Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Le projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020) adopté par l'APN    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    DR ABDERRAHMANE MEBTOUL A RADIO FRANCE INTERNATIONALE-PARIS : Les conséquences sociales et économiques en Algérie de l'épidémie du coronavirus    COUR MILITAIRE DE BLIDA : Le président Tebboune nomme un nouveau procureur général    IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE : Les pertes d'Air Algérie estimées à 3500 milliards de centimes    PLAGE DE SIDI EL MEJDOUB : Deux personnes sauvées d'une noyade certaine    MOSTAGANEM : Le wali interdit les baignades et l'accès aux plages    Coronavirus: 127 nouveaux cas,199 guérisons et 7 décès en Algérie durant les dernières 24h    Covid-19: lancement d'enquêtes épidémiologiques dans les wilayas aux taux élevés    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    On vous le dit    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Le gouvernement prêt à négocier avec les talibans    Maintien de la paix : Pékin promet une plus grande contribution    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Manifestation à Rome contre le gouvernement Conte    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    FAF : Réunion du bureau fédéral aujourd'hui    Nouveau coup de filet à El-Kseur    Accusations de prévarication : La BAD temporise malgré l'appel    Impact de la Covid-19 : Quand l'industrie de l'aérien bat de l'aile    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    Un maghrébin au long cours    Ghardaïa: arrestation de dix présumés "coupeurs de route" à Hassi-Lefhal    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    Souk Ahras : La fourrière pour 454 véhicules    Washington signe la fin de sa relation avec l'OMS    Six ouvrages pour dire la tragédie nationale    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Hommage à Michel Seurat    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    L'infrangible lien…    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Les feuilles de l'automne    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marche aujourd'hui à Tizi Ouzou
Publié dans El Watan le 20 - 04 - 2014

La célébration du 20 Avril sera marquée essentiellement, cette année, par une marche qui aura lieu aujourd'hui au chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou. Cette action de rue, initiée par d'anciens animateurs du MCB auxquels se sont joints des militants de la cause berbère et des universitaires, s'ébranlera à 11h devant le campus universitaire de Hasnaoua. L'appel à cette manifestation a été appuyé par une pétition signée, entre autres, par Mouloud Lounaouci, Saïd Doumane, Arezki Abbout, Aziz Tari, Saïd Khelil (détenus d'avril 1980), Idir Aït Maâmar (ancien délégué du mouvement citoyen des archs) et Saïd Boukhari (animateur du MCB), ainsi que Saïd Chemakh et Rachid Oulebsir (universitaires).
Les mots d'ordre de cette marche s'articulent notamment autour de l'officialisation de la langue amazighe.
Cette action se veut un élan rassembleur des militants de toute la mouvance amazighe. «Par attachement à nos valeurs et pour le respect de notre mémoire collective, nous, signataires de cette déclaration, appelons à une présence massive aux marches commémoratives du 20 Avril, suivies de recueillements à la mémoire des martyrs de la cause amazighe, de la crise antiberbère de 1949 jusqu'aux événements sanglants de 2001 en Kabylie. Nous réaffirmons notre attachement aux valeurs d'Avril 1980 et notre combat pour la reconnaissance de l'identité et de la langue amazighes et le respect des libertés démocratiques», lit-on, entre autres, dans le communiqué des initiateurs de cette marche qui estiment aussi que l'heure est à la mobilisation citoyenne pour continuer le combat jusqu'à l'aboutissement des valeurs démocratiques.
Selon eux, le 34e anniversaire du Printemps amazigh intervient, cette année, dans un contexte particulier, marqué par l'élection présidentielle qui encourage «la pérennité du système rentier liberticide, responsable d'un délitement sans précédent des institutions de l'Etat. Il est sans conteste le seul objectif recherché par les tenants du pouvoir». Ainsi, on s'attend à une grande démonstration de force aujourd'hui, puisque les mots d'ordre de la marche concordent parfaitement avec les aspirations de la population. Par ailleurs, notons que dans le cadre de la célébration de Tafsut Imazighen, plusieurs activités culturelles sont prévues à travers la wilaya de Tizi Ouzou. Des conférences-débats sur le cheminement de la revendication identitaire sont au programme dans différentes localités, comme celle qui sera animée par Saïd Khelil et Arezki About, anciens détenus (avril 1980). Ces derniers interviendront, au centre culturel de Larbaâ Nath Irathen, pour parler de la chronologie du Printemps berbère.
Malika Ahmed Zaïd, professeure à la faculté des sciences économiques de Tizi Ouzou, donnera une communication sur le même thème, à la maison de la culture Mouloud Mammeri. Le mouvement associatif sera également mobilisé pour marquer le 34e anniversaire du Printemps berbère, notamment à Bouzguène, Aïn El Hammam, Ouadhias, Draâ El Mizan et Tigzirt, où l'association Iomnium a mis sur pied un programme aussi riche que varié pour la circonstance. Il est utile de préciser aussi que, vendredi, un recueillement a été organisé à Agouni Arous sur la tombe de Guermah Massinissa, première victime des événements sanglants de Kabylie en 2001.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.