Boukadoum: la diplomatie algérienne accorde un intérêt particulier à l'Afrique, surtout le Sahel et son environnement immédiat    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    Souk Ahras : dénombrement de 1 496 oiseaux d'eau nicheurs à travers 11 zones humides    Belhimer: la transition numérique de la presse écrite, une nécessité "impérieuse"    Report du procès de Karim Tabbou au 29 juin prochain    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    Les députés engagent un débat à l'APN    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Alger ferme ses plages    Déclaration de devises par les voyageurs: les députés votent pour le maintien du montant à 5.000 euros    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    Un lourd héritage    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Coronavirus: Dix wilayas sous microscope    Plus de 460 Algériens bloqués au Maroc rapatriés    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    El Tarf: De nombreuses cultures ravagées par le mildiou    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Les habitants réclament leur réouverture    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    L'ADE rassure ses abonnés    Une récolte de 300 000 quintaux à l'hectare prévue    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





1er festival maghrébin de la musique andalouse : Koléa, capitale de la musique andalouse
Publié dans El Watan le 24 - 03 - 2010

Cette première édition, ouverte hier soir, est le prélude d'une seconde. Elle aura lieu durant le dernier trimestre de 2010.
Un événement organisé en hommage à l'illustre artiste de la musique andalouse, le maître Mustapha El Hassar, par un heureux hasard, au lendemain de la célébration de son 93e anniversaire. « Nous avons opté pour des chanteurs qui seront accompagnés par un orchestre, une innovation par rapport aux autres festivals et aussi pour se démarquer des habitudes », précise Benblidia Hamid. Beihdja Rahal, l'élève de Mohamed Khaznadji, accompagnée par l'ensemble régional de la musique andalouse d'Alger, qui sera dirigé par Zerrouk Mekdad d'une part, et le duo marocain Bahâa Ronda et Abdeslam Sefiani accompagné par l'orchestre chabab El Andalus de Rabat (Maroc) d'autre part, animeront la seconde soirée. La virtuose tunisienne, Syrine Benmoussa, accompagnée par l'orchestre tunisien, animera la troisième soirée de ce festival. Brahim Hadj Kacem, accompagné par l'ensemble régional de Tlemcen et la troupe libyenne, Hassen Laribi, leur succéderont dans la soirée de vendredi, avant de laisser la scène, samedi, pour la cérémonie de clôture à Farid Khodja accompagné par l'association Fen Wa Nachat de Mostaganem. Les emblèmes nationaux des pays maghrébins (Libye, Tunisie, Algérie, Maroc) sont plantés à l'entrée du chapiteau d'une capacité d'accueil de 1000 places.
Cette infrastructure, pourvue de toutes les commodités pour abriter les grands événements, a été louée pour la circonstance. Des personnalités du monde culturel, à l'image de l'ex-ministre, Lamine Bechichi, Khaznadji et quelques illustres artistes étaient présents parmi les invités. C'est à 20h que la zorna de Koléa, emmenée par Nasr Eddine Guidoum de l'association El Assalah, entre en scène pour tremper l'assistance dans l'atmosphère de la culture ancestrale de chez nous. La scène, spacieuse et merveilleusement éclairée permettait aux familles de suivre le spectacle. Sid Ahmed Serri, qui avait été « soumis » aux essais de la balance auparavant, se trouvait entouré par ses musiciens et complices, quelques minutes avant de pénétrer sur scène. Voix basse et concentration extrême. Il était 20h30 quand le maestro s'est présenté devant le public. Les youyous et les applaudissements nourris ont accompagné le maître vêtu de son costume noir identique à ceux de ses musiciens.
Du haut de ses 84 printemps, Sid Ahmed Serri dégageait le bonheur au milieu de ses 12 musiciens. Son regard perçant balayait la scène avant de se fixer sur son public. Ses accompagnateurs sur la scène captaient chaque signe du maître. Les interprétations en solo des musiciens lors de ce récital de 80 minutes du grand maître faisaient découvrir le génie des élèves de Sid Ahmed Serri, une manière pour lui d'affirmer que la musique andalouse se porte merveilleusement bien en Algérie. Après tchambar sika en ouverture, Sid Ahmed Serri a fait voyager les mélomanes chanceux de cette 1re soirée du festival à travers noubate lahssine, d'abord par lamssadar, labtayhi, eddardj, nassraf, lakhlass et charibna wa taba charbouna, pour terminer son récital ininterrompu par kadriya dans le mode lahssine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.