Tribunal de Sidi M'hamed: 18 ans de prison pour Ali Haddad, 12 ans pour Ouyahia et Sellal    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Casnos: Une campagne d'information sur la nouvelle plate-forme électronique    Coronavirus: Les deux prochaines semaines seront cruciales pour Sétif    La tablette et les diplômés chômeurs    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    La FAF s'est fixé une date butoir    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Le marché informel des télés offshore    Les explications de Météo Algérie    Le pétrole progresse,    Les hôpitaux sont à nouveau sous pression    Pourquoi la population ne respecte pas les mesures barrières ?    L'université pilier de l'économie du savoir ?    L'épreuve    L'infrangible lien...    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    58e anniversaire de l'Indépendance: le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle au profit de détenus    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le président de la République décide de réserver un quota de logements supplémentaire de 450 unités à Tindouf    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    SONATRACH ET ENI : Signature de trois accords gaziers    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Kia se maintient en tête    L'extravagance toujours au menu    Le ciné-club virtuel qui crève les écrans    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    AGEX du GS pétrolier : Reportée au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Schengen ouvre ses frontières pour les Algériens    FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hôpital Khaldi Abdelaziz de Tébessa : Le personnel s'insurge contre les conditions de travail
Publié dans El Watan le 04 - 03 - 2020

A l'entrée de l'hôpital «Mère et enfant» Khaldi Abdelaziz, deux grandes banderoles sont brandies, sur lesquelles on peut lire : «La santé du malade est une ligne rouge» et «On demande des solutions radicales».
Avant-hier, plus d'une cinquantaine de travailleurs entre médecins, sages-femmes et paramédicaux de l'hôpital Khaldi Abdelaziz ont marqué un arrêt de travail de plus deux heures pour protester contre les conditions de travail qualifiées de lamentables, a-t-on constaté.
Le personnel hospitalier crie son désarroi décidant d'aller plus loin si les autorités concernées et le ministère de la Santé ne trouvent pas une solution à leurs problèmes.
Un représentant des travailleurs de la section syndicale affiliée à l'UGTA nous a indiqué que «les conditions sanitaires rudimentaires font défaut dans cet hôpital considéré comme un pole médical dans la wilaya de Tébessa, notamment le manque criant d'équipements et de structures».
Les contestataires réclament l'ouverture d'un service des urgences pédiatriques pour prendre en charge les enfants et faire le bon diagnostic pour une bonne orientation des malades. «Si un enfant présentant une occlusion intestinale ou une appendicite n'est pas bien pris en charge, il pourrait mourir ou vivre avec des séquelles, et c'est pour cette raison qu'il est indispensable d'ouvrir ce service», a soutenu un médecin.
Un autre paramédical a ajouté : «Pour mettre un terme aux transferts des malades et des mamans vers Annaba ou autres, nous demandons l'ouverture d'un service de chirurgie pédiatrique.
Parfois une maman présentant des complications lors de l'accouchement meurt à mi-chemin».
L'on apprend que la direction de la santé devrait rencontrer les représentants du personnel de l'hôpital incessamment pour discuter de la situation qui y prévaut. Signalons que l'hôpital Khaldi reste le plus convoité par les malades même ceux des wilayas limitrophes. Néanmoins, il manque de gynécologues depuis le départ des deux spécialistes cubains.
Les sages-femmes ne sont pas en nombre suffisant, si l'on apprend que plus de cinquante admissions se font quotidiennement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.