Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conférence à Paris en faveur de l'autodétermination du peuple sahraoui
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 10 - 2010

Des personnalités parlementaires, des ONG et des militants des droits de l'homme ont appelé, jeudi après-midi depuis Paris, à exercer des "pressions" au niveau institutionnel et à sensibiliser l'opinion internationale sur "l'urgence" à œuvrer pour l'autodétermination du peuple sahraoui. Experte en relations internationales et députée italienne, Maya Salhi, est revenue sur le contexte juridique et les causes du conflit entre le Sahara occidental et le Maroc et sur la responsabilité de l'ONU et de l'UE à mettre un terme à un cas de "décolonisation". Mettant en avant la résolution 1514 sur la décolonisation, elle a indiqué que l'exception du cas sahraoui réside dans le fait que ce "territoire s'est retrouvé devant une autre puissance occupante alors qu'il venait d'être décolonisé". "Nous nous retrouvons devant un cas d'occupation illégale et une violation du droit international", d'où la responsabilité, selon elle, des "Etats à faire face aux violations des droits de l'homme par le Maroc".
Pour Francis Jacob, parlementaire français, son pays a un rôle "particulier" à jouer pour que la question de décolonisation du Sahara occidental "revienne à l'actualité", saluant la résistance "exceptionnelle" des 20.000 Sahraouis qui ont dressé des campements hors la ville occupée d'El-Ayoun pour manifester leur révolte. "C'est un peuple qui revendique auprès de la communauté son droit légitime pour faire partie du concert des nations", a-t-il reconnu.
Des intervenants ont également appelé les autorités marocaines à "faciliter" la mission de la Minurso, plaidant pour la création d'une autre "structure" pour veiller au respect des droits de l'homme dans les territoires occupés. Selon la militante des droits de l'homme, Aminatou Haidar, plus de 500 Sahraouis ont été victimes de disparitions forcées et le Maroc refuse de donner des indications sur les circonstances de leurs disparitions. Des dizaines d'autres sont enterrés ans des fosses communes, a-t-elle témoigné, ajoutant que le Sahara occidental demeure sous quadrillage militaire, la presse n'y est pas admise et les observateurs internationaux sont interdits de séjour dans les territoires.
Le coordonnateur sahraoui auprès de la Minurso, M'hamed Khedad, a évoqué, de son côté, l'exploitation "illégale" des ressources du Sahara occidental par le Maroc, faisant remarquer que ce dernier "n'est pas une puissance administrante, mais une puissance occupante". Il a, à cet effet, fustigé les pays européens qui ont offert le "statut avancé" à ce pays, appelant le Vieux continent à "revoir ses cartes" sur cette question.
Intervenant en tant que modérateur du débat et président de la conférence européenne de soutien au peuple sahraoui (Eucoco), Pierre Galand, a appelé, au terme d'une table-ronde avec des parlementaires, à saisir par lettres ouvertes le président Nicolas Sarkozy, le secrétaire général de l'ONU et le président du Conseil des droits de l'homme à Genève, sur le "drame vécu aujourd'hui dans les campements sahraouis" de Boudjdour, El-Ayoun et Smara.
Dans un discours inaugural de cette conférence, le président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, avait lancé un appel "urgent" pour que soit levé le blocus imposé par les forces marocaines dans les campements sahraouis dans les territoires occupés. "Je lance, du haut de cette tribune, un appel urgent pour que soit levé le blocus imposé par les forces marocaines à ces campements afin de permettre l'acheminement de médicaments et de vivres, et la visite de la presse et des observateurs internationaux", a-t-il lors de cette rencontre, préambule à la 36e conférence européenne de soutien au peuple sahraoui qui s'ouvre vendredi au Mans.
Le président sahraoui interpelle l'UE à intervenir pour mettre fin à la répression marocaine dans les territoires occupés
BIR LAHLU - Le président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, a interpellé jeudi l'Union européenne à "intervenir avec force" auprès des autorités marocaines afin de mettre un terme à la répression contre les Sahraouis, après l'assassinat d'un enfant dans le camp de protestation à l'est de la ville d'El-Ayoun. Dans une lettre adressée aux dirigeants européens, le président Abdelaziz attire l'attention des dirigeants européens sur la situation dangereuse qui prévaut dans les zones sous le contrôle de l'occupation marocaine dont l'intervention violente a causé dimanche dernier la mort du jeune Elgarhi Nayem (14 ans) et occasionné des blessures à cinq autres, rapporte l'agence de presse sahraouie (SPS). Le président sahraoui a exprimé son inquiétude face à cet acte qui risque, a-t-il dit, d'être le début d'une campagne visant à terroriser les populations des camps de protestation ou à commettre un massacre contre eux.
"Cette situation exige une intervention immédiate de l'Union européenne pour sauver la vie de ces innocents qui fuient la répression croissante des autorités marocaines ", souligne encore le président sahraoui, insistant sur "l'urgence de telles mesures pour assurer la protection des droits de l'homme au Sahara Occidental occupé, y compris la mise en place d'un mécanisme efficace pour protéger et surveiller la situation des droits de l'homme dans ces territoires". "L'Europe qui défend les libertés et les droits de l'homme ne peut continuer d'ignorer les crimes commis au Sahara occidental, par un partenaire privilégié de l'Union européenne situé à 15 kilomètres de sa frontière", a estimé M. Abdelaziz. Il a appelé l'Union européenne à "user de ses pouvoirs économiques et politiques contre le Maroc pour qu'il se conforme aux dispositions de la légalité internationale et permette au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance en toute liberté et démocratie".
Le président sahraoui a demandé à l'UE de réviser ses relations avec le Maroc maintenant qu'il est établi que l'accord de partenariat, l'accord de pêche, le statut avancé et autres avantages accordés au Maroc par l'UE n'ont changé en rien l'arrogance et l'agressivité du Maroc mais ont au contraire encouragé ce dernier a dénier la légalité internationale par son occupation illégale du Sahara occidental et le pillage de ses richesses. "Par l'assassinat de l'enfant sahraoui le Maroc affiche une fois encore son mépris des principes fondateurs des droits de l'homme y compris le droit à la vie consacré dans toutes les chartes européennes et internationales", rappelle M. Abdelaziz.
Le Congressman américain Donald M. Payne demande une enquête sur la mort de Najem Garhi
WASHINGTON - Le congresseman américain Donald M. Payne a demandé jeudi qu'une enquête soit ouverte sur l'assassinat du jeune sahraoui Najem Garhi (14 ans), en appelant la MINURSO à surveiller la situation des droits de l'homme au Sahara occidental. "Je demande en urgence qu'une enquête exhaustive soit menée sur l'assassinat de Najem Garhi. J'invite également la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) de surveiller la situation des droits de l'homme au Sahara occidental et de signaler ces actes au Conseil de sécurité des Nations Unies'', a déclaré le membre de la Chambre américaine des représentants dans un communiqué. ''Le Maroc doit savoir que la communauté internationale ne tolère aucunement les assassinats et la répression de manifestants pacifiques. Le peuple du Sahara occidental mérite la liberté, la paix et l'autodétermination'', a souligné M. Payne qui est le président du Sous-comité de l'Afrique et de la santé mondiale auprès de la Chambre des représentants.
"Je suis profondément attristé par la mort de Najem Garhi, un jeune adolescent sahraoui qui ne cherchait rien de plus que de rejoindre d'autres Sahraouis à une manifestation pacifique appelant à de meilleures conditions de vie pour lui-même et le peuple du Sahara occidental'', déplore le congressman du New Jersey. ''Mes condoléances vont à sa famille et aux autres passagers du véhicule, qui ont été également visés et battus par les forces marocaines dans l'attaque, ainsi que de nombreux manifestants. Leur voix ne seront pas réduites au silence par la menace de la violence ni par les injustices commises contre leur peuple par les autorités marocaines qui restent impunies'', souligne-t-il
Il est à rappeler qu'Amnesty International avait également appelé mercredi les autorités marocaines à engager immédiatement une enquête sur le meurtre de Najem Garhi abattu dimanche dernier par des militaires marocains.
De son côté, la présidente de la Fondation américaine Défense Forum Foundation, Suzanne Scholte, avait appelé mardi la communauté internationale à réagir face à l'escalade de la violence par les autorités marocaines au Sahara occidental, tout en soutenant que l'ONU doit ''assumer sa responsabilité dans la protection des Sahraouis dans les territoires occupés, qui a provoqué cette tragédie en occultant le référendum promis''.
Noureddine Moussa au Caire: réduire l'écart entre l'offre et la demande dans le domaine du logement
LE CAIRE - Le bureau exécutif des ministres arabes de l'habitat et de l'urbanisme a examiné, jeudi lors de sa 74e session qui s'est tenue au Caire, plusieurs questions liées notamment au suivi des normes unifiées de construction et l'écart entre l'offre et la demande dans le domaine de la l'habitat dans le monde arabe. La réunion à laquelle a pris part le ministre de l'Habitat et de l'urbanisme, Noureddine Moussa, a porté sur les mécanismes de relance des objectifs du conseil des ministres arabe de l'habitat et de l'urbanisme ainsi que le suivi des décisions du sommet économique arabe tenu à Koweït et la coopération avec le programme des Nations unies. A l'occasion, M. Moussa est intervenu dans les différentes questions inscrites à l'ordre du jour de cette session, soulignant la nécessité de réduire l'écart entre l'offre et la demande dans le domaine du logement, rappelant l'étude élaborée par le secrétariat général appuyée par les statistiques à même d'aider les pays arabes à dégager une politique efficiente en la matière.
La réunion a porté également sur la préparation de la prochaine session du conseil des ministres arabes de l'habitat en décembre au Caire. A cet effet, le ministre de l'Habitat a souligné dans son intervention la nécessité d'exposer les expériences arabes notamment pour ce qui est des nouvelles techniques de construction.
De son côté, le président du bureau exécutif, Cheikh Ibrahim Ben Khalifa Al-Ibrahim, ministre de l'Habitat de Bahreïn a indiqué que le sommet examinera les nouveaux procédés de construction dont l'isolation et le rôle du secteur privé.
Pour sa part, le secrétaire général adjoint aux affaires économiques, Mohamed Ben Brahim Touijri, a souligné que le bureau a examiné le Prix du conseil pour l'année 2011 outre le suivi des décisions du sommet économique arabe. Il a appelé les pays arabes à adopter les statuts du centre arabe de prévention des risques sismiques et des catastrophes naturelles dont le siège est à Alger. M. Touijri a rappelé que la prochaine session du conseil des ministres arabes de l'habitat et de l'urbanisme sera consacrée à "la planification urbaine et l'impact des facteurs environnementaux et socioéconomiques".
Les transformateurs publics de lait astreints à produire au moins 50% de l'offre du marché national
ALGER - Les laiteries publiques doivent produire au moins 50% du lait pasteurisé conditionné (LPC) mis sur le marché national, a indiqué jeudi le ministère de l'Agriculture et du Développement rural. "Les unités publiques sont mises sous sujétions publiques pour la fabrication d'au moins 50% du LPC mis sur le marché national", a indiqué le ministère dans une "note servant d'orientation de base pour le renforcement et l'intégration de la filière lait" dont la mise en œuvre est prévue au plus tard en janvier 2011. De ce fait, ces transformateurs "bénéficieront de poudre de lait à prix subventionnés", précise la même source. Cette mesure s'inscrit dans l'objectif de sécurisation de la disponibilité sur le marché de LPC à un prix administré de 25 DA, et dont la demande annuelle s'élève à 1,2 milliard de litres.
Quant aux laiteries privées, "elles seront sollicitées par voie de réponse à la manifestation d'intérêt annuel, à participer à couvrir les autres 50%, sous réserve de répondre aux conditions édictées dans un cahier des charges joint à l'appel à manifestation sus cité", selon la note, qui est "soumise actuellement aux comités interprofessionnels national et régionaux pour information et enrichissement éventuel". Le ministère précise, toutefois, que l'adhésion des laiteries privées à ce dispositif "reste volontaire et individuelle", soulignant que "la priorité sera accordée aux laiteries qui participent au développement de la production nationale et à l'effort d'intégration".
Pour les laiteries situées dans les zones steppiques et sahariennes et intéressées par la fabrication du LPC, elles seront liées par des conditions spécifiques avec l'Office nationale interprofessionnel du lait (ONIL), ajoute le ministère, sans en préciser les détails.
En 2009, près de 5 milliards de litres en équivalent lait ont été mis sur le marché national (année de référence pour le calcul), à raison de 4 milliards de litre en lait de consommation et un milliard de litres en produits laitiers, selon le ministère. Sur ces cinq milliards de litres de lait, 2,5 milliards de litres provenaient de la production nationale de lait cru. Les autres 2,5 milliards de litres de lait proviennent de l'importation: 1,2 milliard de litres sous forme de poudre de lait de transformation importées par l'ONIL, et 1,3 milliard de litres d'importations de lait de consommation, de transformation et de produits laitiers importés par le secteur privé, précise-t-on.
Quant au prix de cession au détail des 5 milliards de litres d'équivalent lait, le ministère précise que 3,5 milliards de litres sont mis sur le marché à prix libres, alors que 1,5 milliard de litres sera mis sur le marché à un prix soutenu par l'Etat, soit 30% du total consommé.
Par ailleurs, le ministère souligne dans ce contexte que le programme de développement de cette filière stratégique vise l'augmentation de la production nationale. "Il s'agira de porter la couverture des besoins par la production nationale à au moins 75% au lieu de 50% actuellement", précise-t-on de même source. Cet objectif, ajoute le ministère, "justifie les efforts que l'Etat aura à consentir en faveur des éleveurs aussi bien de bovins, camelins, qu'ovins".
L'intervention de l'Etat dans ce domaine se traduit en primes à la production et en différents soutiens accordés à l'alimentation, à la génétique, à la santé animale, au bâtiment d'élevage et aux équipements, à l'organisation et la formation tout en tenant compte des spécificités locales (lait de chamelle ou de chèvre...).
Le soutien de l'Etat concerne la mise en place des laiteries, de centres de collecte et l'octroi de primes à la collecte et l'intégration industrielle. Ainsi, "toute laiterie qui intègre du lait cru, à raison de plus de 50% de ses capacités de production verra sa prime d'intégration passer à 5 DA/litre intégré dans tout type de lait de consommation", fait savoir le ministère. En outre, les laiteries qui utilisent totalement leur capacités pour la production de LPC avec du lait cru, verra sa prime d'intégration passer de 5 à 7,5 DA/litre.
Le ministère souligne que les objectifs recherchés sont la création des conditions d'une structuration moderne et d'un développement durable et la sécurisation de tous les maillons de la filière, la modernisation des élevages et l'amélioration de leur productivité ''qui devrait être l'objectif central de tous les acteurs''. ''L'apport de poudre importée ne doit être perçu qu'en appoint, l'adhésion aux mesures édictées par les pouvoirs publics est volontaire et vivement souhaitée''.
Célébration du 48e anniversaire du recouvrement de la souveraineté sur la radio et la télévision nationales
ALGER - La Radio et la Télévision nationales ont célébré jeudi le 48e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur les deux institutions en rendant hommage à plusieurs retraités du secteur. Une gerbe de fleurs a été posée à l'occasion et la fatiha du Coran récitée à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération et du devoir national en présence du ministre de la Communication, Nacer Mehal, et d'anciens responsables et travailleurs de la Radio et de la Télévision algériennes. Par ailleurs, un hommage a été rendu aux anciens travailleurs retraités des deux établissements qui, bien que peu nombreux et inexpérimentés, ont relevé le défi un certain 28 octobre 1962, avec mérite et professionnalisme après que les effectifs français eurent déserté l'immeuble en guise de protestation contre le remplacement de l'emblème de leur pays par les couleurs nationales.
Grace à leur volonté et à leur sens national, les techniciens algériens sont parvenus à assurer la diffusion après une courte rupture aidés en cela par des ingénieurs formés dans cette perspective.
Congrès de l'OFA: associer la femme arabe au développement durable
TUNIS - Les travaux du 3e congrès de l'Organisation de la femme arabe (OFA) ont débuté jeudi à Tunis avec la participation de plusieurs délégations arabes dont la délégation algérienne conduite par Nouara Saadia Djaafar, ministre déléguée chargée de la famille et de la condition féminine. Cette rencontre a pour objectif de dégager une vision arabe commune sur la participation de la femme dans le processus de développement durable et de faire prendre connaissance des dimensions en relation avec le concept de développement durable et la consécration du principe de partenariat en mettant en avant le rôle de la femme arabe et sa place dans le processus de développement durable.
A cette occasion, la présidente de l'OFA, Leïla Ben Ali, a mis en exergue l'importance de ce congrès dans la mesure où il met en avant les principes de dialogue et d'échange d'idées pour promouvoir les questions de la femme arabe et renforcer son rôle dans le développement durable. Elle a, par ailleurs, insisté sur l'impératif d'adopter des programmes et des plans étudiés visant à associer la femme arabe dans le développement durable qui constitue un défi civilisationnel à caractère politique, social, économique et culturel.
Permettre à la femme d'accomplir son rôle au sein de la société constitue l'un des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), a estimé pour sa part, le Dr Abdelaziz Ben Othman Twidjri, directeur général de l'Organisation islamique pour l'éducation, la science et la culture (ISESCO). A l'ordre du jour de cette rencontre de trois jours organisée sous le thème "la femme arabe partenaire fondamental dans le processus de développement durable", plusieurs questions relatives à la femme et aux différentes dimensions du développement durable seront débattues outre l'organisation d'une table ronde autour de "la femme arabe et le développement durable - vers une vision commune".
L'OFA dont le siège est basé au Caire, a été fondée en vertu d'une décision émanant du conseil de la ligue arabe visant à promouvoir la femme arabe, rappelle-t-on.
Abdelazi Ziari présente ses condoléances à l'ambassadeur émirati à Alger suite au décès du Cheikh Saqr ben
ALGER - Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Abdelaziz Ziari, a présenté, jeudi à l'ambassadeur des Emirats arabes unis à Alger, ses condoléances au nom du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et du peuple algérien suite au décès de Cheikh Saqr ben Mohamed Al-Qassimi, membre du conseil supérieur de l'Etat des Emirats arabes unis, gouverneur de Ras Al-Khaïmah. M. Ziari qui était accompagné du ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci a signé, le livre de condoléances et a récité la Fatiha du Saint Coran à la mémoire du défunt en présence de l'ambassadeur des Emirats arabes unis à Alger, Mohamed Ali Nacer El Ouali El Mezroui. "Nous avons appris avec une profonde affliction la nouvelle du décès de Cheikh Saqr ben Mohamed Al-Qassimi", a écrit M. Ziari.
"En cette douloureuse circonstance, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, présente en son nom et au nom du peuple algérien et de son gouvernement ses sincères condoléances à son Altesse Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane ainsi qu'à tous les membres de la famille du défunt priant Dieu le Tout Puissant de lui accorder sa sainte miséricorde et de l'accueillir en son vaste paradis", a ajouté M. Ziari.
Le président de l'APN a salué les qualités du défunt, soulignant que l'Histoire moderne des Emirats immortalisera celui qui fut parmi les premiers fondateurs de l'Etat fédéral des Emirats et qui a conduit l'Emirat de Ras Al-Khaïmah dans sa marche vers la prospérité et le progrès".
Benbouzid: le secteur de l'Education porte un intérêt particulier à l'enseignement de l'Histoire d'Algérie
ALGER - Le ministre de l'Education nationale, Boubekeur Benbouzid, a affirmé, jeudi à Alger, que son secteur portait un intérêt particulier à l'enseignement de l'Histoire, notamment celle de la Guerre de libération, dans les différents cycles de l'enseignement. M. Benbouzid qui a présidé une cérémonie à l'occasion de la commémoration du 56e anniversaire de la guerre de libération nationale au lycée "Colonel Amirouche Aït Hamouda" à Staouéli (Alger-ouest) a indiqué que "l'enseignement de l'Histoire d'Algérie dans les établissements scolaires revêt une importance particulière", soulignant que cette matière s'est taillée la "part du lion" dans le cadre de la réforme du système éducatif. Cette matière, a ajouté le ministre, est prévue désormais "à partir de la troisième année de l'enseignement primaire soulignant l'intérêt porté dans les programmes scolaires aux événements de la guerre de libération nationale.
Nous voulons à travers la célébration de cet anniversaire, a-t-il dit, "approfondir les connaissances de nos enfants en matière d'Histoire et leur inculquer l'amour de la patrie". Le ministre a, dans ce sens, salué la mise en place au niveau des établissements scolaires d'ateliers de recherche sur l'Histoire d'Algérie. Les meilleurs travaux de recherches, a-t-il dit, seront récompensés en fin d'année. Rappelant que son secteur avait bénéficié de réalisations considérables, le ministre a souligné qu'elles restaient insuffisantes car nous voulons assurer aux élèves les meilleures conditions de scolarité, a-t-il ajouté.
Le secteur de l'Education nationale "œuvre pour la réalisation de ses objectifs à travers la concrétisation du programme quinquennal (2010-2014) en passant de la quantité à la qualité.
Après avoir assisté à un cours d'Histoire sur la vie du chahid Amirouche, M. Benbouzid a exhorté les élèves à s'intéresser à l'Histoire d'Algérie pour tirer les enseignements du passé et mieux édifier l'avenir". Il a rappelé que l'Etat algérien a réalisé depuis l'indépendance à ce jour 2000 lycées et insisté auprès des élèves sur la nécessité de maîtriser les sciences et technologies pour parachever l'œuvre des prédécesseurs.
Hommage posthume au fondateur de l'université de l'Algérie indépendante Abdellah Cheriet (SILA)
ALGER - Un hommage posthume a été rendu jeudi au fondateur de l'université de l'Algérie indépendante Abdellah Cheriet, décédé début du mois de juillet passé, lors d'une conférence-témoignages organisée en marge du Salon international du livre d'Alger (SILA). Abdelhamid Mehri, moudjahid et ancien ministre du gouvernement provisoire de la république algérienne (GPRA) ainsi que le moudjahid Athmène Chebboub qui ont côtoyé ce penseur, philosophe, journaliste et universitaire ont répondu présent pour parler de lui. Athmène Chebbouf a souligné la grande ouverture d'esprit du penseur progressiste ajoutant qu'il (Abdellah Cheriet) "savait si bien concilier les préceptes de la modernité et les composantes de la culture algérienne". "Il était progressiste ouvert à la culture occidentale sans pour autant renier tout ce qui compose l'identité algérienne", a-t-il témoigné. Il a par ailleurs mis en exergue la "rébellion mentale" du défunt qui voulait "secouer les consciences".
Abdelhamid Mehri, quant à lui, a abordé le côté poétique du penseur louant la qualité de sa poésie. "Le temps, la maturation de sa pensée, la réflexion philosophique l'ont éloigné peu à peu de la poésie", a-t-il noté. "Ibn Khaldoun était la fondation de la pensée d'Abdellah Cheriet", a relevé M. Mehri, ajoutant "qu'il s'inspirait des écrits de ce grand penseur-sociologue dans l'analyse de questions contemporaines".
Abdellah Cheriet, précurseur du discours progressiste en Algérie et l'un des fondateurs de l'université de l'Algérie indépendante est né à Meskiana (Oum El-Bouaghi). Son parcours scolaire a d'abord commencé dans une école française dans son village natal, et s'est poursuivi dans l'école des Uléma à Tébessa et Djamaâ Ezzaitouna à Tunis, et enfin à l'université de Damas ou il a obtenu sa licence de philosophie. Il a occupé pendant des années le poste de chroniqueur au journal tunisien "Essabah", où il écrivait sur la révolution algérienne jusqu'à l'indépendance. Abdellah Cheriet est décédé le 9 juillet 2010.
Des notaires algériens élus au Conseil général de l'Union internationale du Notariat
ALGER - Trois notaires algériens ont été élus au Conseil général de l'Union internationale du Notariat pour le mandat 2010-2013 lors d'une session ordinaire de l'Union tenue les 2 et 3 octobre à Marrakech (Maroc). Selon un communiqué du ministère de la Justice, les trois notaires algériens ont été élus à "'l'unanimité" par les représentants des 77 chambres de notaires ayant participé à cette rencontre au Conseil, la plus haute instance exécutive de l'union chargée de l'élaboration de sa stratégie générale au niveau international. Le communiqué a salué cette élection y voyant un "couronnement du processus de cette fonction (en Algérie) eu égard à la place acquise dans le programme de réforme de la justice".
L'âme algérienne omniprésente dans Nedjma de Kateb Yacine
GUELMA - Les intervenants lors de la seconde journée du forum international sur la vie et l'œuvre de Kateb Yacine, organisé à Guelma, ont noté que les différentes lectures historique, littéraire et sémiotique du roman Nedjma révèlent la présence de "l'âme algérienne" tout au long du texte. Roswitha Geeyss, professeur à l'université de Vienne (Autriche), a souligné que la "dimension magique" de Nedjma "transparait à travers des détails de la description que donne l'auteur de ses personnages axiaux et des forces qui contrôlent l'évolution de leurs actions". Selon elle, cette "magie" procède du pouvoir de séduction, mais aussi de soumission que Kateb Yacine confère à la femme (Nedjma) par rapport à ses quatre amants, Mourad, Lakhdar, Rachid et Mustapha. Un pouvoir assimilable, selon cette universitaire, au pouvoir de la magie sur les forces de la nature. Elle a également estimé que le personnage de Nedjma évolue pour symboliser l'âme de la patrie et de la terre qui ne sont point affectées par la succession de conquérants et de colonisateurs.
Intitulant son intervention "les personnages du roman de Nedjma", Karima Belkhamsa, de l'université de Bejaia, a insisté sur la pertinence de l'usage que fait l'auteur des figures historiques que sont Jugurtha, l'Emir Abdelkader et Ferhat Abbas et qui, selon elle, a fait de ce roman un patrimoine mondial traduit dans une vingtaine de langues. Kateb Yacine, a-t-elle ajouté, est parvenu à "marier histoire et imagination" et à brosser un tableau des multiples phases de la résistance algérienne, depuis la période romaine jusqu'aux temps présents, en réussissant à faire de Nedjma une expression de l'identité nationale, de sorte que "toute l'histoire de l'Algérie se retrouve dans Nedjma".
Bousseif Mekhaled, Professeur d'histoire à l'université d'Oran, a souligné pour sa part que Kateb Yacine a pérennisé dans Nedjma des scènes vivantes de l'atrocité et de l'horreur qui s'étaient déchaînées contre les populations de Sétif et de Guelma lors des massacres du 8 mai 1945. Cet universitaire a estimé que Kateb Yacine y a décrit avec précision ce que sa famille même avait enduré à Guelma durant ces évènements qui avaient fait perdre la mémoire à sa mère et coûté la vie à sa nièce, et pendant lesquels des policiers n'avaient pas hésité à tirer sur le drapeau national brandi par de jeunes enfants scouts.
Ce forum est organisé pour la deuxième année à la salle de cinéma de Guelma par l'association de wilaya pour le tourisme et la promotion de la culture, du 27 au 30 octobre.
Mise en garde contre les maladies de la peau causées par les champignons
ALGER - Les participants au 22e Congrès national de dermatologie ont mis en garde, jeudi à Alger, contre les maladies de la peau connues sous le nom de "mycoses cutanées" de plus en plus fréquentes en milieu sportif, dans les mosquées, bains maures et piscines. Le président de l'Association algérienne de dermatologie, Smail Benkaid, a appelé les personnes qui se rendent fréquemment à ces endroits à respecter les règles d'hygiène en se lavant avec du savon ordinaire et à bien sécher les plis du corps où les bactéries sont susceptibles de s'installer. Concernant le traitement, le spécialiste a indiqué que le marché algérien disposait d'une gamme de médicaments dits antifongiques accessibles et remboursables.
Evoquant les mycoses qui touchent les ongles et les orteils, M. Benkaid s'est félicité de la prise de conscience par le citoyen quant à la nécessité de consulter le médecin pour traiter ce problème, appelant les personnes malades à faire preuve de patience, d'autant que les résultats du traitement ne sont perceptibles qu'à long terme. Il a, dans ce contexte, mis en garde contre l'utilisation de certains outils tels le coupe-ongles, les ciseaux et les limes à ongles recommandant de couper les ongles sains avant les ongles malades pour éviter la transmission des microbes.
S'agissant de certaines mycoses connues qui ont une apparence de peau de tigre, le spécialiste a indiqué qu'elles étaient fréquentes dans les pays de la Méditerranée en raison de l'excès de chaleur humide précisant que cette pathologie avait un retentissement sur les autres organes.
Les participants à cette rencontre ont mis en exergue l'importance de l'utilisation des rayons laser en tant que technologie innovante en esthétique, appelant à doter les hôpitaux de cette technique utilisée également pour le traitement des pathologies tumorales et vasculaires.
Par ailleurs, les spécialistes ont tiré la sonnette d'alarme quant aux produits cosmétiques non soumis au contrôle du ministère de la santé ni à celui du ministère du Commerce et commercialisés sur les trottoirs et dans certaines boutiques par des étrangers qui s'enrichissent sur le dos de l'économie nationale. Les participants ont également évoqué une autre opération esthétique à savoir: "le peeling", réclamé par les patientes notamment dans un pays ensoleillé comme l'Algérie. Ils ont également appelé à l'élaboration d'un registre national du cancer de la peau à l'instar des autres types de cancer qui existent en Algérie.
L'Etat algérien est antérieur aux grandes nations d'aujourd'hui (Chikhi)
MEDEA - ''L'état algérien n'a pas été créé du néant", et son existence est "antérieure à celle de beaucoup de nations qui sont à l'origine de cette grande mystification de l'histoire tendant à faire douter des générations entières de leur passé'', a souligné jeudi à Médéa le directeur général des Archives nationales. S'exprimant en marge de la cérémonie de signature d'un protocole de coopération entre le centre des Archives nationales et l'université Yahia Farès de Médéa, Abdelmadjid Chikhi a affirmé que parmi les objectifs clairement énoncés dans la déclaration du 1er novembre 54, la libération du pays du joug colonial et la restauration de l'Etat algérien. Cet Etat, en tant qu'entité politique, géographique et institutionnelle, devançait bien des nations qui ont tenté de dénigrer notre passé, et continuent dans leur entreprise, pour semer encore la confusion dans l'esprit des citoyens algériens.
Pour M. Chikhi, tous les faits et écrits historiques attestent que l'Etat en Algérie faisait partie, au 16e siècle déjà, des Etats qui avaient leur poids sur la scène mondiale et jouissait d'une place privilégiée auprès du calife. Il a souligné que la déclaration du 1er Novembre est venue corriger cette déformation des faits et énoncer, explicitement, que derrière la libération du pays, un autre idéal doit être accompli, celui de restaurer l'Etat algérien que le colonialisme s'est attelé, durant 130 ans, à détruire et effacer la moindre trace qui atteste de son existence.
La cérémonie de signature du protocole de coopération entre le centre des archives et l'université ''Yahia Farès ''de Médéa, intervient dans le sillage de l'ouverture d'un département d'histoire au sein du campus. Au terme de ce protocole, le centre des archives nationales s'engage à assurer la formation et l'encadrement des étudiants du département d'histoire, l'organisation et l'animation des rencontres et des journées d'étude ainsi que l'échange de documents et d'informations.
Report du procès de l'affaire de l'attentat terroriste contre le Conseil constitutionnel
ALGER - Le Tribunal criminel d'Alger a reporté au 6 décembre le procès de l'affaire de l'attentat à l'explosif contre le Conseil constitutionnel à Ben Aknoun perpétré le 11 décembre 2007. Le procès de cette affaire a été reporté au 6 décembre pour absence de la défense. Les six accusés, présents à l'audience, ont exprimé leur attachement à leur avocat après que le tribunal criminel eut décidé de designer des avocats d'office. Treize accusés, dont sept sont toujours en fuite, sont poursuivis dans cette affaire, dont le terroriste Droudkal Abdelmalek. L'attentat qui a fait 10 morts et plusieurs blessés avait été perpétré en même temps qu'un autre attentat ayant ciblé le siège du Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR). Selon le bilan définitif établi par le ministère de l'Intérieur et des collectivités locales, les deux attentats ont fait 26 morts et 177 blessés.
Les principaux chefs d'accusation retenus contre ces mis en cause concernent l'adhésion à un groupe terroriste activant à l'intérieur et à l'extérieur du pays, homicide volontaire avec utilisation d'explosifs et atteinte à la sûreté de l'Etat et à l'intégrité territoriale.
Les négociations de paix reprendront si Israël décide le gel de la colonisation (président Abbas)
RAMALLAH (Cisjordanie) - Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a assuré jeudi qu'il était prêt à reprendre les négociations de paix directes avec Israël, si elle décide le gel de la colonisation. Le président Abbas s'est dit disposé à reprendre les pourparlers avec la partie israélienne, dès qu'Israël cessera ses activités de colonisation, s'exprimant lors d'une conférence de presse à Ramallah, en Cisjordanie, après une rencontre avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit. M. Abbas indiqué avoir évoqué avec le chef de la diplomatie égyptienne, plusieurs alternatives aux négociations de paix actuellement dans l'impasse, dont une demande de reconnaissance d'un Etat palestinien par les Nations unies. M. Abbas a assuré, toutefois, que la reprise des négociations entre les deux parties reste l'option privilégiée pour les Palestiniens. "Nous avons discuté de plusieurs options successives, mais la première pour nous est de revenir aux négociations directes si Israël cesse toute colonisation", a-t-il affirmé.
Les négociations de paix directes israélo-palestiniennes, entamées début septembre sous l'égide des Etats-Unis, sont toujours dans l'impasse en raison de la poursuite de la colonisation juive dans les territoires palestiniens. L'Autorité palestinienne avait décidé de rompre ces pourparlers avec Israël après le refus de ce dernier de prolonger le moratoire du gel des activités de colonisation.
9e festival national d'astronomie populaire à Constantine
CONSTANTINE - La 9e édition du festival national d'astronomie populaire, organisé à Constantine par l'association Sirius d'astronomie, se tiendra du 30 octobre au 1er novembre 2010, a annoncé jeudi, le président de cette association. Le festival qui coïncide avec la célébration de la semaine mondiale de l'espace 2010, rassemblera au Palais de la culture Malek Haddad des associations et des clubs d'astronomie, ainsi que de nombreux organismes scientifiques, a précisé le Pr. Djamel Mimouni. Le programme d'activités prévoit une importante exposition à laquelle contribueront, entre autres, l'agence spatiale algérienne (ASAL), le centre des techniques spatiales d'Arzew (CTS), l'observatoire de Bouzaréah, le centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), l'Office national de la météorologie (ONM), l'école doctorale d'astrophysique (EDA) de Constantine, le département des sciences de la terre de l'université Mentouri, en plus d'une vingtaine d'associations et de clubs algériens d'astronomie.
Le festival accueillera également nombre d'associations étrangères, notamment l'Union arabe d'astronomie et des sciences de l'espace (AUASS), la société astronomique de France (SAF), la société tunisienne d'astronomie, la Jordanian Astronomical society (JAS), l'Islamic Crescent Observation Project (ICOP) et d'autres organismes de pays invités, à l'instar de la Libye, des Emirats arabes unis, de l'Irak et de l'Egypte.
En plus d'une vingtaine de conférences, le programme du 9e festival national d'astronomie populaire prévoit une initiation du public sur "les mystères de l'univers, notre galaxie la voie lactée", ainsi que l'exhibition internationale TWAN d'astrophotographie "le monde la nuit", pour la troisième fois à Constantine, après avoir constitué l'un des 12 projets phares de l'année mondiale de l'astronomie en 2009.
Le festival prévoit également un "concours du meilleur astronome algérien 2010", ainsi qu'une formation offerte aux enseignants des sciences dans le secondaire, conçue par l'organisation Hands-On Universe (EU-HOU) et l'école doctorale de Constantine.
Un espace "Communication-Développement" pour promouvoir l'information économique à Oran
ORAN - Un espace "Communication-Développement" visant à promouvoir l'information à caractère économique a été mis sur pied, jeudi à Oran, à l'occasion de la célébration du 48e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur la radio et la télévision. Cette initiative a pour but "d'encourager l'information objective dans les divers segments de l'activité économique", a indiqué le coordinateur du Bureau de wilaya de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). L'espace Communication-Développement est composé de commerçants, d'artisans, d'universitaires et d'experts, a précisé Mouaad Abed lors d'une rencontre tenue à la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie (CCIO) en l'honneur de la radio et de la télévision.
La composante en question récompensera le 28 octobre de chaque année les meilleurs travaux élaborés par les journalistes des médias précités et de la presse écrite, a-t-il ajouté. Cet espace, qui se propose en outre de consolider le trait d'union entre les opérateurs économiques et les consommateurs, entrera en action sur le terrain dès janvier 2011.
Les commerçants et les artisans de la wilaya bénéficieront dans ce contexte de séances d'information et de sensibilisation autour de la réglementation régissant les différentes branches d'activité. "Oran a connu d'importantes réalisations ces dernières années et vit aujourd'hui au rythme de plusieurs chantiers structurants, à la mesure de son statut de métropole du bassin méditerranéen", a souligné M. Mouaad en insistant sur la contribution des médias dans la mise à niveau des acteurs de la vie économique.
Handball/Tournoi de Doha: 2e victoire de l'Algérie devant les Emirats arabes unis (27-23)
DOHA - La sélection algérienne de handball (messieurs) a remporté, jeudi lors de la 3e journée de la compétition, son 2e match du tournoi international de Doha en battant son homologue des Emirats arabes unis (27-23 disputée jeudi. Le sept algérien, qui avait battu mercredi l'Iran sur le score de 33-31, occupe la 1re place au classement provisoire de la compétition qui se déroule en mini-championnat. La 2e rencontre de cette journée opposera en soirée les sélections du Bahrein et d'Iran, alors que celle du Qatar est exempte. L'Algérie jouera vendredi contre le Bahreïn, avant de clôturer le tournoi samedi face au Qatar, l'organisateur du tournoi. Ce tournoi constitue pour les sélections d'Algérie et du Bahreïn, une bonne préparation pour le Mondial-2011 prévu du 13 au 30 janvier 2011.
Au Mondial-2011, l'équipe algérienne fait partie du groupe C en compagnie des sélections de Croatie, du Danemark, de Serbie, de Roumanie et l'Australie.
Annaba: coup d'envoi des journées de Bouna du théâtre comique
ANNABA - Le coup d'envoi des Journées de Bouna du théâtre comique (JBTC), organisées en hommage au défunt artiste Tewfik Mimiche, a été donné jeudi après-midi au théâtre régional Azzedine-Medjoubi de Annaba (TRA) en présence d'un public nombreux. Les comédiens Tahar Safir, de Biskra, et Endou, de Ouargla, se sont produits en lever de rideau de cette manifestation qui promet des spectacles riches et variés, au grand bonheur des annabis en quête de moments de relaxation et de détente. Très applaudis pour la qualité de leurs prestations, ces deux artistes devaient céder la scène à leur compère venu de France, Karim Belhadj, qui a fait sensation avec son one-man-show "Adieu la banlieue".
Le programme des JBTC, qui se poursuivront jusqu'au 2 novembre, comporte pas moins d'une vingtaine de représentations entre pièces de théâtre, monologues et autres intermèdes avec la participation d'artistes connus du grand public tels que Hamza Foughali (Mma Messaouda ) et Krikeche.
L'artiste disparu Tewfik Mimiche, auquel ces journées sont dédiées, est décédé sur scène, en mai dernier à l'âge de 51 ans, alors qu'il interprétait un rôle dans la pièce "Hayat Mou'adjala (une vie ajournée) du réalisateur Djamel Hamouda.
Les Journées de Bouna du théâtre comique sont organisées par la direction de la culture en collaboration avec le TRA.
1er novembre 1954: activités sportives et culturelles au Lycée sportif de Draria
ALGER - Le lycée sportif de Draria (Alger) organisera diverses activités sportives et culturelles à l'occasion de la commémoration du 56e anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne, a annoncé jeudi l'établissement éducatif sportif. Plusieurs tournois sportifs seront au programme des activités qui se dérouleront au lycée sportif de Draria ainsi que ses annexes à Ain Sefra, Blida et Oum El-Bouaghi, a révélé à l'APS le chargé des activités sportives et culturelles au lycée de Draria, M.Baghiri Samir. "L'objectif de ces activités, en plus de son caractère sportif, est de sensibiliser les étudiants du lycée et les participants aux compétitions de cette date sacrée et historique dans l'histoire de l'Algérie. L'occasion est aussi de créer un espace compétitif et de divertissement qui permettrait de consolider les liens de fraternité entre les participants", a t-il ajouté.
La plus importante manifestation concerne le judo qui aura lieu au lycée central le 1er novembre. Elle verra la participation de 159 judokas et judokates de l'équipe du lycée, du MC Alger, Blida et Tizi-Ouzou. Les finales des différentes catégories auront lieu le 1er novembre. Un tournoi de basket-ball débutera le 31 octobre avec la participation de 12 clubs. Un concours de natation est prévu à la piscine du lycée sportif de Draria entre 50 enfants (6-12 ans).
Pour sa part, l'annexe du lycée à Blida organisera un tournoi de Jeux d'échecs, alors que celles de Ain Sefra Oum El-Bouaghi ont prévue des tournois de football. En parallèles des manifestations sportives, le lycée sportif de Draria organise à l'occasion du 1er novembre de diverses activités culturelles. Une conférence sous le thème "Jeunesse et Révolution", des portes ouvertes sur le lycée sportif et une visite au musé du Moudjahid sont prévus avant la clôture qui sera rehaussée par la présence du ministre de la Jeunesse et des sport, Hachemi Djiar.
Coup d'envoi de l'opération de conventionnement CNAS-médecins généralistes privés de Tipasa
TIPASA - Le coup d'envoi de l'opération de conventionnement de la CNAS avec les médecins généralistes privés de la wilaya de Tipasa a été donné, jeudi, par le directeur général de la sécurité sociale au ministère du Travail et de la sécurité sociale. Dans son intervention d'ouverture de la journée d'information, qui s'est déroulée au centre de vacances de la Munatec de Tipasa, en présence de nombreux médecins privés, le Dr. Bourkaib a indiqué que cette opération s'inscrit dans le cadre de la poursuite du programme de développement du système de sécurité sociale dont l'objectif est l'amélioration de la qualité des prestations. Il a rappelé que le dispositif de conventionnement, instauré par le décret 09/116 du 17 avril 2009 fixant les conventions types conclues entre les organismes de sécurité sociales et les praticiens médicaux, qui concerne au début les retraités et leurs ayant droits, s'inscrivait dans l'accessibilité aux soins de cette population avant d'être élargi aux autres couches des assurés sociaux.
Le représentant du ministre a noté aussi que l'opération, qui a été lancée à titre pilote dans la wilaya de Annaba, touche aujourd'hui 9 wilayas en l'occurrence Médéa, Tlemcen, Oum el Bouaghi, Boumerdès, Oran, Sidi Bel Abbes, Illizi et Tindouf en plus de Tipasa.
Le nouveau dispositif, qui utilise exclusivement la carte "chifa", a-t-il précisé, a pour objectif d'améliorer l'offre de soins, le suivi médical des assurés sociaux et leurs ayant droits tout en développant un partenariat médecins privés/sécurité sociale. Abordant la question de la rémunération des médecins généralistes conventionnés avant d'élargir le conventionnement aux médecins spécialistes, le même responsable a donné un certain nombre d'indications avant d'ajouter que l'utilisation de la carte "chifa" sera gratuite pour le médecin qui bénéficie également d'une formation dispensée par l'organisme.
La présentation du dispositif a été suivie d'un débat qui a permis aux praticiens privés de soulever leurs préoccupations relatives aux rémunérations proposées par le dispositif considérées par eux comme "insuffisantes" eu égard au coût de la vie.
Le projet de loi portant règlement budgétaire 2008 soumis à la commission des Finances et du budget de l'APN
ALGER - Le bureau de l'Assemblée populaire nationale a enregistré jeudi lors d'une réunion présidée par le président de l'APN, Abdelaziz Ziari le dépôt du projet de loi portant règlement budgétaire 2008 qu'il a soumis à la commission des Finances et du budget pour examen. Le bureau a également examiné le projet du budget de l'APN pour l'année 2011 avant de le soumettre à la commission des Finances et du budget pour examen, a indiqué un communiqué de l'APN. Le bureau a en outre examiné les dix questions orales et les sept écrites déposées à son niveau et les a adressées au gouvernement car réunissant les conditions de forme.
Abdelaziz Belkhadem appelle les femmes à investir le champ politique en "force"
ALGER - Le secrétaire général du parti du Front de Libération Nationale (FLN), Abdelaziz Belkhadem, a exhorté jeudi les femmes à investir le champ politique en "force". Dans une allocution prononcée à l'occasion du colloque intitulé "la place de la femme dans les mutations sociales et politiques : acquis et aspirations", M. Belkhadem a affirmé que la détermination de la femme à investir le champ politique permettra de surmonter nombre d'obstacles. Le SG du FLN a appelé à soutenir la représentation féminine lors des prochaines échéances nationales insistant sur l'impératif de voir les listes des candidats dominées par l'élément féminin. Il est également revenu sur la promotion de l'action politique de la femme afin qu'elle accède aux centres de décision notamment au sein des assemblées locales et du parlement.
M. Belkhadem a, dans ce cadre, souligné la nécessité d'élargir la composante féminine des listes des candidats en tenant compte "des compétences scientifiques et du parcours politique" rejetant le système des quotas qui, a-t-il dit, est "discriminatoire à l'égard de la femme". Il a, par ailleurs, rappelé l'article 31 bis de la Constitution amendée et approuvé par le président de la République et qui porte sur la nécessaire promotion du rôle de la femme sur la scène politique et en matière de prise de décision. M. Belkhadem a incité les femmes à adhérer à son parti qui, a-t-il dit, "offre un cadre propice à la promotion de l'action politique féminine" et préconisé une participation massive aux prochaines échéances pour permettre au parti de remporter les élections au niveau des assemblées locales et du parlement.
Habiba Behloul, membre du bureau politique du parti chargée des affaires de la femme, a souligné l'impératif d'œuvrer à la concrétisation des revendications issues du 9e congrès du parti du FLN pour promouvoir le rôle de la femme et lui permettre d'occuper la place qui lui sied.
Cette rencontre a été ponctuée par l'intervention de plusieurs enseignants qui ont mis en avant les acquis de la femme dans le domaine de l'éducation et de l'enseignement indiquant que le taux d'étudiantes était supérieur à celui des étudiants. Les intervenants sont revenus sur le rôle de la femme dans le champ politique à travers une étude comparée maghrébine selon laquelle, la représentation féminine au parlement en Algérie et en Libye ne dépassait pas 7% contre 22 % en Tunisie, 21% en Mauritanie, 10% Maroc.
Première projection d'une série de dessins animés à la station régionale de l'ENTV à Oran
ORAN - La station régionale de l'ENTV à Oran est en phase de production d'une série de dessins animés intitulée "Dars el Moufid", dont le premier épisode a été projeté, jeudi à Oran, devant les médias. Ce travail télévisé constitue "la première production du genre en Algérie", a affirmé le directeur de la station régionale, Mourad Senouci, à l'issue de la projection coïncidant avec la célébration du 48e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur la radio et la télévision. La diffusion de cette série, élaborée par une équipe de la station de télévision d'Oran et destinée aux enfants de 6 à 12 ans, sera programmée avant la fin du mois de mars 2011.
Cette série, qui comprend 12 épisodes de 13 minutes chacun, aborde des thèmes éducatifs, liés notamment au monde de l'enfant, ainsi que de travaux puisés du patrimoine culturel national, a expliqué le réalisateur de cette série, Abdelkader Mokadem. Plusieurs artistes amateurs interprètent des voix dans la production "Dars El Moufid", où des moyens modestes ont été utilisés, a ajouté M. Mokadem, auteur du scénario de la série.
Les activités de l'atelier des dessins animés, spécialisé dans la production de bandes dessinées, créé à la station d'Oran en 1983, avant une interruption de plusieurs années, ont été abordées lors du débat qui a suivi la projection du premier épisode.
Le siège de la station régionale de la télévision algérienne à Oran a abrité les festivités commémoratives de cet événement historique national, en présence des autorités de la wilaya et les cadres locaux de l'ENTV et de l'ENRS. Le wali d'Oran a annoncé, à cette occasion, qu'une enveloppe financière estimée à environ 50 millions DA sera réservée comme première tranche pour la réalisation d'un nouveau siège régional de la radio à Oran.
Indonésie: 370 morts et 338 personnes portées disparues
PADANG (Indonésie) - Le tsunami qui a dévasté des îles indonésiennes de l'océan Indien a causé la mort à 370 personnes et 338 sont portées disparues, ont annoncé jeudi les autorités. "Mais il est probable que les deux tiers des disparus ont été soit emportés par la mer soit ensevelis", a déclaré un responsable des services de secours, Ade Edward. Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, s'y est rendu jeudi pour réconforter les rescapés et superviser l'arrivée de la nourriture, de l'eau et des médicaments dont ils manquaient. Tous témoignaient de la brutalité de la catastrophe, le tsunami ayant frappé une dizaine de minutes seulement après le tremblement de terre de magnitude 7,7 alors qu'il faisait nuit et qu'il pleuvait. D'un autre côté, le Merapi, considéré comme le volcan le plus actif d'Indonésie, est de nouveau entré en éruption jeudi, projetant des nuages de cendres et de nuées toxiques.
Pas de percée sur la colonisation (Aboul Gheit)
RAMALLAH - Le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit a indiqué jeudi à Ramallah n'avoir constaté aucune "percée" sur le dossier de la colonisation, qui aurait permis une reprise des négociations palestino-israéliennes. "Nous continuons à travailler avec les Américains et les Israéliens mais jusqu'à présent la percée nécessaire ne s'est pas produite", a-t-il déclaré à la presse à l'issue d'un rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas en compagnie du chef des services des renseignements égyptiens Omar Souleimane. M. Abbas a pour sa part cité plusieurs alternatives aux négociations dans l'impasse, dont une demande de reconnaissance d'un Etat palestinien par les Nations unies, mais a assuré que son premier choix était la reprise des pourparlers. "Nous avons discuté de plusieurs options successives, mais la première pour nous est de revenir aux négociations directes si Israël cesse toute colonisation", a-t-il indiqué.
Relancées le 2 septembre à Washington sous l'égide des Etats-Unis, les négociations israélo-palestiniennes sont interrompues depuis l'expiration le 26 septembre d'un moratoire de dix mois sur les nouvelles constructions dans les colonies juives de la Cisjordanie occupée. Pour les reprendre, les Palestiniens exigent un nouveau moratoire, auquel se refuse jusqu'à présent les israéliens. Le 9 octobre, la Ligue arabe a accordé un délai d'un mois à Washington pour régler ce différend sur la colonisation.
Les deux hauts responsables égyptiens sont arrivés directement d'Amman, où ils ont été reçus par le roi Abdallah II qui a appelé à "l'arrêt des actions unilatérales et provocatrices, en particulier la construction dans les colonies", avait indiqué un communiqué du palais.
L'envoyé spécial de l'ONU, Said Djinnit, salue la décision de la Guinée sur la date des élections
NEW YORK - L'envoyé spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest, Said Djinnit, a salué jeudi la décision des autorités de la Guinée d'avoir fixé la date du second tour des élections présidentielles au 7 novembre, a indiqué l'ONU dans un communiqué. Fixée auparavant à deux reprises, la date du second tour des élections présidentielles avait été reportée en raison notamment de ''difficultés techniques''. En conséquence, M. Djinnit avait exhorté les deux candidats, Cellou Dalein Diallo (UFDG) et Alpha Condé (RPG), et d'autres dirigeants guinéens à ''entreprendre toutes les mesures pour désamorcer les tensions et créer des conditions propices à un scrutin pacifique'', a indiqué l'ONU, ajoutant que M. Djinnit a également réitéré l'engagement des Nations unies à appuyer la transition politique.
Il est à rappeler que M. Djinnit avait rencontré au cours de ce mois d'octobre les différents acteurs de la transition en Guinée, notamment le président de la république par intérim, le premier ministre, les deux candidats en lice, et le ministre des Affaires étrangères. L'objectif de cette série d'entretiens avec les acteurs du processus électoral visait à apporter le soutien des Nations Unies à accompagner la Guinée dans le processus électoral en cours et encourager les acteurs de transition à créer les conditions favorables pour la tenue du second tour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.