Le kit "déontologique" du parfait policier    "Nous cueillons les fruits de ce que nous avons semé"    L'Etat algérien prépare des textes sur le droit d'asile    Une coopérative voit le jour    Le coup de starter    Les Chinois à la rescousse du tourisme algérien    L'accord sur le nucléaire iranien menacé    Une commission de l'ONU veut des poursuites pour crimes contre l'humanité    Une trêve qui ne dit pas son nom    Bounedjah en tête des buteurs    "Aucun contact avec Madjer"    La compétition a débuté hier à Tissemsilt    Les assurances de Ouyahia    "Tous les projets iront à leur terme"    Une tentative de contrebande déjouée à Sétif    Le groupe régale le public de la salle Ahmed Bey    Une trentaine de participantes attendues    La troupe de chants du Koweït à Ibn Zeydoun    Quels éléments de victoire pour des armées occupantes ?    Amnesty international pointe de multiples atteintes    Dans un contexte de crise : L'UGTA célèbre le 62ème anniversaire de sa création    Le ministère du Commerce lance une enquête    Raffinage du pétrole brut à l'étranger : Sonatrach procédera cette année à l'opération    USMA-MCA, que le spectacle soit au rendez-vous    Grâce au recettes publicitaires et de l'intégration de RTL : 2017 était une bonne année pour M6    JO 2018: Alina Zagitova remporte la première médaille d'or pour la Russie    L'armée découvre un énorme arsenal de guerre    Bedoui précise les conditions    Fonds provenant du marché parallèle : Les mesures des services publics donnent leurs fruits    Dans les wilayas de l'Ouest : Marche de protestation des médecins résidents    Pressions supplémentaires sur Benghabrit    Les mauvais payeurs seront sanctionnés    Décés du prisonnier politique sahraoui Mohamed el Ayoubi    Concernant les crises et le droit des peuples à l'autodétermination : Messahel affirme l'attachement de l'Algérie au règlement politique    Etats -Unis : Des enseignants armés, pourquoi pas ?    Programme des projections    «La qualité, secret de la réussite de l'ANP»    «Elles sont des instruments pour préserver notre patrimoine»    «Le fils du pauvre» de Mouloud Feraoun ressuscité    Ouverture des 1res journées nationales du théâtre réaliste de Tiaret    Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique    Ligue 2 Mobilis: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Consommation : Quand le blanc salit...    Les élèves désemparés    Le tourisme durable et l'écotourisme sont des outils puissants de développement économique    Il m'a fallu 37 ans d'expérience avant d'être le directeur du TRO»    MCA : Casoni : «On doit prendre notre revanche sur l'USMA»    Droits de l'homme: Le CNDH propose la révision du droit de garde de l'enfant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adrar : Un Ramadhan sous un soleil de plomb
Publié dans El Watan le 06 - 09 - 2008

Ce mois sacré appartenant au calendrier hégirien a tendance à se décaler d'environ 12 jours par an dans le calendrier grégorien. Ce décalage dans le temps accorde une mobilité au mois de ramadhan pour qu'il s'installe d'une manière cyclique à travers les 4 saisons de l'année.
Donc, en prévision de la décennie 2008-2018 il se manifestera durant les étés puis les automnes. La population la plus exposée à ce phénomène est celle vivant à l'intérieur du « triangle de feu », formé par Adrar, Réggane et In Salah, région où les températures, en été, font des pics supérieurs à 50°C. En effet, il n'est pas facile de jeûner en été dans ces latitudes aux longues journées avec des températures d'enfer. Pour cette année déjà, les citoyens d'Adrar font face au front climatique et au front social.
Si le premier est relativement chaud et sec, il est cependant bien toléré par les pratiquants du carême. Quant au second, sa chaleur fait plus de mal aux ménages grâce à la chute libre du pouvoir d'achat. Une virée dans les souks et les marchés de la ville nous confirme le marasme dans lequel vivent les pères de famille, qui déambulent filet à la main ne sachant à quel saint se vouer. En effet, à l'instar des autres villes du pays, Adrar aussi n'a pas échappé à la règle de la spéculation et de la hausse des prix, souvent justifié par l'éloignement et les frais de transport. C'est ainsi qu'en cette 1ère semaine du ramadhan la mercuriale a affiché des tarifs imaginaires.
Une mercuriale infernale
A titre d'exemple, la pomme de terre est passée du simple au double, soit de 30 à 60 et 70 DA/kg, le haricot vert de 70 à 120 DA, le piment de 60 à 120 DA, la salade a fait aussi un bond spectaculaire celui de 40 à 80 DA. La tomate, le poivron et la courgette de 50 à 80 DA, la carotte de 30 à 70 DA. Pour ce qui est des fruits, comme la pomme, la poire, le raisin et les coings, ils ont eu droit à un prix standard de 120 DA/Kg. En ce qui concerne les viandes rouges, le mouton blanc est à 600 DA/Kg, le mouton local fait 450 DA, Le caprin 500 DA et la viande cameline est cédée à 350 DA.
Cependant, le poulet a grimpé à 340 DA le Kg. Le lait pasteurisé subventionné par l'Etat et fixé au prix de 25DA le litre est pratiquement rare à Adrar. Toutefois, quelques commerçants le ramènent d'Alger en très petites quantités puis le cèdent à 40 DA le sachet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.