De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Le soutien de Bruxelles au processus mené par l'ONU au Sahara occidental exprimé    Le Président Tebboune distingué par l'Union arabe des engrais    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Tir d'un missile balistique Nord-coréen: Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Sommet arabe d'Alger: Les attentes palestiniennes    Un cas psychiatrique!    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Défis africains de la COP 27    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Belatoui espère un véritable départ    Est-ce le déclic?    Une délégation ouest-africaine à Ouagadougou    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Les challenges de 2023    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières et à la préservation de la souveraineté territoriale du pays    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Trabendisme mental !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



ECOREP
Publié dans El Watan le 19 - 07 - 2004


Cette unique entreprise de fabrication et de réparation navale en Algérie se compose de quatre unités de construction navale (Bouharoun, Khemisti, Jijel, Beni Saf), et de quatre unités de réparation navale (Annaba, Skikda, Mostaganem, Ghazaouet), en plus d'une unité de distribution de matériel de pêche à Bou Ismaïl. Créée par décret n°79/235 en date du 24/11/1979, l'Entreprise nationale de construction et de réparation de bateaux de pêche d'approvisionnement et de fabrication du matériel de pêche (ECOREP) a été victime d'un naufrage. Les travailleurs de l'ECOREP ne percevaient plus leurs salaires. En application de la résolution du CNPE du 14 avril 1998, la décision de dissolution de l'ECOREP a été signée le 16 septembre 1998. Même dans les difficultés et le dénuement total, l'ECOREP a continué à activer pour honorer ses engagements. La décision de dissolution de l'ECOREP n'a pas été suivie d'effet. Les manœuvres entreprises pour faire disparaître l'ECOREP ont essuyé un échec en raison de la résistance des centaines de travailleurs de l'entreprise. Finalement, le Conseil des participations de l'Etat (CPE) a décidé de reconsidérer les décisions prises antérieurement. Il a demandé à l'administration de l'ECOREP de se préparer pour «une nouvelle vie». Lors de cette journée d'étude sur la restructuration de son entreprise, le PDG de l'ECOREP a tenu à souligner que c'est une journée essentiellement commémorative plus qu'autre chose. Le CPE a pris cette heureuse décision le 15 juillet 2003. Les responsables ne voulaient pas s'étaler sur tous les chiffres. Néanmoins, l'ECOREP pour cette opération de sauvetage inespérée a bénéficié de 160 milliards de centimes pour éponger ses dettes, de 28 milliards de centimes pour payer les charges fiscales et parafiscales et de 20 milliards de centimes pour constituer un capital pour le redémarrage de l'ECOREP. Cette dernière compte aujourd'hui 525 travailleurs. M. Mimoun Smaïl, ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, justifie ce soutien important à l'ECOREP en déclarant : «Le développement de la production est l'axe principal du développement de la pêche. Notre politique a pour objectif l'augmentation de la production, d'où notre attachement à l'outil de production. Notre action envers l'ECOREP est une opération stratégique pour le secteur de la pêche en particulier, mais aussi pour l'économie nationale en général.» L'Etat a opté pour une politique d'impulsion et de développement de l'investissement dans le secteur de la pêche. Il a été encouragé par les conclusions des recherches effectuées par un bureau espagnol. Le membre du gouvernement affirme que les ressources halieutiques de l'Algérie sont énormes. Elles exigent la mise en mer de 2000 nouvelles embarcations tous types confondus, en plus de la réhabilitation des unités existantes et la modernisation de la flottille. Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques révèle que les cartes marines sont en cours d'édition dans un institut à Arzew. Les patrons pêcheurs recevront bientôt ce document conçu par le bureau d'études espagnol et seront, par conséquent, bien informés sur les lieux où se trouve le poisson. Avec tous les moyens financiers mis à sa disposition et la résolution n°6 du 15 juillet 2003 du CPE, les gestionnaires et les travailleurs de l'ECOREP, avec ce cahier des charges important, doivent se mettre au travail et relever le défi. Le président du directoire de la SGP EQUIPAG et le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques sont exigeants. Pour l'ECOREP, en théorie, son avenir s'annonce sous de meilleurs auspices. Le niveau de croissance devra avoisiner les 60% «Nous vous attendons au tournant», ont lancé le ministre et le président du directoire. A noter que cet anniversaire a été fêté avec faste, en attendant les résultats en 2005.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.