Le Président Tebboune reçoit le secrétaire américain à la Défense    De Bruyne meilleur milieu de la Ligue des Champions 2019/20    Nouveau stade d'Oran: la réfection de la pelouse presque achevée "avec succès    Tamanrasset: Impliquer la population locale dans la préservation du patrimoine culturel    Belaili serait une piste écartée pour Al Ahli    Conseil de la Nation: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    La conférence nationale des start-up organisée samedi à Alger    Aminatou Haider appelle l'ONU à dépêcher des commissions pour visiter le territoire sahraoui occupé    La sécurité routière, parent pauvre des décrets 20-226 et 20-227 sur l'activité des constructeurs et concessionnaires automobiles    Le Cnes lance ses travaux    Hachemi Djaâboub, nouveau ministre du Travail    Un sage médiateur dans une "région poudrière"    Deux soldats tués dans une embuscade    M. Makri et la république    Les procès de Tahkout et de Mme Maya reportés    Nahda, FJD et El Binaa se prononceront ce week-end    Palais de la colère    La fille des Aurès    Les non-dits    Les Algériens de l'EST risquent de rater le stage de l'EN    Naïdji, un autre Algérien en renfort    Après la pluie, le beau temps ?    8 décès et 162 nouveaux cas en 24 heures    La faillite par les examens    Pain à burger fait maison    "Il faut que des mesures soient prises en urgence"    Amin Zaoui signe son roman "Canicule glaciale"    «Survivre pour Ibiza, une fiction qui prend l'aspect d'une réalité»    L'amusnaw Hadj Mokhtar At Sayd réhabilité par les siens    La grande petite marche du livre    Enseignement Supérieur/Poste: Signature de deux conventions-cadre    L'Ordre des avocats d'Alger répond au syndicat des magistrats    Ferhat Aït Ali annonce un code de l'investissement "plus incitatif"    Le dispositif de surveillance renforcé    Khiati favorable à l'"application de la peine de mort"    Les mesures de confinement allégées dans plusieurs wilayas    Sit-in des sortants des écoles supérieures de l'enseignement    Des chaînes interminables devant la Casnos    Gérald Darmanin la semaine prochaine en Algérie    Sur les Dunes de Chéraga dès dimanche prochain    Le conseiller Noureddine Khellassi remercié    Mohamed Djemaï, ex SG du FLN, remis en liberté    Des auteurs invités à leur insu    Mahmoud l'Argentin est algérien, pas ami de l'Algérie    GENDARMES DU MONDE    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Mokka change de look    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»
Publié dans El Watan le 04 - 08 - 2020

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est recueilli à Douaumont (Meuse) au Mémorial des combattants musulmans morts lors de la Bataille de Verdun.
Le geste était d'autant plus apprécié qu'il a eu lieu en dehors du calendrier officiel des commémorations. C'est peut-être aussi pour marquer la mémoire de son grand-père qui fut tirailleur algérien que le ministre de l'Intérieur, chargé des cultes, s'est rendu à Douaumont où il s'est recueilli devant les tombes de soldats musulmans de la Grande Guerre de 14-18.
Il a salué l'action des aumôniers militaires en disant qu'il n'y a pas «d'incompatibilité à croire et à être Républicain», selon les termes devenus répétitifs ces derniers mois dans la bouche des responsables politiques. Il a rappelé que «la République ne préfère pas une religion et ne combat pas une religion. (...). Cette laïcité nous permet de vivre libres et de vivre ensemble». Il a également affirmé au sujet des soldats musulmans (d'Afrique du Nord et d'Afrique occidentale française) que leur «sacrifice nous engage tous». Il a remis l'accent sur les victimes «mortes pour la France» : «Ils étaient aux côtés de leurs frères d'armes au service d'une même cause.
Ils portaient avec honneur l'uniforme français. Ils sont morts pour la France et nous sommes là pour honorer leur sacrifice et leur souvenir. Heureusement que la France n'a pas compté que sur la France de l'Hexagone pour rester libre. Ils venaient souvent du soleil, celui de l'Algérie, de la Tunisie, du Maroc, mais aussi du Sénégal ou du Mali, en fait des quatre coins du monde, et ils sont morts ici, à Verdun, souvent dans le froid et dans la peur.»
Reliant son propos à l'actualité, il devait dire : «Ces hommes sont des héros et des repères pour tous les Français, pour notre jeunesse parfois en proie à une perte de sens, pour tous les Français qui pourraient croire qu'ils n'ont pas leur place dans la République.»
Rejetant «tout dévoiement de l'esprit de la République», «un dévoiement insidieux», il insista pour rappeler que «les combattants musulmans ont fait notre histoire, ils sont notre histoire. La France, la patrie leur doit une dette éternelle, celle du sang versé et du sacrifice consenti».
Il a bien évidemment évoqué son grand-père Moussa Ouakid qui a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale.
Présent aux côtés du ministre, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Mohammed Massaoui, a mis l'accent sur le fait que, «l'immense majorité des musulmans de France veulent pratiquer leur religion en paix et dans l'indifférence plutôt que de susciter sans cesse le débat public».
Lyon /
De notre correspondant Walid Mebarek


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.