Contrôle commercial: Plus de 145.000 affaires devant la justice en 2021    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP): Plus de 2.500 bénéficiaires titularisés dans leurs postes d'emploi    Diplomatie olympique    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    Suite à un «raz-de-marée» de contaminations dans les universités: Suspension des cours en présentiel jusqu'au 29 janvier    Affaire de l'escroquerie d'étudiants algériens: 11 mis en cause placés en détention    Covid-19 : une urgence nationale    «Dhakhira» Implosée    L'UA adopte le «plan Tebboune»    Pas avant le ramadhan    L'ANP trône sur le Maghreb    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Les Verts se projettent sur le Qatar    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Le nouveau challenge de Nasri    N'est pas influenceur qui veut!    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Bouslimani affiche ses intentions    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Mohamed Chafaa n'est plus    Algérie : Le Roy explique le fiasco    Oran: décès du moudjahid et chef d'entreprise Cherif Athmane    Diplomate sahraoui: l'occupant marocain essuie un nouveau revers    Crise malienne: l'Union africaine salue et soutient l'initiative du Président Tebboune    19 joueurs de l'EN ont quitté Douala pour rejoindre leurs clubs    Abderrezak Sebgag: "L'élimination de la sélection algérienne ne diminue en rien de sa valeur"    Maroc : craintes d'une aggravation de l'endettement des ménages    Libye: début de réunification de la banque centrale    Le décret exécutif fixant les missions de la CRTF publié dans le Journal officiel    Le wali d'Alger prend des mesures préventives contre la propagation du Coronavirus    Covid-19 : l'affluence sur le dépistage pourrait briser la chaîne de transmission du virus    L'Hôpital militaire universitaire d'Oran unique à l'échelle nationale et arabe à pratiquer la chirurgie mini invasive    Le Mali veut réviser ses accords de défense avec la France    Khalida Toumi, une femme à bout...    503 dossiers de candidature déposés    Le procès en appel de Hamel reporté au 9 février    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Plus de 80 auteurs maintenus au concours littéraire Mohammed-Dib dans sa 8e édition    La pièce Habibi : une synergie à trois voix pour dénoncer les violences de genre    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    Il y a soixante huit ans naissait la Révolution algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Elaborer une stratégie médiatique moderne face à l'infoguerre
Publié dans Algérie Presse Service le 30 - 11 - 2021

Des spécialistes ont mis en avant, mardi à Alger, la nécessité d'élaborer une stratégie médiatique "moderne" cadrant avec les objectifs nationaux en vue de faire face à l'infoguerre qui cible l'Algérie.
Lors d'une journée d'étude organisée par l'APS au Centre international des conférences (CIC) à l'occasion du 60e anniversaire de sa création, le chercheur spécialisé dans les relations internationales, Ahmed Kateb a indiqué dans une communication sur "l'infoguerre: comment les réseaux sociaux ciblent la stabilité en Algérie", que la voie pour faire face au flux médiatique hostile est de "dessiner une stratégie médiatique moderne qui cadre avec les objectifs nationaux visant à faire face à la guerre informative".
Cette stratégie doit recourir aux moyens de communication moderne, à l'instar des sites, des plateformes et des chaînes de télévision et de la radio, selon l'intervenant qui a appelé à la création d'"un média public global né d'une conjugaison des efforts et des charges entre l'agence de presse, la télévision et la radio publiques".
M. Kateb a également insisté sur l'importance d'avoir un contenu médiatique algérien sur les plateformes numériques pour pouvoir faire face à la guerre informative, aux rumeurs et à la désinformation, mettant l'accent sur la nécessité d'adopter un langage adéquat pour attirer les jeunes.
Aussi, a-t-il relevé l'impératif rétablissement de la confiance entre le citoyen et l'information publique, tout en insistant sur la réhabilitation des médias publics à la faveur d'"un nouveau cahier des charges, une vision renouvelée et moderne avec des missions nouvelles".
De son côté, Ahmed Adhimi, spécialiste de l'infoguerre, a expliqué dans sa communication intitulée "L'infoguerre: les spécificités, les moyens et stratégies de lutte", qu'il faudrait assurer ,avant toute réflexion sur une stratégie autour de la guerre informative, trois garanties principales, à savoir " la sécurisation des systèmes informatiques, l'élaboration d'une politique offensive à travers l'activation du rôle des renseignements, en sus de la création d'un système national de veille et de lutte dévolu à une instance nationale regroupant les acteurs concernés et qui englobe un centre de sondage, des centres de recherche publics et privés, une chaîne internationale et une télévision publique professionnelle".
Lire aussi: La rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs
Pour sa part, l'expert en relations internationales et études stratégiques, Dr. Abdelhamid Kerroud a précisé dans son intervention sur "la manière de lutter contre les fake-news à travers les réseaux sociaux" que le monde numérique avec ses plateformes et réseaux sociaux a contribué à la diffusion des infox.
"L'espace numérique est désormais un abri pour la diffusion des intox et la falsification des évènements", a relevé M. Kerroud, ajoutant que ce phénomène est plus complexe dans son contexte numérique vu la multitude de ses dimensions technologique, de communication, d'information, scientifique, sécuritaire et de renseignement qui interviennent dans la propagation des intox.
Face à ces dangers, le conférencier a mis en avant l'importance de "l'éducation informationnelle qui focalise sur l'établissement d'une relation de confiance entre les éléments de la communication".
Dr Kerroud a indiqué que plusieurs pays misaient sur l'éducation informationnelle devenue un élément central dans le processus d'éducation culturelle, intellectuelle et politique de toutes les franges de la société, et ce, en coordination avec la société civile et les associations activant dans le domaine de l'éducation.
Il a appelé, dans ce cadre, à la création d'une interaction entre les secteurs de l'éducation et de la communication en ancrant les concepts de la communication dans les programmes éducatifs, plaidant pour la révision des programmes universitaires et de se concentrer sur l'état de la presse nationale, ses défis et les modalités de sa promotion.
Intervenant lors du débat, le Directeur général de l'APS, Samir Gaid a relevé l'importance de développer "un système médiatique intégré, cohérent et qui inclut le secteur privé. Un système qui garantit l'actualisation des méthodes de gestions des établissements publics à l'ère de la révolution informatique".
Lire aussi: L'APS décidée à préserver son rôle pionnier sur la scène médiatique
Pour sa part, le directeur de l'information, Rabah Hacini a appelé à la création d'un réseau de journalistes algériens des deux secteurs (public et privé) dont la mission est de contrer en temps réel les fake-news et faire face à la guerre informative qui cible l'Algérie.
Au terme de la journée d'étude, les organisateurs ont distingué les conférenciers ayant animé l'évènement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.