AFN: le projet d'amendement de la Constitution "permettra d'aller vers des lois au service du citoyen"    L'adhésion à temps de l'Algérie à la ZLECAF lui conférera un pouvoir d'influence    Report de la 1ère Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Athlétisme : Delhoum n'est plus    Natation : Le CR Belouizdad signe honorablement son retour    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    7 conséquences du manque de sommeil    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    Hadjadj (Mostaganem) : La population se mobilise pour retrouver un harrag disparu    Cités de Bab Ezzouar : Equipements de puériculture dégradés    Barça : Ousmane Dembélé poussé vers la sortie ?    La Juventus officialise le retour de Morata    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    JS Saoura: Choisir la voie de la formation    Bovins et crocodiles    Algérie Poste: Un nouveau calendrier de versement des pensions de retraite    Le ministre de la Poste et des Télécommunications rassure: Le paiement électronique «sécurisé et gratuit»    Chlef: Mener les projets à bon port    Tébessa: Un camion se renverse, un mort et un blessé    Sonelgaz Es-Sénia: Près de 197 milliards de centimes de créances détenus par les ménages    PAIX ET SERENITE    Reportage sur le «Hirak»: M6 conteste les accusations portées contre elle    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La prise en charge des besoins de la population commence à donner ses fruits    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    192 nouveaux cas, en 24 heures    La gestion bientôt assurée par une entreprise algérienne    L'Algérie obtient une victoire définitive contre Orascom Télécom    L'Algérie prend acte de la désignation de Bah N'daw comme président de la transition au Mali    Le Premier ministre palestinien salue la position du Président Tebboune contre la politique de normalisation avec l'entité sioniste    LUTTE CONTRE L'ARGENT SALE : L'impératif de garantir la transparence    Journée internationale de la paix: l'impératif de décoloniser la Palestine et le Sahara occidental    Hommage à Abdelmadjid Merdaci    Avec Mustapha Toumi dites toujours «Sobhan Allah ya Ltif» !    Merci M6 ! Merci pour mes zygomatiques !    Les journalistes n'abandonnent pas leur confrère    L'opposition appelle à la désobéissance civile en Côte d'Ivoire    Un suspect arrêté aux Etats-Unis    Enfin un gouverneur !    L'ange blanc s'envole    Flagrant délit !    Retrouver la grandeur américaine    «Khayrek sbaq»    Un ramassis de clichés et de mensonges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand le Qatar finance la droite et l'extrême‐droite israéliennes...
Publié dans Batna Info le 03 - 02 - 2013


M. A. Boumendil /tsa/
Surprenante révélation de Tzipi Livni, l'ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères et responsable du parti centriste Kadima ! Elle a affirmé sur un plateau de télévision en Israël qu'à l'occasion des dernières élections législatives, le Qatar a financé les campagnes électorales du parti de l'actuel Premier ministre Benjamin Netanyahou, le Likoud, et de celui du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, Israël Beïtenou. Le premier aurait empoché trois millions de dollars et le second un million et demi.
Le premier est un parti de la droite conservatrice et le second de l'extrême‐droite xénophobe et anti‐arabe. Ils ont gouverné ensemble ces quatre dernières années et ils ont en partage leur attachement à une politique de colonisation offensive et leur opposition viscérale à l'avènement d'un Etat palestinien souverain.
Doha aurait obtenu en contrepartie de leur financement que les deux formations politiques israéliennes, données favorites avant les élections, appuient la création d'une fédération jordano‐palestinienne gouvernée par le Hamas. En dehors de deux quotidiens israéliens, dont le Jerusalem Post, la nouvelle n'a pas eu un impact médiatique à la hauteur du scoop. Quant à la presse occidentale, motus et bouche cousue !
L'idée d'une fédération jordano‐palestinienne est une vieille trouvaille israélienne qu'ont toujours rejetée le royaume de Jordanie et le peuple palestinien. C'est dire que les dirigeants du Likoud et d'Israël Beïtenou n'ont pas eu à consentir de sacrifice pour empocher les pétrodollars nécessaires à leurs campagnes respectives.
Mais alors, à quoi jouent les émirs de Doha ?
Cela signifie au moins une chose, puisqu'aucun démenti n'est venu contredire les propos de l'ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères : que le prochain pays sur les tablettes des faiseurs de printemps arabes, ce serait la Jordanie. La chose est d'ailleurs en bonne voie, puisqu'avec la guerre civile en Syrie ce petit royaume débordé par l'afflux de réfugiés est au bord de l'explosion.
C'est aussi une preuve supplémentaire que les pseudo‐révolutions arabes, généreusement appuyées par les puissances occidentales et les monarchies du Golfe, avec un zèle particulier affiché par l'émirat du Qatar, n'ont ni la démocratie ni la liberté des peuples comme motivation.
Leur seul objectif est la mise en œuvre du GMO, le Grand Moyen‐Orient, là aussi une vieille idée israélienne adoptée par la CIA au début des années 2000 et remise au goût du jour à la fin de 2010 avec un début de mise en œuvre en Tunisie. Avec, comme arrière pensée politique, l'installation, partout, de petits Etats théocratiques, sans consistance, dont les dirigeants entraîneraient les peuples de la région dans des pratiques moyenâgeuses, sans espoir de démocratie et de liberté et encore moins de développement et d'accès à la modernité.
De plus, faut‐il rappeler que depuis 1982, lorsque l'ayatollah Khomeiny a accaparé la cause palestinienne pour fédérer autour de sa personne le monde islamique, la cause palestinienne est devenue, à son corps défendant, un fonds de commerce et un argument de recrutement pour tous les groupes intégristes et terroristes ?
Et qui, plus que le Likoud et Israël Beïtenou, est engagé à maintenir le peuple palestinien dans un état d'asservissement, c'est‐à‐dire à donner du grain à moudre à tous les fous de Dieu de la planète ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.