Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    Ouaret, DG des douanes, et Hiouani, gouverneur de la BA par intérim    Les importations en légère baisse    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Faux indices contre réalité    La FAF dénonce le comportement de Raouraoua    L'Algérien Youcef Rihane éliminé au deuxième tour    Le leader en péril à Sétif, duels à couteaux tirés en bas du tableau    La préparation du match contre la JSK perturbée    Madagascar et l'Ouganda au programme du Kenya    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Les 7 000 LPL de Draâ Errich en voie de règlement    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Aziz Chouaki, Ulysse en mode harrachi    «Le théâtre en tout lieu et temps»    Des vents forts sur plusieurs wilayas du sud du pays    Foyers de rougeole à Jijel : Rush sur les centres de vaccination    L'UNICEF lance une campagne de sensibilisation sur l'importance des vaccins    Décès de l'historienne Annie-Rey Goldzeiguer    Chiheb torpille Ouyahia    "Trop tard, M.Bensalah..."    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Installation des commissions de candidatures et de recours    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    En hommage aux 126 martyrs    Expo "L'Afrique à la mode"    De l'immigration clandestine en question    Transfert illégal de devises : une bande démantelée    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    El-Oued : Pôle agricole en tête des wilayas du Sud productrices de primeurs    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agences foncières : Des missions à redéfinir
Publié dans El Watan le 25 - 02 - 2019

Le rôle de l'Agence foncière a été souvent empreint d'un flou qui en a limité considérablement les missions annoncées. Souvent, des citoyens se sont plaints des retards considérables dans la délivrance d'actes de propriété.
Les habitants du lotissement Foes, à Boumerdès, attendent toujours un assainissement de leur situation immobilière. De plus, des projets ont également pâti de l'absence de document sur la nature d'une assiette foncière nécessaire à la réalisation d'un programme pourtant d'utilité public. Ainsi, des APC sont dépendantes des visas accordés par les agences.
D'autres maîtres d'œuvre, à l'instar des promoteurs immobiliers, aussi bien étatiques que privés, ont vu les délais de lancement des projets de logements suspendus à une procédure à n'en plus finir entre services de cadastres, domaines et agences foncières. L'OPGI, à titre d'exemple, a dû déménager un projet de 100 logements LSP de Figuier vers une autre assiette. Pour cause, la situation juridique du terrain initial posait problème. Le directeur de l'agence foncière de Boumerdès avait reconnu à plusieurs occasions les aléas d'une réglementation lourde.
On se rappelle du problème des assiettes des zones d'activité et de dépôt comme celle de Tidjellabine, où les locataires rejetaient la faute de leurs aménagements en route et en réseaux d'AEP sur l'Agence foncière de Boumerdès qui, elle, «ne possède ni les moyens financiers ni les missions écrites pour le faire». Les citoyens, eux, refusent de limiter les écueils à ces seuls aspects : «Cela ne saurait non plus occulter le rôle négatif de certains agents de l'administration foncière. Sinon comment expliquer que pour une seule signature, il faille attendre des mois, voire des années.»
Les deux journées régionales centre, consacrées à la réforme des Agences foncières, qui se sont déroulées à l'Institut algérien du pétrole (IAP), ont-elles adopté les résolutions qui s'imposent ? En tout cas, elles ont permis de faire ressortir la nécessité d'un modèle
de gestion structuré et organisé pour mieux répondre aux besoins, en concertation avec les collectivités locales, pour mettre fin aux lacunes et insuffisances constatées dans leur fonctionnement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.