Le scandale de la semaine : Excès de violence sur un supporter lors du match MCA – USMBA    Nous sommes vivants    Tizi Ouzou : Mise sous tension de deux nouvelles lignes électriques    Interruption momentanée du trafic autoroutier à El Affroun et El Khemis sur l'axe Alger-Oran aujourd'hui et demain    L'opposition critique le PLF 2019 qui ne prévoit pas de mesures pour «l'amélioration de la situation économique»    En bref…    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    Moto : La «der» de Dani Pedrosa    Ligue 2 : Impérative victoire pour la JSMB    Lalmas au Top 10 des icônes oubliées du foot africain    De l'amour, de la passion et du… chocolat naturel    Azazga : Caravane de sensibilisation sur les fléaux sociaux    Alerte au massacre des renards à Mila    Tout un programme pour l'Algérie    Daïkh Miloud : Je suis né artiste peintre…    Une pièce spéciale en hommage à Abdelkader Alloula    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    «Elle devrait se développer en partenariat avec des équipementiers internationaux»    Votre week-end sportif    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    La VAR à l'algérienne : mode d'emploi    L'Arabie Saoudite tente de reprendre les choses en main    Ould-Abbès passe la main    La démission surprise d'Ould Abbès    Des chiffres qui inquiètent    Presbytie, quels sont les signes ?    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Hanoune clashe les partisans du 5e mandat    Zombies-Land !    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    Trois jours d'examens et contrôle continu: La nouvelle formule du bac en 2020    Tlemcen: L'alimentation en gaz naturel renforcée    Constantine - Grippe saisonnière: Les stocks de vaccins épuisés en moins d'un mois    Quarante blessés à l'issue du match MCA-USMBA: Enquête sur une vidéo de supporter tabassé par des policiers    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le pétrole, toujours    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Bouteflika convoque le collège électoral    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Planète : Un fabuleux spectacle aux portes d'Oran
Publié dans El Watan le 17 - 10 - 2009

Le Petit Lac ou sebkha, de son vrai nom Dayat Morsli, offre depuis la mi-août un spectacle d'une beauté hors du commun. Quelques 4000 flamants roses flânent sur les 100 ha d'eau bleutée,ceinturés, hélas, de décharges et de déblais, de routes, de pistes et lignes électriques à haute tension.
Tel un joyau, la bande de flamants scintille au milieu du décor chaotique qui enserre l'étang moins pollué, dit-on, depuis que des eaux usées ne s'y déversent plus. L'événement est d'autant plus exceptionnel, qu'il rassemble un nombre inhabituel de ces échassiers migrateurs qui affectionnent les zones humides de notre pays. Emblème de la Camargue française, ils sont maintenant nombreux à nicher à Sebkhet Ezzemoul, un site de 6000 ha dans la wilaya d'Oum El Bouaghi, au sud-est de Constantine, devenu la plus grande zone de nidification de flamants pour la Méditerranée. 10 000 couples et 16 000 poussins en septembre 2009, c'est la découverte de l'équipe du Pr Samraoui Boudjemaâ de l'université de Guelma, qui bouleverse les hypothèses sur les migrations de cet oiseau, qui suscite la curiosité à cause de ce rose tendre qui teinte ses plumes, ses longues pattes et une partie de son bec massif et courbé. Si son cri rauque surprend un peu, on est vite conquis par ses évolutions en vol. Aux portes de la métropole de l'Ouest, le Petit Lac est au centre d'un ensemble de projets qui font craindre le pire. Les pouvoirs publics ont, en effet, pensé à mettre en valeur cette pièce d'eau rehaussée maintenant par la présence de flamants qui offrent ainsi une providentielle plus-value économique, culturelle et écologique. On envisage d'y réaliser une zone de détente et de loisirs. C'est en effet la moins mauvaise des idées. Les flamants roses, qui sont de retour par la grâce de la pluviométrie de ces dernières années, ne doivent pas en être chassés. Il faut veiller à ne pas les effrayer ni les déranger pour qu'ils adoptent ce site. Il faut, au contraire, les encourager à y revenir en facilitant la nidification par exemple. Pour l'instant, les eaux du lac semblent leur convenir. Toute approche, au propre et au figuré, doit s'effectuer avec beaucoup de circonspection, guidée par le savoir et le savoir-faire des spécialistes avérés et reconnus. Ces échassiers vont repartir dans quelques jours pour aller plus au Sud de la planète, mais ils reviendront certainement à Dayat Morsly.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.