Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les opérations de relogement, un feuilleton sans fin
Publié dans El Watan le 06 - 02 - 2017

L'exemple des bidonvilles de la cité populaire des Frères Abbès, appelée communément Oued El Had, mais aussi celui des immeubles de la cité Boudraâ Salah, où une action de relogement de tous les habitants dans la nouvelle ville Ali Mendjeli s'est achevée il y a trois ans, sont des plus édifiants, vu que depuis, des dizaines d'habitations des bâtiments désaffectées de la cité Boudraâ Salah ont été réoccupées et une centaine de gourbis ont été de nouveau érigés à proximité des sites évacués de la cité des Frères Abbès, notamment à la cité Meskine.
Les habitants de cette cité ont engagé d'ailleurs une action de protestation la semaine passée en bloquant durant deux jours le boulevard de l'ALN à hauteur de la mosquée Omar Ibn Abdelaziz, un axe routier très fréquenté donnant accès aux cités Daksi, Emir Abdelkader et Sidi Mabrouk, pour exiger leur relogement. Mais cette liste est loin d'être exhaustive, puisqu'on signale qu'à la rue des Maquisards, où près de 1400 familles ont été évacuées lors de l'opération de relogement initiée par les autorités au mois d'août 2015 pour reloger près de 3000 familles à l'UV16 de Ali Mendjeli, un nouveau processus de réoccupation des logements évacués s'est enclenché.
Des dizaines d'habitations ont ainsi été louées, affirment des citoyens résidant dans ce quartier, à de nouveaux arrivants par les propriétaires des lieux, dont les vieilles habitations ont, pour des raisons qui demeurent énigmatiques, échappé à la démolition. L'on peut citer également le cas d'un site situé à proximité de la zone industrielle Palma, à proximité de l'évitement Massinissa, reliant Zouaghi à Boussouf, où des dizaines de gourbis ont été érigées récemment. Dans ces conditions, le programme d'éradication de l'habitat précaire (RHP) risque de ne pas connaître de fin et l'opération de recasement devient un puits sans fond.
D'autant que les autorités de la ville font preuve d'un laxisme difficile à expliquer en ne prenant pas la précaution de raser entièrement les sites évacués, en dépit du fait que leurs occupants aient été relogés. Des autorités, qui ont été pourtant déjà confrontés à ce genre de situation par le passé. Rappelons qu'en 2007, lors de l'évacuation du site de Bardo, les propriétaires ont fait l'objet d'une action d'expropriation qui a permis la démolition de toutes les habitations. Quoi qu'il en soit, le fait que des mesures similaires n'aient pas été prises, particulièrement dans le cas de la rue des Maquisards, que des baraques aient été épargnées à Oued El Had et que les immeubles désaffectés de la cité Boudraâ Salah n'aient pas été démolis, a suffi à amorcer un nouveau processus d'occupation de ces sites par une multitude de squatters, car au bout, ces gens-là l'ont bien compris, l'on s'achète un ticket pour un probable logement social.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.