Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Le niveau des barrages en nette hausse    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Fragile consensus politique en Libye    «Le Maroc dissimule ses pertes»    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    La CAF veut-elle reprogrammer le match ?    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    "Le vaccin pour tous"    Air Algérie dévoile son programme de vols    Plus de 200 locaux fermés    Situation des artistes au temps du coronavirus : Les temps sont durs !    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    Ils ont été débarqués au port de Ghazaouet: Près de 100 harraga expulsés d'Espagne    Construction automobile: «Aucun changement n'est prévu dans le cahier des charges»    Chômage et système «D»    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    Les unités de l'APLS continuent de viser des positions militaires de l'occupation marocaine    6e session du Forum parlementaire euro-méditerranéen : le Parlement algérien réaffirme le rejet de la résolution du PE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn El Hammam : Le bureau de poste rouvert
Publié dans El Watan le 22 - 05 - 2019

Fermée pour travaux, depuis le mois d'octobre dernier, la poste du chef-lieu de Aïn El Hammam vient de rouvrir ses portes. Samedi dernier, les employés étaient ravis de rejoindre leurs postes et de se retrouver dans de meilleures conditions que celles qui prévalaient au niveau des locaux qu'ils avaient occupés provisoirement au bâtiment des impôts.
Ils ont dû subir le froid et d'autres inconvénients durant tout l'hiver. C'est dans cette sorte de cave sombre et sans le minimum de commodités qu'Algérie Poste recevait ses clients. Même s'ils retrouvent de meilleures conditions que celles qui prévalaient dans les locaux de fortune qu'on leur avait cédés provisoirement, les employés, tout comme les usagers, ne se satisfont cependant pas du «confort» qui leur est offert.
L'exiguïté, et surtout la vétusté, des lieux ayant conduit les responsables à entamer certains travaux ne peuvent pas durer éternellement dans un bureau de poste qui date de la période coloniale. Ils n'oublient pas que l'effondrement d'une partie de la toiture et du plafond était dû à la vétusté de la bâtisse. Il faut par ailleurs signaler que le bureau de poste de Aïn El Hammam reçoit la plupart des usagers de la daïra, et qu'à ce titre, une extension ou une nouvelle construction s'impose d'elle-même. La balle est dans le camp des responsables du secteur, qui doivent dès maintenant envisager sa délocalisation.
Les galas artistiques attirent le public
A la faveur du mois de Ramadhan, la ville de Aïn El Hammam, à cinquante kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou, est très animée, depuis quelques jours, contrairement aux onze autres mois de l'année, où tout ferme dès dix-huit heures. A Aïn El Hammam ville, la vie nocturne n'a droit de cité que durant le mois de Ramadhan. Désertée dès l'approche de la rupture du jeûne, la ville renoue, subitement, avec une grande animation.
En voiture ou à pied, des centaines de villageois y affluent, comme attirés par un quelconque événement. Cette année, les rendez-vous ne se déroulent pas uniquement dans les cafés. Habitués à se détendre dans les cafés maures seulement, les veilleurs viennent de découvrir une autre forme d'animation qui les attire chaque soir vers le centre culturel Matoub Lounès, où de nombreuses activités sont programmées. Des chanteurs et du théâtre sont programmés alternativement tous les deux jours.
Mais ce sont surtout les galas artistiques qui attirent un nombreux public. Ce qui s'est effectivement produit mercredi dernier, lors de la montée sur scène d'Ali Idheflawen, un chanteur qui n'est plus à présenter et auquel les citoyens de Aïn El Hammam ont réservé un accueil chaleureux. Deux jours plus tard, le 16 mai, c'est Nassima Ben Ami, une fille de la région, et Nacéra Ben Youcef qui avaient fait salle comble.
Les nombreuses autres soirées promettent de faire vibrer le tout Michelet qui, sans nul doute, fera honneur à Lani Rabah et Loualia Boussad. Les derniers auront des difficultés à trouver des places, surtout que le balcon est réservé aux familles, une première dans la région. Notons que les soirées théâtrales, bien que suivies par un public moyen, attirent moins de monde que les galas artistiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.