Bouteflika écrit à Macron    Talaie El Hourriyet: L'affaire de la cocaïne, une question de «sécurité nationale»    Les finances dans le rouge    Huit douaniers sous contrôle judiciaire: L'affaire du port de Annaba n'a pas tout dit    L'EI revendique un attentat meurtrier contre un meeting électoral    6ème session du Comité bilatéral frontalier algéro-nigérien    Israël et ses alliés tombent le masque    Drame à Ali Mendjeli: Une mère et son fils tués par le monoxyde de carbone    Tébessa: Des mesures contre les feux de forêt    Ils réclament l'ouverture du dialogue et dénoncent «la vengeance»: Rassemblement des médecins résidents au CHU Mustapha    Des stars sur scène à Alger    Racistes de chez nous    Est-il plus intelligent que la FAF ?    Le tournoi de la «Zone 1» à Alger    Déjà huit médailles pour l'Algérie, dont trois en or    Les cours du brent en hausse    Renforcer les relations bilatérales    Hanni lâche ses vérités : «Ma mise à l'écart en sélection m'a fait très mal»    Chelsea: Courtois veut rester avec Hazard    CdM: Deschamps rejoint Zagallo et Beckenbauer    Installation de la commission nationale    Derniers préparatifs à Tiferdoud    Un agenda unique pour la Libye    Trump vante une relation "spéciale" avec Londres    «Des ONG sont au service d'officines de certains gouvernements connus»    Le SG du ministère de l'Intérieur prend part à Tunis à la réunion de la Haute commission du prix Nayef pour la sécurité arabe    Portes ouvertes sur l'Ecole supérieure de l'administration militaire d'Oran    De bons chiffres pour les premiers mois de 2018    Pour booster l'agriculture saharienne : La télédétection spatiale, une nécessité "majeure"    Plus de 30 exposants au rendez-vous    Benarbia évoque l'arrivée de Mahrez    Ghoulam disponible à partir de septembre    Consommer et payer moins    L'étrange appel de Makri    "La Présidence n'est pas un bien vacant"    500 familles ont été relogées    Prise en charge des hadjis: le ministre de la Santé veille au grain    «Les résultats ne pourront pas être donnés avant le 20 juillet»    L'université dans un concept Madinati    La commune d'Ibn Badis sera protégée contre les inondations    Agression d'un enfant subsaharien à Annaba    L'Iran envoie un signal "radioactif" à l'Europe    Nouvelle plainte devant l'ONU contre le Maroc    Démantèlement du site de l'opération de sauvetage    Porte ouverte sur ...Karim Sergoua    26 artistes algériens à l'affiche    L'histoire des six Algériens de Paris    LA JSK et le FCE au Salon de la poterie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adrar : Un Ramadhan sous un soleil de plomb
Publié dans El Watan le 06 - 09 - 2008

Ce mois sacré appartenant au calendrier hégirien a tendance à se décaler d'environ 12 jours par an dans le calendrier grégorien. Ce décalage dans le temps accorde une mobilité au mois de ramadhan pour qu'il s'installe d'une manière cyclique à travers les 4 saisons de l'année.
Donc, en prévision de la décennie 2008-2018 il se manifestera durant les étés puis les automnes. La population la plus exposée à ce phénomène est celle vivant à l'intérieur du « triangle de feu », formé par Adrar, Réggane et In Salah, région où les températures, en été, font des pics supérieurs à 50°C. En effet, il n'est pas facile de jeûner en été dans ces latitudes aux longues journées avec des températures d'enfer. Pour cette année déjà, les citoyens d'Adrar font face au front climatique et au front social.
Si le premier est relativement chaud et sec, il est cependant bien toléré par les pratiquants du carême. Quant au second, sa chaleur fait plus de mal aux ménages grâce à la chute libre du pouvoir d'achat. Une virée dans les souks et les marchés de la ville nous confirme le marasme dans lequel vivent les pères de famille, qui déambulent filet à la main ne sachant à quel saint se vouer. En effet, à l'instar des autres villes du pays, Adrar aussi n'a pas échappé à la règle de la spéculation et de la hausse des prix, souvent justifié par l'éloignement et les frais de transport. C'est ainsi qu'en cette 1ère semaine du ramadhan la mercuriale a affiché des tarifs imaginaires.
Une mercuriale infernale
A titre d'exemple, la pomme de terre est passée du simple au double, soit de 30 à 60 et 70 DA/kg, le haricot vert de 70 à 120 DA, le piment de 60 à 120 DA, la salade a fait aussi un bond spectaculaire celui de 40 à 80 DA. La tomate, le poivron et la courgette de 50 à 80 DA, la carotte de 30 à 70 DA. Pour ce qui est des fruits, comme la pomme, la poire, le raisin et les coings, ils ont eu droit à un prix standard de 120 DA/Kg. En ce qui concerne les viandes rouges, le mouton blanc est à 600 DA/Kg, le mouton local fait 450 DA, Le caprin 500 DA et la viande cameline est cédée à 350 DA.
Cependant, le poulet a grimpé à 340 DA le Kg. Le lait pasteurisé subventionné par l'Etat et fixé au prix de 25DA le litre est pratiquement rare à Adrar. Toutefois, quelques commerçants le ramènent d'Alger en très petites quantités puis le cèdent à 40 DA le sachet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.