L'Algérie est parvenue à construire un Etat d'institutions    Le Sénégal s'impose grâce à Mané et Boulaye Dia    Atelier sur la mission des collectivités locales pour redynamiser l'investissement    Ligue 1 (5e j): le CSC prend les commandes, l'ESS sombre    Espagne: saisie de plus de 14 t de haschisch en provenance du Maroc, 49 personnes impliquées    RND: la consolidation de la place de la femme requiert un environnement sociopolitique concurrentiel    Ain Defla: la pièce théâtrale "Hna ou Lhih" au festival de Mostaganem    CNAL: le projet de loi sur le statut de l'artiste "prêt en 2023"    La manifestation scientifique "Semaine de la traduction" à Oran    Tizi-Ouzou/Elections communales: l'amélioration du cadre de vie, une priorité pour "Tasqamut N'Ussirem"    Tebboune préside l'ouverture    CHAN 2022: le compte à rebours du tirage au sort a commencé    Fédérations sportives: les médaillés olympiques et mondiaux intègrent la composante de l'AG    Relations bilatérales: le MAE sahraoui se félicite des déclarations du président kenyan    Saisie de quantités importantes de cigarettes dans les wilayas d'El Oued et d'Illizi    L'AARASD veut garantir à Sultana Khaya un retour au Sahara occidental sans crainte de représailles    Lamamra reçu par le président de la Guinée-Bissau    Le SG de l'ONU appelé à mettre fin à l'occupation sioniste    Algérie/Mauritanie: un protocole dans le domaine de la pêche et de l'économie maritime    6e RGPH: fournir une base de données pour couvrir les besoins de la population    Football - Ligue 1: Une journée favorable au CSC    Sahara Occidental: L'Algérie remet les pendules à l'heure !    ONU: L'Algérie se replace    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    Commune d'Oran: 5.000 trousseaux scolaires pour les enfants démunis    Djanet: Un minibus se renverse, 9 morts et 4 blessés    En l'espace de huit mois: Refus d'admission aux frontières de 495 cargaisons    Discordances    Prix à plafonner    Réunion du Gouvernement: Vers le plafonnement des tarifs des hôtels    «Gros» mots : les contre-chocs    Kamel Aoun n'est plus    Sanchez lâche Mohammed VI    Goudjil salue «l'homme d'Etat»    Ça recommence ou ça continue?    Le Cnese confirme    Alger et Moscou se concertent    L'université a besoin de sérénité    L'Etat de droit en point de mire    La nouvelle bombe de Mathias    Brèves Omnisports    L'heure de la retraite?    Un destroyer US accoste à Djen Djen    La justice, au singulier    Tamazight dans l'administration    Une délégation de l'Alecso à Alger    Des taurillons exportés de France, refusés de débarquer en Algérie, devront être euthanasiés .    Gestion des collectivités locales : va-t-on vers de nouveaux réflexes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Drame de Melilla: de nouveaux crimes commis par le Makhzen à l'encontre des migrants africains
Publié dans Algérie Presse Service le 11 - 08 - 2022

L'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH), section de Nador, a fait état d'autres crimes commis par les forces du Makhzen à l'encontre des migrants africains, sortis indemnes de l'hécatombe du vendredi noir, le 24 juin dernier sur les frontières marocaines espagnoles, lorsque des dizaines de migrants ont été brutalement tués par les forces de l'ordre marocaines alors qu'ils tentaient d'entrer dans l'enclave espagnole de Melilla.
Les migrants vivent les pires exactions lors de leur déplacement en bus des heures durant à l'intérieur du Maroc ou aux frontières, pour ne citer que la récupération de leur argent et téléphones portables par les forces de l'ordre, a écrit l'association sur sa page Facebook.
Haoua, une étudiante soudanaise se rappelle des coups qu'elle a reçu ou encore le téléphone portable et la chaîne en or qu'on lui a pris, évoquant par la même les conditions de vie rudes dans les rues de Rabat.
La section de Nador a dénoncé le blackout des autorités marocaines sur ce dossier, plaidant pour la condamnation de ceux qui s'adonnent à des pratiques inhumaines à l'égard des migrants, en volant leurs affaires plutôt que d'assurer leur déportation.
Lire aussi: Drame de Melilla : un nouveau rapport d'une ONG marocaine pointe la responsabilité du Makhzen
Quatorze migrants subsahariens arrêtés le 23 juin dernier, soit la veille du drame migratoire de Melilla, ont été condamnés jeudi à huit mois de prison ferme au Maroc, ont fait savoir l'Association marocaine des droits humains (AMDH) et la défense, qualifiant cette peine de "très dure", "injuste" et "injustifiable".
Les 14 migrants condamnés, en majorité des Soudanais, avaient été arrêtés le 23 juin lors d'une opération de ratissage des autorités marocaines dans le massif de Gourougou, près de la frontière avec l'enclave espagnole de Melilla. Ils ont été poursuivis, entre autres, pour "appartenance à une bande criminelle d'immigration clandestine", "outrage à des agents de la force publique pendant l'exercice de leur fonction" et "désobéissance", selon une source bien fondée.
Pour rappel, 33 autres migrants arrêtés dans la même affaire ont écopé le 19 juillet dernier de 11 mois de prison ferme chacun pour "entrée illégale" au Maroc. Vingt-neuf autres, dont un mineur, sont poursuivis devant la justice marocaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.