La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population
Publié dans El Watan le 25 - 06 - 2019

Le secteur de la santé dans la wilaya a encore bénéficié d'un faramineux budget s'élevant à 180 milliards de centimes, dont 78 milliards pour l'équipement du nouvel hôpital de Aïn Merane et d'autres unités de soins, et 30 milliards pour la réhabilitation des structures sanitaires.
Ces fonds viennent s'ajouter au montant astronomique de 523 milliards de centimes accordés pour l'achèvement d'un seul et vieux projet, en l'occurrence le nouveau centre anticancer, à la traîne depuis 10 ans, et dont le taux de réalisation n'atteint que 45%.
Cette situation n'est pas un cas isolé, puisque d'autres infrastructures connaissent le même sort, à l'image de l'UMC de l'hôpital Mère-enfant de Chorfa, le nouvel hôpital de Aïn Merane, qui a toutefois fait l'objet d'une reprise des travaux, et d'autres établissements sanitaires à travers la wilaya.
La gestion des projets est donc pointée du doigt par les professionnels de la santé et les citoyens, qui dénoncent le retard considérable accusé dans la réalisation des différents programmes de développement du secteur. Ce qui, d'après eux, a engendré une série de dysfonctionnements graves aux conséquences néfastes pour les malades et la rentabilisation des unités de soins. En même temps, le recours aux réévaluations répétées de certains projets suscitent bien des interrogations et donnent lieu à divers commentaires ici et là.
Quoi qu'il en soit, malgré les sommes faramineuses dégagées par l'Etat au profit du secteur de la santé, celui-ci reste sinistré et nécessite, selon les habitants, un véritable plan de sauvetage et d'assainissement. D'ailleurs, avec son grand pôle universitaire qui accueille plus de 35 000 étudiants, la wilaya de Chlef ne dispose ni d'un CHU ni de structures capables d'assurer des soins de qualité.
La mise en service dernièrement du nouvel hôpital les Sœurs Bedj, à Chlef, n'a pas eu l'effet escompté sur la santé des malades, en raison d'une série de dysfonctionnements à tous les niveaux. Et dire que cet établissement en dur, le premier du genre au chef-lieu de wilaya, était destiné à devenir un hôpital de référence devant être érigé en CHU. Malheureusement, il ne fonctionne que très partiellement, n'offrant qu'un service limité et souvent décrié par les malades, comme l'atteste la situation peu enviable du service des urgences.
Le service de gynéco-obstétrique de l'hôpital de Chorfa subit le même sort et ne peut plus répondre à la demande sans cesse croissante des parturientes des quatre wilayas du centre-ouest du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.