Mutisme !    En solidarité avec le bâtonnier Sellini: Des avocats protestent à Alger    Une délégation en visite à la Zone industrielle d'Es-Senia: La Chambre du Commerce apporte son soutien aux opérateurs économiques    Sites expropriés pour l'implantation des logements AADL à Es-Sénia: Des exploitants agricoles non indemnisés en appellent au ministre    Mascara: Le foncier industriel inexploité sera récupéré    Combats meurtriers au Karabakh: L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Adrar: Des promesses pour le secteur de la jeunesse et des sports    CA Bordj Bou-Arréridj: Vers une autre saison ratée    USM Bel-Abbès: Chérif El-Ouazani ne fait pas l'unanimité    Protection des consommateurs: «Les Associations sont empêchées d'accomplir leur mission»    Pluies orageuses sur le Centre et l'Est    Djelfa: Trois morts dans une collision    LE BIENFAIT D'UN VIRUS    De pays de demain et de l'Algérie post-novembriste    «Le vent du sud ou ouargla la sultane des oasis»    Les avis des partis et des personnalités    Sit-in des avocats à Alger    Les propositions des uns et des autres    Les contaminations continuent de baisser    L'Algérie a besoin d'un baril à 157 dollars    Guardiola encense de nouveau Mahrez    Report du procès en appel    Tottenham : Mauvaise nouvelle pour Son Heung-min    Liban: appels à s'attaquer aux raisons de l'obstruction pour surmonter l'impasse politique    L'opération de révision des listes électorales s'est déroulée dans de bonnes conditions    Sahara occidental: mise en garde contre l'escalade marocaine    Covid-19: 153 nouveaux cas, 104 guérisons et 3 décès    Rentrée scolaire 2020-2021: la date pas encore fixée    EMIGRATION CLANDESTINE : Sauvetage de 755 personnes durant la dernière semaine    ANSEJ : Large mouvement au niveau des directions d'annexes    Alger : sit-in des avocats pour réclamer le règlement de leurs problèmes professionnels    23 morts dans le crash d'un avion militaire    40 terroristes présumés tués par l'armée    Algérie-Mexique, le 13 octobre à La Haye    CONDOLEANCES    Abdelwahab Maïche, l'homme au tempérament de gagneur    Ces nids à problèmes    Le FFS refuse de cautionner le référendum constitutionnel    Le leader du Mouvement M5 rappelle le rôle primordial de l'Algérie    Programme dense par le TNA et les théâtres régionaux    Ouverture de la galerie "Diwaniya Art Gallery" à Alger    Une bouffée d'oxygène pour l'Algérie ?    Sommes-nous tous victimes de l'abstraction sélective ?    Et si on causait d'érotisme dans Les Mille et une Nuits ?    Robes noires    Vers l'abandon progressif de l'essence super à partir de 2021    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    Importation: Pas de retour aux licences    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Karim Younes se livre
PARUTION
Publié dans El Watan le 05 - 08 - 2020

L'écrivain et homme politique Karim Younes a présenté lundi à Alger ses deux dernier ouvrages, le roman Paradis artificiels, œuvre romanesque relatant un drame personnel, et De nos montagnes aux coulisses de l'ONU, au contenu historique, dans lequel il revient sur le génie de la diplomatie algérienne et son rôle prépondérant dans l'aboutissement de la lutte armée et du combat légitime pour l'indépendance de l'Algérie.
Paradis artificiels, dernier roman de Karim Younes, publié chez Dalimen et présenté à la librairie Point virgule, relate en 143 pages un drame vécu par l'auteur et qu'il a écrit, a-t-il dit, à «l'encre de ses propres larmes». Foudroyé par une crise d'épilepsie, son fils bien-aimé, qui attendait le métro sur le quai pour se rendre à son lieu de travail, tombe dans la fosse, avant d'être sauvé in extremis par deux individus d'origine africaine, ouvrant grand le champ aux communautés africaines établies en France qui s'invitent dans le récit de Karim Younes.
Dans un élan romanesque, fait de métissage, de brassage de sentiments douloureux, nostalgiques et parfois contradictoires, l'insoutenable poids de la culpabilité agrippée à jamais comme une chimère plane au-dessus des lignes, se faisant nettement ressentir. Karim Younes a également présenté son dernier livre d'histoire De nos montagnes aux coulisses de l'ONU, paru récemment aux éditions Anep (Entreprise nationale de Communication, d'Edition et de Publicité), et qui se présente comme un «éclairage sur l'ensemble des questions que suscite l'apport de la diplomatie algérienne» dans les différentes étapes de la Lutte armée et du combat politique, estime dans sa préface l'ancien ambassadeur, ancien ministre et secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Hassen Rabehi.
Dans cet ouvrage historique, l'auteur revient sur les prémices du mouvement de résistance politique qui a donné lieu à un élan diplomatique ininterrompu, notamment du temps de l'Emir Khaled (1875-1936), fin stratège au fait des «idées et courants de pensée (…) et de la géopolitique du début du XXe siècle». Il évoque également les massacres du 8 mai 1945 qui «ont renforcé la nécessité absolue de s'affranchir du statut de colonisé et amené le déclenchement de la révolution de 1954, mobilisant l'action déterminante de la diplomatie algérienne».
De nos montagnes aux coulisses de l'ONU se referme sur une chronologie des événements diplomatiques marquants de 1919 à 1962 et un album photos illustrant les grands moments de la diplomatie algérienne. Né en 1948 à Béjaïa, Karim Younes, diplômé de l'Université d'Alger, compte à son actif plusieurs ouvrages dont, De la Numidie à l'Algérie – Grandeurs et Ruptures (2012), Aux Portes de l'avenir : Vingt siècles de résistance, Cinquante ans d'indépendance (2014), La Chute de Grenade ou la nouvelle géographie du monde (2015) et Les Eperons de la conquête ou l'impossible oubli (2017). Cadre supérieur de la Nation, il a été ministre de la Formation professionnelle puis président de l'Assemblée populaire nationale avant d'être nommé en février dernier au poste de Médiateur de la République.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.