Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Une sérieuse alerte    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'ère du camion aménagé
Transport scolaire à Aïn Zaouïa
Publié dans El Watan le 06 - 12 - 2008

Après huit kilomètres de route déserte en quittant le CW128, on atteint le douar de Boumhani qui relève de la commune de Aïn Zaouïa, à 50 km à l'extrême sud de la wilaya de Tizi Ouzou. Le premier signe d'un malaise social ne s'est pas fait attendre.
Il s'est de lui-même offert à nos yeux. Peu avant la reprise des classes vers 12 h 45, un camion de type K120 aménagé, en partance à Draâ El Mizan est stationné devant une espèce de kiosque. Des dizaines de collégiens et lycéens se précipitent vers le véhicule qui n'est finalement, que le transport scolaire. Attiré par le flash de l'appareil photo, le receveur, ne se doute plus des visiteurs. « Je souhaiterais signaler un problème que personne ne semble vouloir prendre en charge : des voyous montent dans nos bus scolaires. Ils s'en prennent aux lycéennes et ce n'est pas à moi de rétablir l'ordre ».
Un fait qui est aussitôt confirmé par des lycéens qui sont accourus, incités par les plaintes du receveur. Outre cet aspect d'insécurité, le problème du transport scolaire se pose avec acuité dans cette localité. La flottille est composée d'un matériel vieillissant et ne repond pas aux besoins de toute la collectivité. Le parc communal comporte 4 minibus de 25 places et de 2 camions aménagés : un K120 et un K66. La collectivité assure très mal le transport de près de 700 lycéens et collégiens dont 400 issus du douar de Boumhani. Les lycéens et les membres du comité du douar estiment : « En plus de l'insuffisance du nombre de véhicules, le confort laisse à désirer à bord de ces camions.
C'est un véritable calvaire que nous endurons chaque jour que Dieu fait », dit l'un des lycéens. Ces derniers parcourent entre 3 et 4 km à pied avant d'arriver à l'arrêt de bus, en venant des différents hameaux afin de rejoindre les lycées Hamdani, Melah et le téchnicum dans la commune de Draâ El Mizan. Le premier camion démarre à 7h. Entassés à 72 élèves dans un seul véhicule, certains bravent le danger en voyageant sur le marchepied d'un camion bondé d'élèves. Arrivés dans leurs établissements, ces adolescents se disent complètement « sonnés ». Un camion qui n'arrête pas de cahoter jusqu'à vous donner la nausée, un vent glacial qui vous gerce la peau, la fumée du camion rabattue par le vent dans l'habitacle… ce n'est vraisemblablement pas un voyage des plus commodes.
Pas moins de 1000 élèves entre collégiens et lycéens sont transportés dans des conditions désastreuses. La surcharge des minibus et camions a été accentuée par l'annulation, semble-t-il, des fameuses subventions qui permettaient aux APC, depuis l'année dernière, de louer les services des opérateurs privés. « Nous agissons par péréquation avec le parc existant. La situation s'est compliquée depuis que la subvention, qui nous permettait de contracter avec les transporteurs privés a été annulée. Elle n'a pas été reconduite cette année », déplore le 1er vice-président de l'APC de Aïn Zaouïa. Toutefois, l'élu préconise : « Probablement, nous allons exposer ce problème devant l'exécutif de wilaya le 1er décembre 2008. »
Fraîchement installé, le chef de daïra qui avait signifié aux membres du comité que le transport scolaire ne devrait pas être pris en charge par l'Etat a été saisi à cet effet. Seule mesure prise par l'APC, pour atténuer la charge aux ménages contre un service public imputé de confort et de sécurité, est l'instauration d'un tarif symbolique de 5 DA pour l'ensemble des potaches et une carte de gratuité de transport pour les orphelins et démunis. Autre solution proposée, l'internat. Pas moins de 80 places ont été dégagées, mais les élèves disent qu'ils ne veulent pas passer d'un embarras à un autre. Pour les représentants du village, « la situation est intenable pour nos enfants.
Elle se répercute sur leurs rendements scolaires. Aïn Zaouïa, notamment Boumhani accuse beaucoup de retard. Nous souhaitons que les services de wilaya se tournent une bonne fois pour toute vers ces régions de l'extrême sud », conclut le président du comité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.