"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lancement dimanche d'une opération de vente de moutons à des prix oscillant entre 32.000 et 60.000 DA
Publié dans Algérie Presse Service le 10 - 07 - 2021

L'Algérienne des viandes rouges (ALVIAR) procédera, à partir de ce dimanche, à la vente de bettes de sacrifice pour l'Aïd El-Adha au niveau national à des prix oscillant entre 32.000 DA et 60.000 DA, a fait savoir samedi le directeur des études et du développement de l'entreprise et chargé de communication, Ziani Ali.
"L'opération de vente de moutons destinés à la fête du sacrifice sera lancée au niveau des dépôts d'ALVIAR, à partir du dimanche 11 juillet jusqu'à la veille de l'Aïd au niveau national à des prix oscillant entre 32.000 DA et 60.000 DA", a précisé M. Ziani.
Le responsable a fait état, à cet égard, de six (06) points de vente au niveau national, à savoir Birtouta (Alger), El Bouni (Annaba), Es-Senia (Oran), outre (02) autres points de vente à Bejaïa et à la ferme de Si Antar (Médéa).
Annonçant la réception de 2000 têtes au niveau du point de ventre de l'entreprise sis à Baba Ali, M. Ziani a indiqué que l'approvisionnement se poursuit depuis les points d'engraissement, notamment de la ferme principale à Djelfa avec la possibilité de recourir aux éleveurs si nécessaire.
Insistant sur l'impératif de procéder à un ferme contrôle vétérinaire des cheptels, le chargé de communication d'ALVIAR a indiqué que "l'opération est sous contrôle".
"Les moutons mis en vente sont sains comme le prouve le certificat vétérinaire délivré par les services vétérinaires de la wilaya qui accompagnent le déplacement du cheptel", a mis en avant le responsable, soulignant que ce certificat est un document officiel à défaut duquel il est interdit de déplacer les moutons d'une wilaya à une autre.
L'établissement se propose ainsi de garder les bêtes achetées jusqu'à la veille de l'Aïd contre une somme symbolique de 500 Da, et offre, à titre gracieux, le service d'égorgement et de contrôle vétérinaire pré et post-sacrifice. En cas de confirmation d'une quelconque altération des entrailles, il en sera débarrassé en toute sécurité, a-t-il poursuivi.
Lire aussi:
Le sous-directeur de la Santé animalière à la Direction des services vétérinaires au ministère de l'Agriculture et du Développement rural, Amalou Kaci avait indiqué à l'APS que les informations parvenues par les éleveurs faisaient état de 4 millions de têtes ovines mises à disposition pour le sacrifice de l'Aïd El-Adha. Il est possible, rassurent les éleveurs, d'approvisionner le marché en fonction de la demande, a-t-il rappelé.
En raison des mesures sanitaires édictées pour limiter les occasions (fêtes ou funérailles), le parc des têtes ovines s'est établit entre 30 et 28 millions de têtes.
Par ailleurs, les espaces commerciaux dédiés à la vente de bétail dans les différentes wilayas ont été, a-t-il expliqué, sélectionnés par les services de wilaya et rendus publics sur le site web (firma.dz).
Il a fait état, par la même, de la présence des autorités compétentes devant veiller au respect des conditions sanitaires afin d'endiguer la propagation du coronavirus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.