Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tipasa : Stratégie incohérente et absence de communication
Publié dans El Watan le 19 - 02 - 2020

En dépit de ses énormes potentialités naturelles, la wilaya de Tipasa continue à végéter dans la médiocrité. Agriculture, tourisme, artisanat, culture et pêche sont les secteurs qui devaient être créateurs de richesses et d'emplois dans cette wilaya côtière.
Or, les bonnes volontés sont neutralisées par les décideurs locaux, suscitant le courroux des honnêtes citoyens. L'incohérence d'une stratégie de développement qui ouvre des perspectives positives et l'absence d'une communication accentuent ce climat délétère qui règne depuis des années dans la wilaya de Tipasa.
Le stress commence à envahir l'esprit des fellahs en raison de la baisse du niveau de l'eau dans les barrages de Bouroumi et de Boukourdane. Lors de leur dernier rendez-vous en ce début de l'année 2020, les agriculteurs se plaignent cette saison des promesses non tenues pour écouler la surproduction de leurs fruits et légumes.
De sérieux investisseurs sont découragés par le mutisme de l'administration sur le sort de leurs dossiers. Pourtant, au niveau des zones d'activité de Sidi Amar et de Gouraya, des parcelles de terrain attendent des preneurs en raison de la défaillance des premiers bénéficiaires.
Ces opérateurs veulent investir dans le secteur de l'agroalimentaire et la transformation des produits agricoles. Un immense hangar inoccupé à Fouka, qui devait servir de coopérative agricole, n'a toujours pas vu le jour, malgré les multiples démarches de la Chambre agricole de la wilaya (CAW) de Tipasa.
Le représentant des entreprises du BTP (bâtiment et travaux publics) de la wilaya se plaint de l'absence de visibilité et la bureaucratie qui empêchent les initiatives. Les entrepreneurs patriotes sont laminés par les pratiques maffieuses.
Les vocations de la wilaya de Tipasa sont victimes d'une politique fondée sur les attributions opaques des avantages au profit des proches des gestionnaires locaux des affaires publiques dans ce territoire convoité. Ces vocations prometteuses autrefois sont en déliquescence.
Le diktat imposé à présent pousse les jeunes à risquer leur vie en traversant la mer pour rejoindre les côtes espagnoles. Les discours officiels n'ont pas changé.
C'est cette manière d'agir face aux problèmes que rencontrent les populations qui fait défaut. Même les élus complices de l'administration se montrent impuissants face aux difficultés des administrés et des investisseurs de la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.