Mihoubi dépose son dossier de candidature    Un sursaut national en se rendant massivement aux urnes    Controverse à l'APN    Session de formation pour 400 jeunes universitaires    Les prix de vente déterminés    «Le système fiscal actuel a causé de grands dysfonctionnements»    L'élection présidentielle face aux «fake news»    Colloque international sur les dynamiques de recomposition des espaces urbains    Vers un second mandat sans majorité pour Trudeau    Echanges commerciaux a atteint 20 milliards d'euros en cinq ans    Zidane après la victoire du Real face à Galatasaray :    Victoire du NBS devant Al-Buraig Service    L'entraîneur Salem Laoufi renonce à sa démission    Plus de 1,2 million de comprimés psychotropes saisis    Hausse de 9,4 % durant le 1er semestre 2019    Le secteur de la santé est à l'agonie    26 films en compétition    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Tebboune déposera son dossier samedi    LES RETRAITES MILITAIRES INTERDIT D'EXERCER EN POLITIQUE : Le statut général des personnels militaires à l'APN    AFFAIRE DES 701 KG COCAINE : Les deux frères ‘'d'El Bouchi'' devant le juge d'instruction    ORAN : Grève des collecteurs privés d'ordures ménagères    CNAS : Plus de 25 000 travailleurs non déclarés en 2019    Tribunal de Bab El Oued : 18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus du drapeau amazigh    Ligue 1: Le programme des rencontres de ce mercredi    Les Kurdes ont quitté la zone de sécurité    Mahrez dans la liste des 30 nominés    Chita de retour    Le GS Pétroliers à Bamako pour la qualification    Les exclus du logement social bloquent la route    TBC pour atténuer le "terrorisme routier"    Petits fondants au chocolat    Des manifestants exigent la fermeture du bureau des élections    Promouvoir et encourager les jeunes cinéastes    Le dernier sourire de Larbi Ben M'hidi ou le peuple algérien en son miroir    Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco    La diversité culturelle est à même de produire une élite équilibrée et efficiente dans la société    Le taux d'inflation à 2,4% sur un an    Les étudiants pointent une justice subsidiaire    Ligue des champions d'Europe: Gros choc à Milan, Ajax et Barcelone pour la confirmation    Bensalah se rend à Sotchi    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Brexit: Boris Johnson ne s'avoue pas vaincu malgré les obstacles    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand le Qatar finance la droite et l'extrême‐droite israéliennes...
Publié dans Batna Info le 03 - 02 - 2013


M. A. Boumendil /tsa/
Surprenante révélation de Tzipi Livni, l'ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères et responsable du parti centriste Kadima ! Elle a affirmé sur un plateau de télévision en Israël qu'à l'occasion des dernières élections législatives, le Qatar a financé les campagnes électorales du parti de l'actuel Premier ministre Benjamin Netanyahou, le Likoud, et de celui du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, Israël Beïtenou. Le premier aurait empoché trois millions de dollars et le second un million et demi.
Le premier est un parti de la droite conservatrice et le second de l'extrême‐droite xénophobe et anti‐arabe. Ils ont gouverné ensemble ces quatre dernières années et ils ont en partage leur attachement à une politique de colonisation offensive et leur opposition viscérale à l'avènement d'un Etat palestinien souverain.
Doha aurait obtenu en contrepartie de leur financement que les deux formations politiques israéliennes, données favorites avant les élections, appuient la création d'une fédération jordano‐palestinienne gouvernée par le Hamas. En dehors de deux quotidiens israéliens, dont le Jerusalem Post, la nouvelle n'a pas eu un impact médiatique à la hauteur du scoop. Quant à la presse occidentale, motus et bouche cousue !
L'idée d'une fédération jordano‐palestinienne est une vieille trouvaille israélienne qu'ont toujours rejetée le royaume de Jordanie et le peuple palestinien. C'est dire que les dirigeants du Likoud et d'Israël Beïtenou n'ont pas eu à consentir de sacrifice pour empocher les pétrodollars nécessaires à leurs campagnes respectives.
Mais alors, à quoi jouent les émirs de Doha ?
Cela signifie au moins une chose, puisqu'aucun démenti n'est venu contredire les propos de l'ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères : que le prochain pays sur les tablettes des faiseurs de printemps arabes, ce serait la Jordanie. La chose est d'ailleurs en bonne voie, puisqu'avec la guerre civile en Syrie ce petit royaume débordé par l'afflux de réfugiés est au bord de l'explosion.
C'est aussi une preuve supplémentaire que les pseudo‐révolutions arabes, généreusement appuyées par les puissances occidentales et les monarchies du Golfe, avec un zèle particulier affiché par l'émirat du Qatar, n'ont ni la démocratie ni la liberté des peuples comme motivation.
Leur seul objectif est la mise en œuvre du GMO, le Grand Moyen‐Orient, là aussi une vieille idée israélienne adoptée par la CIA au début des années 2000 et remise au goût du jour à la fin de 2010 avec un début de mise en œuvre en Tunisie. Avec, comme arrière pensée politique, l'installation, partout, de petits Etats théocratiques, sans consistance, dont les dirigeants entraîneraient les peuples de la région dans des pratiques moyenâgeuses, sans espoir de démocratie et de liberté et encore moins de développement et d'accès à la modernité.
De plus, faut‐il rappeler que depuis 1982, lorsque l'ayatollah Khomeiny a accaparé la cause palestinienne pour fédérer autour de sa personne le monde islamique, la cause palestinienne est devenue, à son corps défendant, un fonds de commerce et un argument de recrutement pour tous les groupes intégristes et terroristes ?
Et qui, plus que le Likoud et Israël Beïtenou, est engagé à maintenir le peuple palestinien dans un état d'asservissement, c'est‐à‐dire à donner du grain à moudre à tous les fous de Dieu de la planète ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.