L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Intempéries à Chlef : Routes bloquées et maisons inondées
Publié dans El Watan le 18 - 10 - 2008

Entre le discours officiel relatif à la prévention des inondations et la réalité du terrain, le fossé est énorme. A chaque précipitation, les défaillances en la matière refont surface avec leur lot d'avaloirs bouchés, de carrefours inondés, de circulation perturbée et de maisons envahies par les eaux.
Même de moindre intensité, les pluies qui se sont abattues entre mercredi et jeudi derniers, en particulier à Chlef et dans les communes voisines de Chettia, d'Oum Drou et d'Oued Sly, ont transformé ces villes en véritables bourbiers, soulevant le mécontentement des populations et usagers qui font les frais, à chaque fois, des carences des services concernés. On peut facilement imaginer ce que cela aurait été si les intempéries avaient duré plus de temps. Dans la localité d'Ouled Boualili, à Oum Drou, des habitations ont été inondées par la boue à cause du mauvais état de la voirie et du réseau d'assainissement.
La même situation a été vécue dans les quartiers périphériques de la ville de Chlef où l'ovoïde de l'oued passant par El Hassania, s'est avéré inefficace pour contenir les crues. Par contre, au centre-ville du chef-lieu de wilaya, ce sont les avaloirs qui étaient bouchés, provoquant la stagnation des eaux au niveau notamment de la poste, sur la route de l'université et à l'entrée de la commune. Le plus touché a été l'axe routier reliant Alger à Oran, à hauteur du marché de gros des fruits et légumes, où l'absence d'un réseau d'évacuation a provoqué une nouvelle fois des inondations de cette voie, ayant sérieusement perturbé la circulation dans les deux sens.
La Protection civile a dû mobiliser deux motopompes pour évacuer les eaux et rétablir le trafic routier. Elle maintient le niveau état d'alerte pour parer au plus urgent en attendant… A moins d'une intervention rapide pour remédier définitivement à ce point noir, la même situation risque de se répéter à cet endroit, comme cela est le cas pour le tronçon de la sortie ouest de la ville, confronté au même problème.
Au vu donc de ce qui s'est passé ce week-end, les riverains des oueds ont de quoi être inquiets au vu du « bricolage » qui caractérise la protection de ces cours d'eau, notamment à Chlef, Oum Drou, Oued Sly, Ténès et Talassa. D'aucuns estiment que les dégâts causés par les inondations de 2001 n'ont pas servi à grand-chose, alors que la menace de nouvelles crues se fait de plus en plus pressante.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.