retards    Que cessent ces pratiques hors la loi!    L'école primaire Azoug à l'honneur    Echec aux opposants virtuels    Les explications du chef de l'Exécutif    La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane    La justice, jamais «les justices»    Ils ont profané nos massifs montagneux    La «mention spéciale» décernée au jeune Nazim Benaidja    L'ex-rébellion appelle à mettre en oeuvre l'accord d'Alger    Dépénaliser l'acte de gestion ou désincriminer le droit de la vie des affaires ?    Ibrahim Chenihi signe pour deux ans    "Tandem Media Awards", une première édition dédiée au journalisme culturel    Un univers artistique entre l'universalisme et les traditions    Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !    Préparer la rentrée    BRÈVES...    Bureaucratie à l'excès !    Les petits charretiers d'un FLN d'arrière-garde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LOPIS: reprise des travaux du 12e atelier de travail
Publié dans Algérie Presse Service le 06 - 07 - 2021

La Ligue des Oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS) reprend, mardi à Ouagadougou (Burkina Faso), les travaux de son 12e atelier de travail et doit tenir sa troisième Assemblée générale ordinaire (AGO), au cours de laquelle il sera procédé à l'élection d'un nouveau président et d'un nouveau secrétaire général.
L'atelier, dont les travaux ont débuté lundi, avec pour thème "remédier à l'extrémisme: acceptation de l'autre, de la théorie à la pratique", a été marqué par des interventions axées sur les modes d'appréhension de la coexistence. Le débat se poursuivra mardi au siège de la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso (FAIB).
La première journée a été marquée par l'intervention du ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale de Burkina Faso, qui a salué les efforts de la Ligue dans la lutte contre l'extrémisme violent et appelé à tirer profit des expériences des Etats membres dans ce domaine, notamment l'Algérie.
Il a également été question d'annoncer la finalisation de l'élaboration du Guide "bonnes pratiques en matière d'enseignement d'éducation religieuse face au radicalisme et à l'extrémisme violent", qui sera publié "prochainement".
Le coordonnateur de l'Unité de fusion et de liaison (UFL) des pays du Sahel par intérim a rappelé les efforts de l'unité depuis sa création en 2011, dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé et pour le renforcement de la coopération entre les Etats membres et des mécanismes de l'Union africaine (UA), à l'instar du Centre africain des études et de recherche sur le terrorisme (CAERT), en sus de l'organisation des ateliers de travail régionaux et de la mise en œuvre des mesures de soutien à la lutte contre le terrorisme notamment la prévention, la sensibilisation et l'aide humanitaire.
A ce titre, les membres de la ligue tiendront la 3e assemblée générale à huis clos, initialement prévue en 2020 mais reportée en raison de la crise sanitaire mondiale, en application du règlement intérieur définissant la tenue d'une AG tous les trois ans pour élire les structures administratives.
Lors de cette assemblée générale, les participants débattront de la mise en œuvre du plan d'action de la Ligue de l'année 2022 et des mécanismes efficients à l'effet de consolider l'action de la Ligue en matière de lutte contre l'extrémisme violent.
Lire aussi: LOPIS: "Nous invitons les autorités algériennes à former les Imams au Burkina-Faso pour contrer l'extrémisme"
Prennent part à l'assemblée générale, des savants religieux, des imams et des prédicteurs qui représentent les Etats membres permanents au sein du bureau exécutif de la Ligue, à savoir l'Algérie, le Burina Faso, la Libye, la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Nigéria et le Tchad. Ces représentants procederont à l'éléction des instances dirigeantes de la Ligue.
Quant aux représentants des trois Etats membres observateurs, à savoir le Ghana, le Sénégal et la Côte d'Ivoire, ils seront appelés à enrichir le débat autour de la mise en place du plan d'action de la LOPIS.
L'ordre du jour des travaux de l'Assemblée générale comporte la présentation du rapport d'activité de la Ligue, l'élection de son président, le plébiscite de son Secrétaire général qui sera algérien comme le stipule le règlement intérieur, ainsi que l'élaboration du plan d'action de la Ligue de l'année 2022.
Il convient de noter que la LOPIS a réussi, depuis sa constitution en 2013, à s'imposer comme une institution de référence en matière de lutte contre l'extrémisme et l'extrémisme violent dans la région.
Dans ce contexte, la Ligue a pu organiser 12 ateliers régionaux au niveau des différents Etats membres, ayant abordé des thématiques liés à la lutte contre les idéologies déviantes et extrémistes.
Ces ateliers de travail étaient également une tribune pour consolider les valeurs de paix et de tolérance religieuse dans la région.
Grâce à son activité continue, plusieurs organisations et institutions régionales ont contacté les membres de la Ligue, étant des religieux experts dans la lutte contre le terrorisme, et ce, en vue d'apporter leurs contributions à la réflexion autour du développement de stratégies en vue de mettre un terme à la propagation de l'extrémisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.