Le gouvernement entretient le suspense    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Diego maradona s'èteint à 60 ans    "Les malades sont livrés à eux-mêmes"    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Les instructions de Djerad aux walis    L'hommage de Messi à Maradona    Victimes du terrorisme: la législation algérienne peut constituer une référence pour l'ONU    Autodétermination : les Sahraouis en ont assez d'attendre un "mirage" promis par l'ONU    Le président de l'ARAV présente ses condoléances à la famille du moudjahid Saïd Bouhadja    Importance de coordonner les efforts pour la protection des catégories vulnérables    L'ancien ministre Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Arabie saoudite : Khashoggi avait reçu des menaces avant sa mort, selon un ami    Conflit au Tigré : des émissaires africains vont tenter une médiation    Sport / préparation olympique : 34 athlètes perçoivent des subventions du MJS    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    Séisme à Skikda : l'Etat disposé à prendre toutes les mesures pour la prise en charge des sinistrés    PORT D'ANNABA : Exportation de 41000 tonnes de clinker vers Haïti et la République Dominicaine    KHENCHELA : Raccordement "prochain" de 450 foyers au réseau de gaz    MASCARA : Deux arrestations et saisie d'hallucinogènes    La RASD appelle l'UA à prendre des mesures plus fermes contre le Maroc    Ligue 1: USMA-ESS, un choc pour lancer la saison    FIFA Best : Les 5 nominés pour le titre d'entraineur de l'année    LDC : Le programme de ce mercredi    Un scooter propre et innovant    Yacine Mebarki Condamné à un an de prison    Numérisation en cours    «Nous jouerons le haut du tableau»    La FAF soutiendra le candidat sud-africain    Déjà en phase de modernisation    Des marchés couverts désertés par les commerçants et la clientèle    Vous parlez au nom de qui ?    Maïssa Bey sur les traces d'Amara Lakhous    Dans le Sud irakien, le narguilé, c'est l'affaire des ébénistes    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Les banques publiques difficilement vendables    Renvoi du verdict au 8 décembre prochain    Liberté pour Yacine Mebarki    Le sujet qui fâche    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Bouira: Assainissement du foncier industriel : 109 lots récupérés    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Le tourisme grand perdant    Macron provoque la tempête !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn El Hammam : Risques d'effondrement au chef-lieu
Publié dans El Watan le 08 - 05 - 2019

De nombreuses constructions faisant partie de la vieille ville de Aïn El Hammam sont en état de ruine, d'autres menacent de s'écrouler.
Construites durant l'époque coloniale, des maisons situées au premier étage de magasins qui jalonnent la «grande rue» risquent de s'effondrer. «La plupart de ces habitations ont perdu leur toiture depuis longtemps et mettent à nu leurs murs livrés aux intempéries et à la neige.
Les pierres ayant servi à leur construction avec de la chaux hydraulique, matériau utilisé au début de l'ère coloniale, tombent peu à peu sans que personne en mesure les risques et le danger sur la vie des passants», alerte un commerçant.
En effet, les piétons qui longent les lieux vaquent à leurs occupations sans se rendre compte que l'épée de Damoclès est suspendue au-dessus de leur tête. Même l'intérieur des magasins est affecté par l'usure. Les bâtisses, dont certaines dépassent un siècle d'âge, nous dit-on, semblent avoir fait leur temps. Las de rafistoler leurs boutiques, certains propriétaires ont dû, par sécurité, fermer pour aller s'installer ailleurs.
Par ailleurs, un mur fissuré depuis plusieurs années continue à menacer les personnes et les véhicules qui empruntent la rue Didouche Mourad, à quelques mètres de la mairie. «Un avertissement écrit à la peinture rouge ne suffit plus, puisque, faute de place, des chauffeurs continuent de garer leurs véhicules le long de ce mur de soutènement», note un résidant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.