Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Laskri compte piloter une liste    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le pire cauchemar des habitants
Usage des fusils de chasse dans les mariages à Tébessa
Publié dans El Watan le 10 - 03 - 2020

En dépit de leur interdiction lors de la célébration des fêtes de mariage par l'ex- wali de Tébessa, Ali Bouguerra, certaines gens à Tébessa continuent de faire usage de leurs fusils dans le milieu urbain jusqu'à une heure tardive de la nuit.
Une impunité dénoncée via les réseaux sociaux, la radio locale et dans la presse écrite par les habitants de certains quartiers du chef-lieu, d'autant plus que la police est constamment absente. Ce fut le cas lors de chaque fin de semaine dans les différentes salles des fêtes de la ville.
L'usage excessif des fusils demeure un cauchemar pour la population. Malgré les multiples plaintes déposées pour que cessent ces comportements, aucune autorité compétente n'a jusque-là bougé pour mettre un terme à cette «mauvaise» tradition.
Ainsi, les habitants des quartiers Oued Nagues, la cité Amel et autres se sont plaints de l'utilisation du baroud durant la nuit, surtout pendant la saison estivale. Ces habitants continuent de dénoncer les tirs d'armes à feu de tous genres, y compris des pistolets automatiques.
Pis encore, il y a une année, les riverains d'El Ogla avaient cru entendre des déflagrations d'une arme de guerre. A l'approche de l'été, les habitants de certains quartiers tirent la sonnette d'alarme contre ces mauvaises pratiques qui non seulement portent atteinte à l'ordre public et à la tranquillité des citoyens, mais représentent aussi un danger imminent.
Les blessés et les décès causés chaque année par l'utilisation de ces fusils demeurent une meilleure illustration de la dangerosité de ces pratiques entrées depuis fort longtemps dans les mœurs de certaines régions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.