Comment dit-on «t'zaguett» en espagnol ?    La démission de Sahli de l'APN toujours d'actualité    La marche des libertés violemment réprimée    5e édition du Salon international de la sous-traitance    Appel pour un fonds pour le développement de l'Afrique    L'armée reprend le contrôle sur l'ensemble de la province de Soueida    Le groupe Renault dans l'expectative    Le Sportage à l'honneur    Le dossier sur les bureaux de la CNRL    Les «Rouge et Noir» en conquérants    La déroute des Canaris «L'efficacité nous a fait défaut»    Le nombre d'accidents en baisse    Des essais d'armes chimiques français au Sahara algérien ?    Le progrès informatique au service des arts et lettres    La générale de la pièce Istirahat El mouharidjine début décembre    22 novembre 1999 : assassinat de Abdelkader Hachani, un homme de dialogue    Tizi Ouzou : 55% des foyers ont accès à l'internet    600 associations se partagent 20 milliards    Football - Ligue 1: Match à six points à Sidi Bel-Abbès, la JSK en appel à Bordj    Guitouni: Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars d'ici 2022    Relizane: Plus de 32.000 pétards saisis    Centres de vacances, le boulodrome, des locaux commerciaux...: Des directives pour récupérer les biens communaux squattés à Aïn El Turck    Les Falaises: Deux blessés graves après une chute de plus de 40 mètres    Belgique: Le front «El-Moustakbel» en Vip politique    Israël en plein doute sur son invincibilité militaire    37.000 migrants nigériens rapatriés en 4 ans: L'Algérie dénonce les pressions internationales    Hamma Bouziane: Des logements pour les enfants des deux victimes des inondations    Mahrez dans l'équipe type de la 5e journée    Les locaux contribuent au succès de Lomé    Des tourments de l'Histoire ravivés par le Brexit    Le "Onze" gagnant de Belmadi    La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte efficace    Violation des arrêts de la CJUE : La communauté internationale et l'UE interpellées    Le ministère du Commerce saisit la justice    Le terroriste abattu à Mila, identifié    Le wali Ben Touati en visite à Medroussa    L'association nationale des éleveurs d'ovins est née    La DGSN tarde à exaucer le vœu des citoyens    Education : Mme Benghabrit satisfaite de l'intérêt porté aux questions pédagogiques    Ouyahia bientôt face aux députés    11 cadres de Djezzy décrochent leurs M.B.A international à l'université Paris1 Sorbonne    Djezzy lance une promotion HAAARBA et offre 75 Go pour seulement 1500 DA    Le P-dg fait des révèlations    L'épure comme démarche artistique    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Un art majeur comme mode d'expression    Deux Algériens lauréats    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adrar : Un Ramadhan sous un soleil de plomb
Publié dans El Watan le 06 - 09 - 2008

Ce mois sacré appartenant au calendrier hégirien a tendance à se décaler d'environ 12 jours par an dans le calendrier grégorien. Ce décalage dans le temps accorde une mobilité au mois de ramadhan pour qu'il s'installe d'une manière cyclique à travers les 4 saisons de l'année.
Donc, en prévision de la décennie 2008-2018 il se manifestera durant les étés puis les automnes. La population la plus exposée à ce phénomène est celle vivant à l'intérieur du « triangle de feu », formé par Adrar, Réggane et In Salah, région où les températures, en été, font des pics supérieurs à 50°C. En effet, il n'est pas facile de jeûner en été dans ces latitudes aux longues journées avec des températures d'enfer. Pour cette année déjà, les citoyens d'Adrar font face au front climatique et au front social.
Si le premier est relativement chaud et sec, il est cependant bien toléré par les pratiquants du carême. Quant au second, sa chaleur fait plus de mal aux ménages grâce à la chute libre du pouvoir d'achat. Une virée dans les souks et les marchés de la ville nous confirme le marasme dans lequel vivent les pères de famille, qui déambulent filet à la main ne sachant à quel saint se vouer. En effet, à l'instar des autres villes du pays, Adrar aussi n'a pas échappé à la règle de la spéculation et de la hausse des prix, souvent justifié par l'éloignement et les frais de transport. C'est ainsi qu'en cette 1ère semaine du ramadhan la mercuriale a affiché des tarifs imaginaires.
Une mercuriale infernale
A titre d'exemple, la pomme de terre est passée du simple au double, soit de 30 à 60 et 70 DA/kg, le haricot vert de 70 à 120 DA, le piment de 60 à 120 DA, la salade a fait aussi un bond spectaculaire celui de 40 à 80 DA. La tomate, le poivron et la courgette de 50 à 80 DA, la carotte de 30 à 70 DA. Pour ce qui est des fruits, comme la pomme, la poire, le raisin et les coings, ils ont eu droit à un prix standard de 120 DA/Kg. En ce qui concerne les viandes rouges, le mouton blanc est à 600 DA/Kg, le mouton local fait 450 DA, Le caprin 500 DA et la viande cameline est cédée à 350 DA.
Cependant, le poulet a grimpé à 340 DA le Kg. Le lait pasteurisé subventionné par l'Etat et fixé au prix de 25DA le litre est pratiquement rare à Adrar. Toutefois, quelques commerçants le ramènent d'Alger en très petites quantités puis le cèdent à 40 DA le sachet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.