Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Une nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,5 enregistrée à Mila    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Vaste mouvement dans le corps des présidents et procureurs généraux près les cours de justice    621 ressortissants algériens rapatriés à bord de 2 avions en provenance de Paris en 48h    Wilaya d'Alger/Covid-19: Fermeture de près de 5400 commerces pour non-respect des mesures préventives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Vaste mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Les grands axes du protocole du MESRS    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    L'apocalypse à Beyrouth    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    La RN27 fermée à la circulation du 6 au 8 août    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    La fille des Aurès    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'hommage de son ancien élève Noureddine Melikchi, expert à la NASA
Publié dans El Watan le 02 - 07 - 2020

Le destin fait que certaines personnes viennent dans nos vies pour nous apprendre des choses qui marqueront de façon significative nos chemins. Monsieur M'hamed Trari en était. A travers cet écrit, je partage mon point de vue sur l'impact qu'il a eu sur mon parcours professionnel.
M'hamed a été le professeur qui m'a initié pour la première fois au pouvoir magnifique et fondamental de la physique. C'est lui qui m'a introduit au travail de certains des plus grands physiciens que le monde ait connus : Newton, Mendelev, Ohm et bien d'autres. Il a été le premier professeur à inspirer en moi une curiosité pour les différents phénomènes physiques et chimiques qui se produisent dans la nature.
Il m'a permis de me poser les premières questions sur ces phénomènes et sur le lien entre la physique et la chimie.
M'hamed m'a appris à observer. Je me rappelle le cours où il a sacrifié une bouteille en verre pour nous montrer le déroulement en temps réel d'un transfert de pression à travers un liquide. Il l'a fait parce qu'il savait que les observations sont des outils pédagogiques puissants et efficaces.
M'hamed était un professeur fascinant ; d'une rapidité de prestidigitateur pour effectuer des calculs mentaux. Il pouvait fournir une estimation assez précise du résultat d'une équation numérique compliquée en un temps record.
Souvent, il donnait avec une précision étonnante un résultat bien plus rapidement que nous ne pouvions le faire en utilisant nos règles coulissantes ou même avec les quelques rares calculatrices qui étaient à notre disposition ! Son amour pour les chiffres et sa capacité à voir et à en extraire des points majeurs de scénarios complexes étaient probablement à l'origine de ce talent.
M'hamed était un éducateur au sens le plus noble du terme. Ses cours avaient quelque chose de presque unique : plus de discussions que la «normale» pour ce niveau d'études. Il donnait ses cours avec la passion et l'enthousiasme qu'ont les grands hommes et femmes de ce monde.
Il nous a fait découvrir bien plus que la beauté et la puissance de la physique : c'est dans sa classe que j'ai entendu pour la première fois le Boléro de Ravel. Il était un modèle pour moi et je pense pour beaucoup de ses élèves, toujours là pour aider, guider, encourager et conseiller. Il se souciait profondément du bien-être de ses élèves.
M'hamed savait défier ses élèves avec respect et humour. Il nous a appris à aller chercher au fond de nous-mêmes pour trouver les questions qui nous intéressent. En fin de compte, peut-être nous a-t-il donné ce qui importait le plus : enrichir notre capacité à réfléchir ! Il l'a fait car il croyait en ses élèves et au pouvoir de la réflexion.
M'hamed manquera à sa famille, ses amis, ses collègues, ses voisins et aux nombreuses générations d'élèves qu'il a enseignés. L'impact de son travail continuera de vivre avec nous, en nous et autour de nous.
Que sa famille et ses proches trouvent le courage d'affronter le chagrin causé par la disparition de ce grand homme. On devait se voir à Alger fin juin de cette année, le destin en a décidé autrement. Allah Yerhamou oua iwessa3 a3lh.
Noureddine Melikchi
26 juin 2020


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.