Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Chengriha réclame la décontamination des sites    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Le Hirak maintient la pression    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    «Elles sont profondes et particulières»    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





l'exploitation des gaz de schiste n'est pas rentable dans les conditions actuelles
Publié dans El Watan le 19 - 02 - 2013

Une question se pose depuis : faut-il ou pas exploiter les gaz de schiste en Algérie ? Une question sur laquelle l'ex-PDG de Sonatrach et actuel président de l'Association algérienne de l'industrie du gaz (AIG), Abdelmadjid Attar, est revenu hier, en marge du 4e symposium de l'AIG ; il a estimé que le débat actuel autour des gaz de schiste est un faux débat. Il a d'ailleurs démenti les rumeurs selon lesquelles une compagnie pétrolière française (Total, ndlr) serait en passe d'effectuer des forages pour l'exploitation des gaz de schiste. Il précise ainsi qu'il n'y a jamais eu de contrat avec des compagnies étrangères pour l'exploitation d'hydrocarbures non conventionnels. Seuls des contrats d'étude ont été signés, selon lui, par Sonatrach avec plusieurs compagnies afin d'évaluer les potentialités de l'Algérie en la matière.
M. Attar considère également que l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels ne sera pas immédiate, mais pour dans dix ou vingt années. Il considère dans ce sens que l'exploitation des gaz de schiste dans les conditions actuelles du marché, marqué par une baisse des prix du gaz et une domination grandissante des marchés spot particulièrement sur le marché européen, l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels, caractérisée par des coûts importants, n'est pas rentable. Un élément qui ne devrait toutefois pas empêcher l'Algérie de s'intéresser au développement technologique en la matière.
Selon lui, les technologies de forage avancent si vite qu'il serait possible, dans les années à venir, de ne plus recourir aux technologies de forage horizontal dans leurs formes actuelles.M. Attar a également indiqué, au cours du point de presse qu'il a animé, que la consommation du marché interne croît de 7% par an et que si l'Algérie ne met pas au jour de nouvelles découvertes ou n'exploite pas les gaz de schiste, elle aura du mal à se suffire à elle-même et encore plus à exporter son gaz. Et à propos d'exportation justement, M. Attar a indiqué que pour défendre ses parts de marchés en Europe ainsi que les contrats à long terme, l'Algérie peut toujours s'appuyer sur l'argument de la sécurité et de la fiabilité dont elle fait preuve en matière d'approvisionnements.
Les contrats à long terme et l'indexation des prix du gaz sur ceux du pétrole ont d'ailleurs constitué l'essentiel des communications présentées lors du 4e symposium de l'AIG, marqué par la présence d'anciens hauts responsables de Sonatrach ainsi que des présidents de Gas Natural Fenosa, Salvador Gabarro Serra, et de Cedigaz, Daniel Champion. Aussi bien le ministre de l'Energie et des Mines (dans une communication lue en son nom) que le PDG de Sonatrach Abdelhamid Zerguine ont exprimé leur attachement à ces contrats, condition incontournable pour assurer la stabilité du marché et garantir des prix susceptibles d'assurer les financements nécessaires aux investissements à venir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.