Découvertes de gaz à Hassi R'mel: production des premières quantités dès septembre    JM/Haltérophilie: Faris Touairi en bronze à l'arracher, avec une prise à 161 kg    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM/Escrime: médaille d'or pour Saoussen Dlindah Boudiaf    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    La Cour constitutionnelle célèbre le 60e anniversaire de l'indépendance    Mise en garde contre l'escalade marocaine au Sahara occidental occupé    Il y a 2 ans, les crânes des symboles de la résistance algérienne retrouvaient leur terre natale    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Makri avance sa proposition    Le sens et les messages d'un défilé    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Les déchets ménagers inquiètent    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Béjaïa : des émigrés revendiquent une ligne sur Metz
Publié dans El Watan le 17 - 12 - 2013

Par le biais de l'association TNI et l'association culturelle berbère de Nancy, la communauté algérienne originaire de Béjaïa et ses environs, établie dans les régions de la Lorraine et de l'Alsace, en France, se plaignent depuis des mois des difficultés liées au transport entre l'Algérie et cette région en France.
En effet, la seule desserte aérienne assurée par Air Algérie depuis 2003 entre la ville de Metz et la ville de Béjaïa a été supprimée en 2011 par la compagnie sous prétexte «que la ligne n'était pas rentable» selon les deux associations. Dans une requête adressée aux autorités algériennes dont le ministre des Transports, le Premier ministre et le ministre des Affaires Etrangères, les deux associations ont demandé une intervention pour mettre fin à ce problème soulevé depuis trois longues années. «Additionnellement à nos différents courriers envoyés au PDG d'Air Algérie et à la délégation de l'est (Metz) qui sont restés sans suite à ce jour, nous venons vers vous Monsieur le Ministre pour attirer votre attention de responsable sur le problème que rencontre notre communauté dans la région Alsace-Lorraine pour la desserte Metz-Béjaïa qui a été supprimée», écrit l'association TNI.
Selon les rédacteurs de la requête, les Algériens établis dans cette région sont «doublement pénalisés» par la suppression de cette desserte qui a «impacté grandement la qualité de vie» de la population algérienne concernée i. Cette situation cause tant de désagréments aux émigrés dont certains sont contraints à limiter leurs déplacements vers l'Algérie. «Nous avons essayé à maintes reprises de sensibiliser la délégation d'Air Algérie à Metz ou de nous faire entendre via le consulat d'Algérie à Metz mais toutes nos revendications sont restées lettre morte», se plaignent-ils. La desserte Metz-Béjaïa, assurée par la compagnie Air Algérie depuis 2003, a contribué amplement «à renforcer le lien social et la cohésion entre les Algériens des deux rives», expliquent les signataires de la requête.
Depuis la suppression de la desserte, les ressortissants algériens en Lorraine et en Alsace sont contraints de transiter par la ville de Paris, à plus de 360 km de la ville de Metz.Les plaignants assurent avoir alerté toutes les autorités concernées depuis cette date mais en vain, apprend-on auprès du président de l'association TNI Madjid Belkaid. «Seule une réponse par courrier électronique nous a été transmise par le représentant du secrétaire d'Etat à l'immigration», ajoute-t-il.
Le président de l'association TNI estime à quelque 50 000 le nombre d'Algériens originaires de Béjaïa ou de ses environs qui sont établis dans les régions de la Lorraine et d'Alsace. Une forte communauté en somme qui nécessite une prise en charge en matière de transport aérien et exige l'ouverture d'au moins une desserte entre les deux villes principales de Béjaïa et de Metz, a-t-il précisé. Avec documents à l'appui, en l'occurrence, les copies des lettres adressées au PDG d'Air Algérie ou encore la fiche de dépôt d'un recommandé international déposé au bureau du consul d'Algérie à Metz, à l'Ambassade d'Algérie à Paris, au bureau du ministre des Transports et bien évidemment au niveau du bureau du secrétaire d'Etat chargé de la communauté algérienne à l'étranger, le président de l'association TNI entend saisir toutes les instances susceptibles d'apporter une contribution pour le rétablissement de la ligne suspendue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.