Amendement Constitutionnel: Appel à agir en "front uni"    Le référendum constitutionnel marquera le changement et renforcera les fondements d'un Etat moderne    La presse nationale relève la forte mobilisation des animateurs de la campagne référendaire    Salah Lebdioui nommé ambassadeur d'Algérie en Suisse    Société civile ou la nouvelle fabrique du militant errant !    Quand la politique chahute la stratégie de lutte    Le bâtiment fortement impacté par la pandémie    Arboriculture rustique: production de 7 à 10 millions de quintaux supplémentaires d'ici à 2024    Les souscripteurs protestent    Les pertes estimées à environ 3 millions de dollars par jour    Entrée en vigueur du traité interdisant les armes nucléaires    trois manifestants tués en Guinée    Au moins 16 morts en Côte d'Ivoire...    Zetchi salue le choix des joueurs expatriés et le rôle des parents    Medouar est-il un président illégal ?    La fille des Aurès    Nouvelle alerte    7 décès et 263 nouveaux cas    Insuffisance de moyens dans les établissements scolaires    Le gouvernement technocrate est-il la bonne solution ?    Le Sila aura bien lieu !    "Un écrivain doit s'inscrire dans des combats"    LE CREPUSCULE DES FAUX PROPHÈTES OU LE CHOC DES CIVILISATIONS.    Mohamed Messaoudene. Porteur de projet d'agriculture bio : «Mon objectif est de promouvoir les produits agricoles locaux»    Université 8 mai 1945 de Guelma : Lancement du challenge «Instart Marathon» sur l'innovation    Laiterie de Tiaret : Onze personnes sous contrôle judiciaire    Commerces de la friperie à Constantine : Un rush qui traduit une triste réalité    Parution : Des révoltes populaires aux déportations    Cinéma : Un nouveau film sur Matoub Lounès    6 grands bienfaits de consommer des fruits et des légumes tous les jours    ANP : large participation dans la 1ère région militaire aux opérations de reboisement    Barça : Vers une démission de Bartomeu dès ce lundi ?    Liga : La Real Sociedad prend la tête du classement    La vente de produits pyrotechniques revient    Sidi Chahmi et Hassi Ben Okba: Plus de 3 milliards pour des projets dans les zones d'ombre    Mascara: Des promesses pour les porteurs de projets    Qu'est-ce qu'un « Hirak » qui n'a pour objectif que le « Hirak» ?    Traité virtuel    Ligue 1 - Mercato: Entre les espérances et la réalité du terrain    MC El Eulma: CSA - SSPA, un conflit dévastateur !    Institut Pasteur: Covid-19 : le relâchement peut coûter très cher    Abdelmadjid Chikhi: Alger et Paris peuvent «avancer» sur les questions mémorielles    Tiaret: Exhumation des restes des corps de six martyrs    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Les délires d'un haineux    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Les animateurs de la campagne référendaire appellent à une forte mobilisation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A Illizi : Bordj Omar Driss est en marche
Publié dans El Watan le 19 - 04 - 2019

Dans la commune de Bordj Omar Driss, sise à 700 km au nord d'Illizi, les manifestants ont fermé, depuis le 14 avril courant, le siège de la mairie à l'aide de briques et semblent déterminés à aller jusqu'au bout de leurs revendications, en premier lieu la dissolution de… l'Assemblée populaire communale.
Sous un ciel bleu et un soleil frappant, des jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, se sont rassemblés sur l'esplanade du centre-ville devant la mairie où même un DJ était de la partie, offrant un rituel festif pour une détermination de force.
Les jeunes manifestants donnent libre cours à leur humour et à leur joie. «On ne lâche rien, nous sommes déterminés jusqu'à ce qu'ils partent tous», dit Zid Bayaoui, un des manifestants, en souriant. Pour lui, les jeunes veulent sortir de ce paradoxe de vivre dans une commune riche en ressources économiques, mais pauvre en développement.
Pour l'heure, la contestation reste remarquablement pacifique (silmya), des cortèges de marcheurs, drapés de l'emblème national, sillonnent quotidiennement les principales artères de la ville dans une ambiance festive.
Vêtu du bazan traditionnel et un chèche bleu, Boubaker Inarab, un des marcheurs, dira : «Nous sommes mobilisés pour l'intérêt général de notre commune. Je n'ai pas de mots forts pour exprimer le désespoir de la jeunesse, nous voulons vivre dignement, nos droits sociaux sont bafoués et la précarité est devenue la condition dominante.»
Dialogue de sourds
La parole au dialogue lancé par le maire, mardi dernier, est devenue inaudible. «Nos portes sont ouvertes aux manifestants ainsi qu'aux notables pour trouver une solution», dit le maire. Les manifestants, eux, ont boycotté la réunion. Pis encore, ils ont fermé le siège du Trésor communal. «Cet acte pénalise les pères de famille et les salariés de la mairie, de l'établissement public de santé de proximité ainsi que ceux du centre de formation professionnelle», estime un de nos interlocuteurs.
Mercredi soir, le wali d'Illizi s'est exprimé sur la situation de cette commune, en marge des travaux du conseil de la wilaya. «La situation à Bordj Omar Driss est très compliqué et les affaires courantes sont gérées d'une manière anarchique», avoue-t-il, avant d'ajouter : «Nous suivons de près tous les dossiers et les élus locaux doivent assumer leurs responsabilités», dit-il, d'un ton menaçant. Une chose est sûre, les demi-mesures semblent loin de désamorcer la colère de la rue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.