L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Clôture du Festival des arts de l'Ahaggar : Une édition qui a dépassé toutes les espérances
Publié dans El Watan le 22 - 02 - 2010

La 1re édition du Festival international des arts de l'Ahaggar a pris fin avant-hier soir, au campement d'Abalessa, à 80 km de la ville de Tamanrasset, après plusieurs jours d'intenses activités. Que d'émotions surtout !
Tamanrasset
De notre envoyé spécial
Durant l'après-midi de samedi dernier, les festivaliers ont été conviés à une visite sur les lieux où se trouve le tombeau de Tin-Hinan, niché sur une petite colline, aux allures d'un fortin romain. Un musée a été également construit sur le site, comportant quelques photographies (bijoux) de cette femme énigmatique, reine des touareg. A quelques mètres du site, un vernissage de l'installation de Tin-Hinan réalisé par Arezki Larbi, ainsi que des ateliers de dessin ont été exposés au public. Les organisateurs ont remis des attestations symboliques aux enfants qui ont pris part à cette activité.
Puis, c'était au tour du chanteur targui, Abdellah Mesbahi, digne élève du regretté Othmane Bali, d'égayer l'assistance, en interprétant des morceaux sélectionnés de son répertoire et celui de son mentor. Mesbahi s'est beaucoup investi dans la collecte des textes traditionnels anciens, du registre poétique de l'Imzad ou ceux du répertoire chanté lors de la fête de Sbeiba de Djanet, avec des mélodies modernes soutenues par des instruments exotiques, tels que le luth et le violon. Fin connaisseur, le public n'a fait qu'en redemander ! Le groupe Tindé de la région d'Ihrir a pris le relais pour prolonger la fête. Les youyous de femmes submergent le campement.
Avec le groupe El Maya de Beni Abbas, c'est une ambiance de feu. Ce dernier est un orchestre de percussions : bendirs, aquellal et le dendoun. Les sons fusent dans le ciel et les hommes et les femmes se donnent la réplique dans une rythmique enfiévrée. Le spectacle a été clôturé par la troupe de chants et de danses traditionnelles de Zemour, venue de la RASD. Cette troupe intègre le fond traditionnel de la chanson traditionnelle avec l'expression moderne : l'orgue côtoie la guitare électrique avec un tbel massif, posé à même le sol et le tidnit, instrument à cordes réservé aux hommes. S'agissant de la thématique, la troupe propose des chants traditionnels, des chants patriotiques qui expriment la lutte des sahraouis pour recouvrer leurs droits à l'autodétermination. Les festivaliers, enivrés par ce flux de sonorités joyeuses et de souvenirs, quittent les lieux avec la promesse de revenir à la prochaine édition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.