Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RESSORTISSANTS ALGERIENS RAPATRIES DE L'ETRANGER : L'Algérie réduit la période de quarantaine    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Zakaria Draoui fait son come-back    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi
Publié dans El Watan le 09 - 07 - 2020

La décision de la CAF d'annuler l'édition 2020 de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) Dames, qui devait se dérouler au Congo, en raison de la pandémie du coronavirus, a soulevé un tollé, notamment chez les footballeuses du continent.
Considérant que cette décision de l'instance africaine, prise, pour rappel, le 30 juin dernier, lors du comité exécutif de la CAF, comme discriminatoire à l'égard des femmes et des footballeuses, dans la mesure où toutes les autres compétitions «masculines» sous l'égide de la CAF étant juste reportées, une pétition en ligne a été lancée depuis pour contester la décision du CE de l'instance africaine, et d'exiger sa restauration.
Une pétition lancée à l'initiative de l'Association des Anciennes Lionnes Indomptables du Cameroun sous le slogan «Contre l'annulation de la Coupe d'Afrique des nations féminines de football. Décision injuste de la CAF et les autres compétitions de foot continentales sont reportées en 2021 et 2022 pour la CAN masculine. Pourquoi les femmes sont lésées ?» Et qui fait vraisemblablement son bonhomme de chemin, puisque après seulement quatre jours de son lancement, elle a déjà récolté plus de 6000 signataires. Un chiffre qui devrait connaître une hausse considérable, au vu des réactions et des appels lancés par les footballeuses, mais aussi par des associations et des techniciens, pour la restauration de la CAN-2020.
Les footballeuses fustigent la CAF
Outre la pétition, plusieurs footballeuses stars du continent noir ont commenté la décision de la CAF, allant jusqu'à fustiger l'instance africaine, l'accusant de discrimination. «Nous avons l'impression que cette pandémie ne touche que les femmes. Jusqu'ici, je n'ai pas encore lu quelque part qu'une footballeuse a été infectée par la Covid-19», dira à ce propos l'internationale camerounaise et sociétaire du CSKA Moscou, Aboudi Onguéné. Sa compatriote et coéquipière en sélection, Nchout Ajara Njoya qui évolue en Suède, explique pour sa part : «Pour plusieurs footballeuses, la CAN représente l'occasion majeure pour défendre son pays et s'exposer pour une carrière en Occident. Plusieurs d'entre nous ont émergé grâce à la CAN.
Trois années dans une vie c'est énorme.» La meilleure joueuse africaine du moment, et qui avait été sacrée meilleure joueuse mondiale U20 en 2014, la Nigériane Asisat Oshoala, dézingue la CAF suite à cette décision, dans une déclaration à la BBC. «Si vous la reportez pour 2021 c'est bien ! Mais pas de l'annuler complètement. Nous avons besoin d'une explication appropriée. On ne peut pas faire 5 pas en avant et 10 en arrière. Nous avons donc également besoin de plus de soutien de la CAF et pas seulement de nos fédérations nationales. L'annulation ne sera pas utile, car les équipes seront confrontées à deux ou trois ans sans compétition avant la Coupe du monde féminine 2023», fulmine la joueuse du FC Barcelone, passée par Liverpool et Arsenal.
La triple championne d'Afrique avec les Green Eagles exhortera par la suite la CAF à plus de considération au football féminin en concluant : «Ce n'est pas bien pour le football féminin en Afrique, lorsque vous avez du mal à obtenir une nation hôte pour un tournoi continental tous les deux ans. On ne peut pas être à ce niveau en 2020. C'est dommage ! La CAF doit revenir sur les bases de départ afin de faire du football féminin l'une de ses principales priorités. Ils doivent donner la priorité au marketing du football féminin.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.