Manchester City.. Guardiola contre le départ de Mahrez    Trop d'argent pour Notre-Dame… Pamela Anderson et Adil Rami quittent le gala de l'OM    Washington prépare le plan de paix pour la Palestine.. Le mutisme complice de pays musulmans    Un des fondateurs du FIS dissous.. Abassi Madani, n'est plus    Le président de la Corée du Nord en Russie    Libye: Des dirigeants africains demandent "l'arrêt immédiat" des combats    Libye: al Sarraj surpris que la France soutienne Haftar    Le PDG de Sonatrach est le frère du commissaire Hachichi    Bensalah limoge des walis    Des milliers manifestent à Annaba    L'argent pillé sera récupéré    SESSION EXTRAORDINAIRE DU CC DU FLN : L'élection d'un nouveau SG reportée    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Les Kouninef placés sous mandat de dépôt    ORAN : 2000 logements AADL, distribués en juin prochain    Mahrez veut quitter City    Quel Chabab pour la grande finale ?    L'Algérie 5e plus chère sélection africaine présente en Egypte    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    130 comprimés psychotropes saisis    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    MAISON D'ACCUEIL DES CANCEREUX : L'inauguration attendue au mois de Ramadhan    L'atteinte au patrimoine peut conduire à l'effacement de l'identité civilisationnelle    L'AG élective début mai, dépôt de candidatures à partir de mardi    Saisie d'armes à feu, d'une quantité de munitions et arrestation de trois personnes    USM Alger : un leader aux pieds d'argile    Semaine de la critique riche en premiers films    Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Après Bouteflika, Gaïd-Salah : ces incorrigibles professionnels du « soutien »    Qui veut enflammer la Kabylie ?    Washington menace ses alliés    Avocats et étudiants ont battu le pavé    Pour "la primauté du politique sur le militaire"    Mellal, en "président" populaire du MCO    "Libérez immédiatement M. Rebrab !"    Les étudiants toujours mobilisés    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    M. Desrocher : Etablir des partenariats avec l'Algérie, "une des priorités des USA"    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Toujours déterminés    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    L'onda avoue son impuissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Procès houleux de Adlène Mellah et ses deux coprévenus : Une peine de 3 ans de prison requise par le parquet
Publié dans El Watan le 19 - 12 - 2018

Le tribunal de Bab El Oued était cerné, hier matin, par des policiers en civil et en uniforme. Pourtant, il n'y avait pas foule autour de la cette juridiction, érigée au milieu des habitations, devant laquelle le journaliste Adlène Mellah, le photographe Abdelaziz Laadjal et Abdelhafid Benekrouche ont été déférés.
Arrêtés lors d'un rassemblement de soutien au rappeur Réda City 16, organisé par des artistes le 9 octobre dernier devant l'Opéra, à Alger, les trois mis en cause sont poursuivis pour «attroupement non autorisé sur la voie publique», «désobéissance et outrage à des officiers dans l'exercice de leur fonction». Adlène Mellah a été placé sous mandat de dépôt, alors que les autres ont été mis en liberté provisoire. C'est vers 13h30 que les trois prévenus sont appelés à la barre. La salle n'arrivait plus à contenir le monde qui affluait, malgré les filtres dressés par les policiers. Au moins une trentaine d'avocats sont constitués.
La magistrate tente difficilement de ramener à chaque fois le calme et la sérénité dans la salle. Pendant plus de deux heures, le collectif de la défense va essayer de convaincre le tribunal des «vices de forme» qui, selon eux, conduisent à «la nullité» de la procédure. D'abord les deux réquisitions signées par le wali d'Alger le 13 février 2018 et transmise à un chef de sûreté de wilaya, limogé de son poste depuis plus de cinq mois, puis «l'absence de l'ordonnance de mise sous mandat de dépôt dans le dossier, le non-respect de certaines obligations en matière de procédure, en passant par l'inexistence sur le procès-verbal d'audition du nom de l'officier de la police judiciaire». La réponse aux griefs est donnée par le procureur, avant que la parole ne soit donnée aux prévenus. Adlène Mellah va subir une cascade de questions. Les plus nombreuses sont celles du procureur, suscitant tantôt la colère des avocats tantôt celle du prévenu. Le représentant du ministère public va tenter de piéger le prévenu en essayant de démontrer que ce dernier n'a aucune relation de travail contractuelle avec un organe de presse et n'a pas été poursuivi en tant que journaliste. Un débat houleux s'en est suivi, notamment sur la question de la carte de presse qui, selon le procureur, «est totalement différente de la carte professionnelle délivrée par un organe de presse».
Le climat électrique qui régnait suscitait à chaque fois des échanges de propos entre la juge et les avocats, ou entre eux et le procureur. Ce dernier, après avoir exposé les faits et les inculpations retenues, requiert une peine de trois années de prison assortie d'une amende de 10 000 DA contre les trois mis en cause, avant que la trentaine d'avocats ne se succèdent à la barre pour plaider la relaxe. En début de soirée, alors que Me Bouchachi poursuivait sa plaidoirie, la juge le somme à plusieurs reprises de «rester dans les faits». Ses confrères se solidarisent. Ils décident de se retirer. La magistrate va suspendre l'audience durant une quinzaine de minutes avant de revenir pour annoncer la mise en délibéré de l'affaire. Elle a décidé de se contenter des six plaidoiries et a annoncé que le verdict sera connu le 25 décembre. Nous y reviendrons demain avec plus de détails…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.