Abdelaziz Bouteflika : " Le FLN est le fruit de Novembre 54 et non l'œuvre d'Octobre "    Après l'accord entre l'Opep et ses alliés : Le pétrole achève la semaine en hausse    USA : Créations d'emplois moins fortes que prévu    À partir de 2021 : "L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre"    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    Accord de pêche UE-Maroc : La Suède s'oppose aux décisions du Conseil de l'UE    CAN 2019 : Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Mondial-2019 dames : Les Américaines, tenantes du titre, avec Thaïlande, Chili et Suède dans le groupe F    Tizi-Ouzou : La recherche des harraga disparus au large de Tigzirt se poursuit    Trump annonce le départ de John Kelly    Paris demande à trump de ne pas semêlerde polotique intérieure Française    Le marché, couvert à 53% de ses besoins    Les autorités algériennes appelées à les respecter    L'Algérie incapable d'abriter une compétition majeure    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    Leurs corps sans vie repêchées de oued Mendès    Les dispositions expliquées par l'ambassade de France    La viande saisie achetée par un jeune "inconnu"    Le prix Mohia d'or institutionnalisé    Les Français ont eu vraiment peur…    Cinq ONG interpellent les autorités: Un appel «pour le respect des libertés»    «Al Capone le faussaire», dans les filets de la police de sougueur    L'instance de coordination s'est réunie hier au siège du RND: Alliance pour… la stabilité    «El Partiya», spectacle d'improvisation avec le public, présenté à Alger    Une programmation qui a tenu toutes ses promesses    Semences de pomme de terre: L'autosuffisance en 2021    Déclaration de patrimoine: 54 000 élus et 6000 hauts fonctionnaires concernés    CHLEF: Journée de sensibilisation sur «El Harga»    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    Brahimi buteur face à Portimonense    «La France est «reconnaissante» à l'Algérie»    Soins en France, rien de nouveau    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Le coût du transport réduit la compétitivité    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Un concours de pièces de théâtre radiophoniques l'année prochaine    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    Un deal à consolider    Tailleur de pierres, un métier ancestral    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Divergences au sommet    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musique : L'album de Baylache, un hymne à l'amour et à la jeunesse
Publié dans El Watan le 18 - 08 - 2008

Baylache, l'un des éléments du Groupe Akfadou vient de sortir en solo aux éditions Allagh music, un album intitulé « Abrid Ideg ur Dettughaledh » (Le chemin sans retour).
S'inscrivant dans le mouvement de « renaissance » qui caractérise actuellement la chanson kabyle, Baylache veut faire avec son premier coup d'essai, un véritable coup de maître. « On reconnaît l'arbre à ses fruits, et on reconnaît le véritable artiste à son premier produit. Aussi me suis-je investi à fond pour faire de mon album quelque chose qui sort des sentiers battus » nous déclare-t-il. Composé de sept chansons et d'un instrumental, ce produit, qui allie musique d'ambiance et une thématique destinée globalement à la population juvénile, ne manquera certainement pas d'attirer l'attention des mélomanes. A coté de la récurrence des thèmes de l'amour et de l'identité berbère, l'artiste s'est frotté à des thèmes philosophiques comme le temps et la fatalité.
Mais qu'il traite de l'amour, du combat identitaire, du temps qui coule, l'artiste poursuit un seul but : semer l'espoir et redonner confiance aux désespérés. Restant pour l'instant dans le sillage de son père, Idir Akfadou, Baylache veut rester digne en étant populaire. « Mes chansons même si elles visent un public juvénile, restent dans les limites de la correction, j'estime que ce n'est ni en blasphémant, ou en proférant des paroles choquantes qu'on peut se targuer d'être grand artiste ! » tient –il à préciser. Ce qui revient à dire que Baylache veut adoucir les mœurs. Et apparemment, cela lui réussit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.