Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Soufiane Djilali revient sur sa rencontre avec Tebboune    9 activistes ont devant le juge jeudi    La part du lion pour Air France et sa filiale Transavia    L'ANC réitère son soutien au peuple sahraoui et à son droit à l'autodétermination    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Le directeur du Sheraton d'Alger en détention à El-Harrach    Une importante délégation algérienne à Londres    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    L'idée d'un conseil national unificateur remise en cause    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Almas, 10e président en 7 ans    Quelles conséquences d'un réaménagement irréfléchi ?    Yaïche tire la sonnette d'alarme    La maladresse de la direction usmiste    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    Le tueur silencieux fait 2 victimes à Annaba    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ACTUCULT    Khaled Akchout réhabilité dans ses fonctions    "L'état central a montré ses limites"    L'Algérie dans le Top-50 des pays épinglés    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Energies renouvelables : Une stratégie globale aujourd'hui devant le Conseil des ministres    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    La guerre des «boutons»    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    Crise libyenne: L'Algérie et l'Italie partagent «une vision commune»    La vice-présidence confiée à l'Algérie    Arrestation de 7 individus    Un mariage mémorable    Mohamed Rabie Meftah agresse Banouh    La troupe de danse de Chengdu subjugue le public    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    Le smecta déconseillé aux enfants de moins de deux ans !    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    TLS Contact Algérie annonce de nouvelles procédures    Les manifestants dénoncent toute atteinte à l'unité nationale    Un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tipasa : Le peuple insiste sur la fin total des symboles du système
Publié dans El Watan le 19 - 04 - 2019

Les familles et les citoyens ont battu le pavé en cet après-midi du vendredi 19 avril à travers l'ensemble des principales localités de la wilaya de Tipasa. Les manifestants insistent sur, « rouhou gâa », le dégagisme total des symboles du système.
Des chants, des yous yous accompagnaient la procession. Une ambiance de fête régnait tout le long des parcours. Les slogans n'avaient pas changé. Même les petits enveloppés dans l'emblème national marchaient à petits pas. Ils avaient réussi à diminuer la cadence de la marche, sous le regard de leurs parents et les flashs des photographes.
Des enseignantes, des étudiantes, des lycéennes, des collégiennes, se sont regroupées pour former leur carré au milieu de la marée humaine. Des policiers en tenues se tenaient dans des angles, effacés du décor.
« Pour la première fois, je suis venue participer à la manifestation avec l'emblème national sur mon épaule nous dira cette femme venue de Fouka jusqu'à Cherchell, d'habitude je vis l'évènement à travers l'écran de ma télévision, franchement je trouve sympathique cette manifestation au milieu de cette foule très impréssionnante », nous explique-t-elle.
La foule des manifestants demeurait dense le long du parcours. « Klétou labled ya essarakine », « echâab houwa essayid », « silmiya, silmiya », « djazair hourra wa démocratia », il s'agit de quelques mots qui fusaient de la marée humaine.
Des pancarte et des banderoles sont hissées par les manifestants qui ne désespèrent pas de voire les « B » restants partir définitivement.
Bou-Ismail, Koléa, Hadjout, Tipasa, Gouraya pour ne citer que les citoyens de ces localités, n'avaient pas dérogé à la règle. Le RDV est pris pour le dixième vendredi jusqu'à l'éradication des symboles du système de la vie politique. Quant aux blouses noires, un sit-in est prévu à Tipasa au courant de la semaine. L'effervescence à Tipasa ne faiblit pas.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.