La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marche aujourd'hui à Tizi Ouzou
Publié dans El Watan le 20 - 04 - 2014

La célébration du 20 Avril sera marquée essentiellement, cette année, par une marche qui aura lieu aujourd'hui au chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou. Cette action de rue, initiée par d'anciens animateurs du MCB auxquels se sont joints des militants de la cause berbère et des universitaires, s'ébranlera à 11h devant le campus universitaire de Hasnaoua. L'appel à cette manifestation a été appuyé par une pétition signée, entre autres, par Mouloud Lounaouci, Saïd Doumane, Arezki Abbout, Aziz Tari, Saïd Khelil (détenus d'avril 1980), Idir Aït Maâmar (ancien délégué du mouvement citoyen des archs) et Saïd Boukhari (animateur du MCB), ainsi que Saïd Chemakh et Rachid Oulebsir (universitaires).
Les mots d'ordre de cette marche s'articulent notamment autour de l'officialisation de la langue amazighe.
Cette action se veut un élan rassembleur des militants de toute la mouvance amazighe. «Par attachement à nos valeurs et pour le respect de notre mémoire collective, nous, signataires de cette déclaration, appelons à une présence massive aux marches commémoratives du 20 Avril, suivies de recueillements à la mémoire des martyrs de la cause amazighe, de la crise antiberbère de 1949 jusqu'aux événements sanglants de 2001 en Kabylie. Nous réaffirmons notre attachement aux valeurs d'Avril 1980 et notre combat pour la reconnaissance de l'identité et de la langue amazighes et le respect des libertés démocratiques», lit-on, entre autres, dans le communiqué des initiateurs de cette marche qui estiment aussi que l'heure est à la mobilisation citoyenne pour continuer le combat jusqu'à l'aboutissement des valeurs démocratiques.
Selon eux, le 34e anniversaire du Printemps amazigh intervient, cette année, dans un contexte particulier, marqué par l'élection présidentielle qui encourage «la pérennité du système rentier liberticide, responsable d'un délitement sans précédent des institutions de l'Etat. Il est sans conteste le seul objectif recherché par les tenants du pouvoir». Ainsi, on s'attend à une grande démonstration de force aujourd'hui, puisque les mots d'ordre de la marche concordent parfaitement avec les aspirations de la population. Par ailleurs, notons que dans le cadre de la célébration de Tafsut Imazighen, plusieurs activités culturelles sont prévues à travers la wilaya de Tizi Ouzou. Des conférences-débats sur le cheminement de la revendication identitaire sont au programme dans différentes localités, comme celle qui sera animée par Saïd Khelil et Arezki About, anciens détenus (avril 1980). Ces derniers interviendront, au centre culturel de Larbaâ Nath Irathen, pour parler de la chronologie du Printemps berbère.
Malika Ahmed Zaïd, professeure à la faculté des sciences économiques de Tizi Ouzou, donnera une communication sur le même thème, à la maison de la culture Mouloud Mammeri. Le mouvement associatif sera également mobilisé pour marquer le 34e anniversaire du Printemps berbère, notamment à Bouzguène, Aïn El Hammam, Ouadhias, Draâ El Mizan et Tigzirt, où l'association Iomnium a mis sur pied un programme aussi riche que varié pour la circonstance. Il est utile de préciser aussi que, vendredi, un recueillement a été organisé à Agouni Arous sur la tombe de Guermah Massinissa, première victime des événements sanglants de Kabylie en 2001.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.